• août 2009
    L Ma Me J V S D
        fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • StatPress

    Visits today: 24
  • Précarité – CEC Nicolas Bouvier, classe de complément de formation

    Organisation d’une semaine de vacances pour trois familles dépendant de l’aide sociale, avec l’aide d’une subvention de 6400.- accordée par le Fonds jeunesse, sur la base d’un dossier produit par les élèves

    bise_1erjour-136

    PROBLÉMATIQUE:

    Les personnes en situation de grande précarité, ou au bénéfice de l’aide sociale, ont souvent droit au strict minimum en terme de subsistance au jour le jour. Néanmoins, pour s’épanouir, l’être humain a également droit aux loisirs et au repos qui lui permettront de passer du temps avec sa famille et ses amis.

    Soit parce qu’ils enchaînent petits travaux aux horaires contraignants, soit parce qu’ils ne disposent pas de moyens financiers suffisants, les familles en situation de précarité ne bénéficient pas de ce droit, qui est énoncé à l’article 24 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme: “Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.”

    OBJECTIFS:

    • Permettre à des familles en situation de précarité de pouvoir se retrouver durant une semaine, loin des contraintes de leur mode et cadre de vie habituel
    • Échanger des expériences avec des personnes que l’on ne rencontre pas habituellement, et leur permettre de s’exprimer dans un dialogue ouvert

    ACTIVITÉ:

    Suite à une réflexion menée avec ATD Quart monde sur les violations des droits humains et le déni de dignité dont sont victimes les personnes en situation de précarité, les élèves ont repéré des problèmes d’accès à certains droits pour ces personnes, notamment le droit aux loisirs et au repos.

    Ils ont élaboré une stratégie d’action, avant de se lancer dans l’organisation de leur activité.

    Ils ont décidé de monter un projet qui consisterait à faire partir en vacances des familles au bénéfice de l’aide sociale, et d’organiser leur séjour afin que ce soit pour eux un réel moment de repos. Après diverses recherches pour trouver un endroit où ils pourraient organiser leur semaine, ils ont finalement opté pour la Bise, un maison de vacances que gère ATD Quart monde, dans le Jura français. Le lieu avait l’avantage d’offrir une structure d’accueil agréable et rodée, gérée par une équipe de volontaires. Il a été décidé que les élèves seraient partenaires de cette équipe d’accueil et participeraient à toutes les tâches domestiques, en plus des activités spécifiques qu’ils prépareraient avant le départ.

    Ils ont élaboré une demande de financement, présentée au Fonds Jeunesse, et ont obtenu la somme de 6’400 pour financer leur activité.

    Puis ils ont réfléchi à la manière dont ils allaient trouver des familles, qui seraient heureuses de bénéficier de ses vacances et après divers tâtonnements (Maison de quartier, Centre d’action sociale et de santé), ils ont fini par adresser une demande à l’Unité de logement temporaire, qui dépend des Services sociaux de la Ville de Genève. Deux familles se sont portées volontaires pour partir, et les élèves les ont rencontrée avant le départ. ATD Quart monde nous a également proposé d’emmener une famille de Fribourg, qui faisait partie de son réseau.

    Le groupe d’élèves organisateurs a préparé diverses activités pour ce séjour de vacances. Quatre d’entre eux sont partis durant toute la durée de vacances de Pâques, ont collaboré au bon déroulement du séjour.

    De retour à Genève, ils se sont vus à plusieurs reprises pour rédiger un rapport de leur activité, ainsi qu’un album photo, qu’ils ont par la suite envoyé à toutes les familles.

    bise_lundi-053

    Création d’une association pour l’accès aux loisirs des jeunes en difficulté. Organisation de deux dimanches d’activités gratuites

    PROBLÉMATIQUE:

    De nombreux jeunes vivant dans des quartiers peu favorisés passent leur week-end à “zoner” entre eux, s’ennuyer et ne rien faire, faute d’activités gratuites disponibles dans les alentours. Leurs parents n’ont pas toujours les moyens de leur payer des activités sportives, ou artistiques, créant ainsi des inégalités dans l’accès aux loisirs, selon les milieux sociaux.

    OBJECTIFS:

    • Donner accès à des jeunes de 12 à 18 ans à des loisirs gratuits
    • Créer un espace de rencontre entre jeunes de différents milieux sociaux

    ACTIVITÉ:

    Afin de répondre au mieux à leur problématique, le groupe a décidé de se fonder en association, comme mentionné dans la présentation de leur stratégie, présentée au reste de la classe. Ainsi ils pourraient mettre en avant les buts poursuivis, obtenir des financements, et pérenniser leur action dans le temps.

    Ils ont créé des statuts pour leur association, fait les démarches pour l’ouverture d’un compte postal et élu un comité.

    Par la suite, ils ont recherché une salle de gym qui voudrait bien les accueillir, produit un dossier Fonds jeunesse pour obtenir un petit financement pour lancer leur activité, et finalement produit une affiche pour en faire la promotion.

    Avec la fin de l’année scolaire et l’arrivée de la période d’examen, ils n’ont pu réaliser leurs activités que sur deux dimanches, dont l’un a été consacré à du sport libre en salle, et le deuxième à une séance de natation à la piscine du Lignon. A chacune des dates, une quinzaine de jeunes étaient présents.

    Réflexion sur l’accès au transport publics pour les workings poor. Démarchage des TPG afin d’obtenir des tarifs préférentiels hors OCE, Hospice et OCPA

    kjljhk

    Laisser un commentaire