• octobre 2010
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • StatPress

    Visits today: 29
  • octobre, 2010

    Classes de Jacqueline Constantin

    15 octobre 2010


    Homophobie et précarité

    14 octobre 2010

    A la demande des élèves, ce sont deux problématiques de travail qui ont été dégagées.

    La première séance a été menée par un animatrice de  Dialogai, accompagnée pour l’occasion d’une jeune femme lesbienne, membre du groupe jeunes de Dialogai, Totem. L’atelier a été mené en deux temps:

    La première heure a été consacrée à défricher le sujet. Les élèves ont pu se prononcer anonymement sur ce qu’ils pensaient de l’homosexualité et poser toutes les questions qu’ils avaient de manière anonyme sur des post-its. Cette activité a donné lieu à une discussion sur leurs propres préjugés à l’égard de l’homosexualité. Le témoignage de M. sur son coming out, les difficultés qu’elle a eu à “avouer” son homosexualité à son entourage, a permis de parler des souffrances dont sont victimes les personnes homosexuelles, discriminées tant par leur entourage familial que par la société. En deuxième heure, un état de la législation en Suisse a été fait, et les problèmes d’accès égalitaire à certaines droits humains ont été évoqués, sur la base d’une revue de presse de problèmes actuels.

    Lors de la deuxième séance, la classe a reçu deux travailleurs sociaux du Bateau Genève.

    Pourquoi ne pas les aider? Projet avec le Bateau Genève

    Préjugés entre jeunes Noirs et vieux Blancs ?

    L’homophobie chez les jeunes

    Exposition sur la précarité

    DOCUMENTS ET LIENS UTILES:

    HOMOPHOBIE

    PRECARITE

    Calendrier des animations de fin d’année

    Brochure de Caritas sur la pauvreté en Suisse

    Vidéo des réflexions menée lors de la Journée mondiale du refus de la misère, organisée à Genève le 17 octobre 2010 par un Collectif d’association travaillant avec des personnes en situation de précarité

    Services institutionnels:

    • Services sociaux de la Ville de Genève: la Ville de Genève soutient les personnes en grande difficulté en mettant à leur disposition des structures d’accueil et des lieux d’hébergement:

    Associations:

    • Association pour le Bateau Genève qui accueille des personnes en difficultés sur un navire amarré au quai marchand des Eaux-Vives.
    • Carrefour-rue: Association privée d’action sociale, Carrefour-Rue offre accompagnement, repas, hébergement et activités aux personnes sans abri et démunies. Elle propose des alternatives aux réponses traditionnelles ou officielles, crée des lieux d’accueil pour répondre aux besoins des personnes sans ressources et lutter contre l’exclusion.
    • ATD Quart monde est un mouvement rassemblant des personnes et familles vivant dans la pauvreté et d’autres citoyens de tous milieux. Ensemble ils refusent de considérer la grande pauvreté et l’exclusion comme une fatalité. Ils concrétisent ce refus dans des actions et des engagements.
    • Caritas Suisse: en Suisse, une personne sur dix est incapable de subvenir à ses besoins. Caritas apporte son soutien aux personnes touchées par la pauvreté, et se penche également sur les causes de ce phénomène.
    • Le C.A.R.E Genève dispose d’un lieu d’accueil, de rencontres, d’activités et d’échanges. Il offre des activités manuelles, artistiques et sportives sous de formes multiples des activités artistiques ou des manifestations culturelles. Le C.A.R.E offre aussi des prestations sanitaires: douches, coiffeur, possibilité de rencontrer des médecins et infirmières.
    • Association pour sans-abri La Virgule hébergement d’urgence en roulotte à Lancy et foyer “Point-Virgule”, lieu de vie et de réinsertion.

    Homophobie et personnes migrantes

    Après une réflexion sur l’homophobie menée avec Dialogai, et une séance consacrée à l’asile à Genève en présence de l’Aumônerie genevoise auprès des requérants d’asile (AGORA), les élèves se sont lancés dans les projets suivant:

    Asile Agora

    Viens et vois !!!

    Une Famille Pour Tous!

    Juge pas quand tu sais pas!

    LIENS ET DOCUMENTS UTILES:

    HOMOPHOBIE

    ASILE

    MIGRATION

    SANS-PAPIERS

    RACISME:

    Préjugés homophobe à l’école

    aédlfkjasdélfja

    handicap mental BSH-lundi

    13 octobre 2010
    Problématique:



    La problématique principale est la discrimination qui est faite envers les handicapés mentaux. Beaucoup de personnes ont encore peur d’eux, honte d’être vu avec eux. Ils ne se sentent pas à laise avec ces personnes parce qu’elles ne sont pas exactement comme elles et qu’elles ne sont en quelque sorte pas dans la norme.

    Tiphaine Dussex le 6.12.10

    Objectifs:

    L’objectif principal de notre exposition est de sensibiliser les personnes qui auraient encore des préjugés, des craintes envers les handicapés mentaux. Le but est aussi de mettre en valeur les handicapés mentaux par le moyen de l’exposition photos.

    Tiphaine Dussex le 6.12.10

    Activité:

    Nous avons décidé de travailler avec la Fondation ensemble afin de mettre sur pied notre projet. Nous allons monter une exposition de photos au sein de l’institution. Il y aura dans la mesure du possible des textes ( témoignages, descriptions) qui accompagnerons les photographies des personnes handicapées mentales. Nous ferons une inauguration avec les personnes qui ont aidé à la réalisation de l’exposition, les handicapés mentaux, notre classe, nos parents et quelques amis. Le but est que nous soyons une cinquantaine environ.

    Tiphaine Dussex le 6.12.10

    Préparation de l’entretien avec Vincent Giroud, Directeur fondation ensemble:

    Chêne-Bougeries, lundi 13 décembre 2010

    Tiphaine Dussex

    Virginie Vogel

    Edmond Younane

    Projet anti-discrimination,École de culture générale Jean-Piaget:

    Le but de notre exposition est de sensibiliser essentiellement les jeunes ainsi que le reste de la population concernant les préjugés que nous pourrions avoir envers les personnes handicapées mentales. Nous désirons également les valoriser en prenant des portrait d’eux avec des textes qui accompagnerons les photos. En effet, plusieurs personnes se moquent de leurs différences, ils les insultent, leur rient au nez et ne se rendent pas compte de l’impacte que cela peut avoir sur eux. C’est peut être parce qu’ils ont peur d’eux et ont honte d’être vu avec ces personnes. Pour ce faire, il serait préférable de pouvoir réaliser notre exposition au sein de notre école afin de sensibiliser le plus de personnes possible. Nous pensons procéder de la manière suivante: Tout d’abord nous aurions besoin de pouvoir prendre connaissance des histoires respectives ainsi que du parcours de chacun des résidents qui participerons à la réalisation de l’exposition. Nous allons donc dans un premier temps récolter des informations les concernant, puis ensuite écrire les textes qui accompagnerons les photos. Ensuite, nous aurons besoin de pouvoir venir le temps d’une journée ou d’une après-midi faire les photos, que nous retravaillerons par la suite et que nous imprimerons. Puis, nous devrons monter l’exposition et organiser le vernissage avec un apéritif convivial avec les personnes qui ont participé à la réalisation de notre projet ainsi que les autres invités.

    Questions:

    • Lieu de l’exposition? ( est-il possible de la faire à l’ECG)
    • Possibilité de financement?
    • Prise de connaissance des histoires respectives des résidents?
    • Nombre de personnes présente au vernissage?
    • Combien de personnes pouvons nous prendre en photo?
    Budget:

    Nombre de photos –> 10

    Prix –> Environ 300.-

    Apéritif–> Environ 100.-

    Financement possible de notre part–> Participer à l’émission Infrarouge ( 30.- par personnes)

    Avancée du projet, le lundi 10 Janvier 2011

    Aujourd’hui nous avons téléphoner à Mme Weber, qui s’occupe de recruter des personnes pour assister à l’émission de la TSR : Infrarouge. Nous allons donc assister au débat de mardi prochain afin de récolter 30.- par personne pour aider le financement de notre projet. Nous avons aussi discuter d’une date pour notre exposition, qui se ferait probablement le lundi 7 février 2011 entre midi et deux heures. Nous attendons également une réponse de la part de monsieur Giroud et des autres personnes qui travaillent à la fondation ensemble pour savoir quand est-ce que nous pourrons aller prendre les photos. Notre projet est donc pour le moment en quelque sorte bloqué, temps que nous ne saurons pas la date à laquelle nous irons faire les photos.

    Tiphaine Dussex

    Liens et documents utiles:

    Personnes handicapées à Genève: liens d’associations romandes et genevoises

    Association d’aide aux personnes avec un handicap mental

    Association genevoise des parents et d’amis de personnes mentalement handicapées

    Bilan:

    L’exposition qui s’est déroulée le lundi 7 Février 2011 s’est très bien passée. C’était une expérience enrichissante et surtout instructive. Ce projet nous a demandé d’apprendre à gérer des imprévus, à trouver des solutions de dernière minute, de prendre contacte avec des gens, de rassembler du monde et à respecter un certain nombre de conditions. Nous aurions peut être voulu disposer d’un peu plus de temps afin de pouvoir mettre en place une exposition un peu plus conséquente. La collaboration avec les membres de l’Essarde à été très importante et nous sommes contents d’avoir pu travailler avec la fondation ensemble. La possibilité de créer des projets et de mener des actions comme celles ci dans le cadre du cours de civisme à été une très bonne expérience. Nous remercions toutes les personnes qui nous ont aidées à monter cette exposition et surtout nous remercions les personnes qui nous permettent d’accomplir ces actions concrètes au sein de l’ECG.

    Merci à Géraldine, Claudia, Mme Sauser-Hall, M.Giroud, M.Vulliet, Aurélien, Virginie, Edmond et toutes les personnes qui ont participer à cette aventure.

    Tiphaine Dussex, 26 Février 2011

    Racisme et autres discriminations

    Une première séance a été consacrée à l’analyse des mécanismes qui peuvent conduire à la discrimination, qu’elle soit raciale, religieuse, ou encore liée à l’orientation sexuelle, en isolant les différents facteurs (préjugés, origine des préjugés, passage du préjugé à l’acte, différents types d’actes discriminatoire). Ils ont ensuite compris que pour faire cesser les pratiques discriminatoires, il était la plupart du temps nécessaire d’agir sur les préjugés qui généraient de telles pratiques.

    Handicap mental

    “- Pédé!” “-Et Alors!?”

    Sans-papiers

    Aveni’Roms

    Ton apparence n’est pas une différence

    Classes de Catherine Luthy

    ECG Jean-Piaget

    Classes de Brigitte Sauser-Hall

  • Racisme et autres discriminations
  • Racisme et homophobie