• août 2009
    L Ma Me J V S D
        fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • StatPress

    Visits today: 24
  • Migrants – ECG Jean-Piaget

    Afin d’aborder la question des migrations, une première rencontre a eu lieu entre les élèves et le président de l’association Camarada,  centre d’accueil et de formation pour femmes migrantes.

    “Genève a de tout temps été un carrefour des nationalités”. Maurice Gardiol a essayé de mettre en lumière cette affirmation par un jeu consistant en ce que chacun des élèves nomme les multiples nationalités qui constituent sa famille sur seulement deux générations. Résultat: déjà plus de 50 nationalités sur un peu moins de 20 élèves! Puis il a présenté des témoignages de femmes fréquentant Camarada, en montrant les histoires et parcours multiples que ces femmes avaient eu, avant de se retrouver avec le seul point commun de vivre à Genève.

    La classe a également reçu André Castella, directeur du Bureau de l’Intégration des Étrangers, qui a présenté le mandat de son Service ainsi que les différentes problématiques afférentes à la question des migrations.

    Pourquoi les personnes se déplacent-elles? Quels sont les différents statuts des personnes “migrantes” en Suisse (réfugiés politiques, réfugiés économiques sans statut légal, etc.) Depuis quand la population de Genève est-elle métissée de personnes qui viennent d’ailleurs? A quels problèmes de respect des droits fondamentaux et de dignité les personnes migrantes peuvent-elles être confrontées?

    Sur la base de ces discussions, les élèves ont choisi par groupe, les problématiques sur lesquelles ils avaient envie d’agir. Etant donné leur intérêt pour la problématique des personnes sans statut légal, ils ont par la suite complété leur réflexion par les précisions que leur a apporté une collaboratrice du Collectif de soutien aux sans-papiers de Genève, qui les a orientés sur différentes pistes d’action.

    Voici leurs initiatives:

    Sensibilisation et information autour de la Campagne « Aucun enfant n’est illégal », pour l’accès à l’apprentissage des jeunes sans statut légal, par le biais de la création d’un groupe « Facebook », et d’un badge illustré par Mix et Remix, et financé par les élèves

    PROBLÉMATIQUE:

    A Genève, les jeunes sans statut légal ne peuvent poursuivre une formation postobligatoire que dans les filières gymnasiales (Collège, ECG, etc.). L’accès à l’apprentissage, leur permettant, à terme de disposer d’une formation utile et complète ne leur est pas accessible. La loi fédérale considère en effet l’apprentissage comme une prise d’emploi, ce qui exige d’avoir un permis de travail et donc un permis de séjour. Ces situations sont contraires aux accords signés par la Suisse. En effet la Convention relative aux droits de l’enfant, invite les États à considérer que le droit à l’éducation et à la formation fait partie intégrante des droits de l’enfant. En ce sens, les États signataires s’engagent à tout mettre en œuvre pour que ce droit soit effectif. Une campagne nationale a été lancée pour tenter de forcer les politiques à trouver des solutions. Il lui faut du soutien.

    OBJECTIFS:

    • Sensibiliser la population à la problématique de l’accès à l’apprentissage pour les jeunes sans statut légal
    • Soutenir, moralement et financièrement, l’engagement des associations en mettant en place avec eux des outils de campagne

    ACTIVITES:

    1) Facebook est un outil de “réseautage” particulièrement performant, notamment parmi les jeunes. Un membre du groupe s’est donc chargé de mettre en place une page  sur la campagne “Aucun enfant n’est illégal”. Il a ensuite jumelé la modération de cette page avec la présidente du collectif de soutien aux sans-papiers de Genève (CSSP), afin que ceux-ci puissent mettre à jour les informations au fur et à mesure de l’avancement de la campagne.

    2) Le badge est à la mode. Il décore vestes, sacs et blousons, et permet de porter sur soi un message qui provoque questions et débats. Les élèves ont donc pris contact avec le dessinateur d’Infrarouge  “Mix et Remix”, en lui demandant de leur offrir un dessin sur le sujet, demande à laquelle il a accédé.

    enfant11

    L’idée était de produire 500 badges, d’en vendre un partie afin de les autofinancer, et d’offrir le solde au Collectif de soutien aux sans-papiers, qui pourrait à sa guise les offrir ou les vendre. Afin de financer une partie du lot, les élèves se sont même rendus à une émission d’Infrarouge, qui paie 30.- à chaque personne du public. Une seconde partie des badges a été vendue lors de la soirée “antiraciste” organisée par une classe parallèle, durant laquelle le solde des badges a été offert au CSSP.


    Commande et accrochage de l’exposition « l-autre.ch » au sein de l’école, suite à un sondage portant sur les préjugés existant sur les personnes migrantes

    dsc07548

    PROBLÉMATIQUE:

    Suite à un sondage effectué dans l’école, les élèves se sont rendus comptes que de nombreux préjugés existaient chez leur camarades sur les motivations qui pouvaient pousser les personnes à venir s’installer ou se réfugier à Genève. Un grand nombre d’entre-eux associent migrants à absence de statut légal, et parfois délinquance.

    OBJECTIFS:

    • Sensibiliser les élèves de l’école aux divers visages de la migration à Genève
    • Démystifier les préjugés à leur égard

    ACTIVITÉ:

    Les élèves sont allés voir l’exposition l’autre.ch, présentée par le BIE lors de la soirée d’inauguration de la Semaine d’action contre le racisme. Ils ont aimé l’approche que faisait cette exposition des questions de migration, alliant aspect théorique, et témoignages de personnes qui ont dû quitter leur pays. Ils ont effectué les démarches auprès de la Direction de l’École pour faire venir l’exposition, pour l’obtenir auprès de l’Université de Lausanne, et en ont finalement fait l’installation au sein de l’École.

    Création d’un texte et d’une exposition photo sur les travailleurs sans statut légal à Genève

    PROBLÉMATIQUE:

    De nombreuses personnes sans statut légal vivent et travaillent à Genève. Nombre d’entre elles, en particulier des femmes originaires d’Amérique du Sud, travaillent dans l’économie domestique ou familiale. Leur statut précaire fait qu’elles sont obligées de se cacher et de mener une existence souterraine.

    OBJECTIFS:

    • Sensibiliser les élèves de l’école à la présence de travailleurs sans statut légal à Genève
    • Faire réfléchir au statut qu’on leur accorde, à l’invisibilité de leur présence, relative au travail nécessaire qu’elles fournissent

    ACTIVITÉ:

    L’un des élèves de la classe, d’origine chilienne, connaît des personnes sans statut légal. Il sait les dures conditions de vie qu’elles ont à Genève, et a souhaité montré, par un travail photographique, et la rédaction d’un texte l’anonymat à laquelle elles sont contraintes bien qu’on utilise leurs mains et leurs compétences de travail dans de nombreux milieux.

    Il a ensuite exposé son travail dans les couloirs de l’école.

    texte_expo_pablo-1-copie

    dsc07551b


    dsc07553b


    dsc07554

    texte_expo_pablo-2

    Création d’un flyer en quatre langues pour orienter les personnes migrantes vers le Collectif de soutien aux sans-papiers

    PROBLÉMATIQUE:

    Les personnes qui arrivent à Genève sans permis de séjour, ou qui se retrouvent, pour diverses raisons, dans la clandestinité sont souvent démunies face aux diverses démarches administratives à entreprendre, et ne sont souvent pas au fait de leurs droits, relatif notamment à l’accès à l’éducation ou aux soins médicaux.

    OBJECTIFS:

    • Informer et orienter les personnes sans statut légal vers les diverses organisations pouvant leur apporter du soutien
    • Faire la promotion du collectif de soutien aux sans-papiers

    ACTIVITÉ:

    Suite à leur rencontre et à l’intérêt rencontré pour le travail fait par le CSSP, les élèves ont décidé de créer un flyer, en plusieurs langues, qui servirait de support promotionnel aux services proposés par la collectif, à savoir:

    - des services juridiques
    - des services sociaux
    - des services d’aide médicale
    - des services pour inscrire vos enfants à l’école
    - des services pour défendre vos droits au travail
    - des services de formation

    Ils en ont offert la maquette au collectif, afin que ceux-ci puissent le diffuser aussi largement que possible

    flyer_def-1

    flyer_collectif

    Production d’une affiche « halte aux préjugés », pour démentir les idées préconçues reliant migrants, population étrangère et chômage

    PROBLÉMATIQUE:

    Les préjugés relatifs aux migrants, requérant d’asile, etc. ont la vie dure, notamment auprès des populations en situation précaire qui font facilement de “l’étranger” un bouc-émissaire, responsable de leur propre précarité économique. La propagande de certains partis politiques nourrit le fantasme de montants exorbitants alloués aux requérants d’asile ou nombre de “profiteurs” étrangers de l’assurance chômage.

    OBJECTIFS:

    • Produire de la documentation contrant les arguments fallacieux de certains partis politique
    • Créer un dialogue avec des jeunes en situation de précarité sur le problème du racisme économique

    ACTIVITÉ:

    Sensibles au fait que certains jeunes, en difficulté d’insertion, sont une cible facile pour la propagande et les chiffres mensongers que promeuvent certains partis, ils ont souhaité produire une affiche démentant ces affirmations, et proposer à certains foyers de la Fondation officielle de la Jeunesse de la placarder au mur. Ils auraient également aimé organiser des séances de discussion avec ces jeunes autour du sujet. Faute de temps, le projet n’a malheureusement pu être concrétisé jusqu’au bout.

    Laisser un commentaire