• septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • StatPress

    Visits today: 20
  • Interdiction du don de sang pour les homosexuels

    Nous avons comme sujet l’homophobie et plus particulièrement l’interdiction du don du sang. Notre projet consiste à rédiger un communiqué de presse. Pour cela nous avons contacté des médecins, des associations et avons fait un sondage. Ce que nous avons retenu de tout cela est qu’effectivement le don du sang ne leur est pas permis malgré les tests effectués, qui sont maintenant très fiables, et que selon notre sondage, la grande majorité des personnes n’étaient pas au courant. Ce sujet est tabou et n’a plus raison d’être.

    Problématique:

    Selon le Service de transfusion sanguine de la Croix-Rouge Suisse

    « toute femme ou homme en bonne santé, âgé de 18 à 65 ans, peut donner son sang ». Pourtant, en 2010, un homme homosexuel est exclu du don du sang. Derrière la contre-indication suivante « rapports sexuels avec des partenaires exposés à des situations à risque » se cache en effet l’interdiction du don pour les hommes homosexuels, même si ceux-ci sont fidèles, en couple, et ne présentent aucun risque de contamination. Cette pratique stigmatise les homosexuels et fait un amalgame choquant qui verrait en chaque gay, même en couple stable, un porteur du virus.

    Peu de gens sont au courant d’une telle réalité, la question reste taboue, et il faut que les mentalités avancent et puissent faire pression sur les services qui mettent en place ces législations afin de modifier cet état des faits.

    Objectifs:

    Informer la population de cette pratique discriminatoire pour tenter de faire bouger l’opinion.

    Étapes du projet et activités:

    1. S’informer par un sondage si cette pratique est connue du plus grand nombre

    2. Se renseigner sur cette problématique en contactant des associations de défense des homosexuels, et des médecins de l’hôpital cantonal

    3. Rédiger un communiqué de presse, et essayer de parler de notre travail via les médias

    Notre sondage nous a fait réaliser qu’effectivement, peu de gens étaient au courant de cet état des faits. En essayant de prendre contact avec les médecins de l’hôpital de Genève, nous avons été assez mal reçues, ce qui prouve que le sujet est tabou et que les autorités compétentes sont conscientes que cette pratique est discriminatoire.

    Nous avons par contre eu un bon contact avec un médecin du Canton de Vaud qui se mobilise pour que la législation soit changée. Du côté des associations de défense des droits des homosexuels, il y a un vrai souci de voir un jour changer cette pratique, pour que ce droit, qui est celui de rendre service à la société dont ils sont exclus, leur soit accordé. Il y a des négociations au niveau européen pour faire changer cette loi, mais les choses vont lentement, et se font de manière souterraine.

    Il nous restait à rédiger cet article et à parler de notre travail aux médias. La lenteur de réponse des différents acteurs (qui prouve qu’ils n’aiment pas parler de ce sujet), et le fait que nous ayons dû en chercher d’autres a ralenti notre recherche d’information.

    Laisser un commentaire