• janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • StatPress

    Visits today: 37
  • janvier 8th, 2012

    Prostitution: je suis une femme

    8 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Les personnes qui sont concernées par notre problématique sont les femmes qui se prostituent.
    Le but est de changer la vision que les personnes peuvent avoir des prostituées. Nous souhaitons aussi les rendre attentif au fait que la prostitution est un métier comme un autre et que ces femmes restent des êtres humains avant tout et méritent le respect.
    Ce projet sera réalisé entre décembre et début mars, à Genève et plus précisément dans le cadre scolaire.
    Nous souhaitons faire un court-métrage, dans le but de sensibiliser notre entourage (camarades de classe, amis, famille, etc…), car il y a beaucoup de préjugés vis-à-vis de ces femmes qui sont trop souvent considérées comme des femmes objet plutôt que de vrais êtres humains.

     

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Il y a l’association Aspasie qui se charge de défendre les droits des prostituées. Cette association s’est aussi chargé de créer un calendrier de l’avent aux Bains des Pâquis, retraçant le quotidien des prostituées. Dans celui-ci, nous pouvions trouvés des articles, des photos et divers objets concernant la prostitution.
    Il y a aussi Don Juan, un programme de prévention contre les maladies MST et le sida, qui est adressé à la clientèle.

     

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

     

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Grâce a ce projet nous voulons casser les tabous vis-à-vis de la prostitution et mettre les gens au courant à propose de ce métier. Nous voulons également sensibiliser les personnes en général mais surtout les hommes.

     

    PUBLIC CIBLE : 

    La population, mais plus en particulier les hommes.

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

     

    ALLIES :

    Notre professeur de civisme, Mme Luthy, Géraldine, la coordinatrice de l’association CODAP, Angelina, une prostituée que nous avons interviewé ainsi que l’opinion de passants dans la rue.

     

    OBSTACLES :

    Nous craignons que nous n’ayons pas assez de temps pour réaliser notre projet, que les personnes n’acceptent pas de répondre à nos questions.

     

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITE PREVUE:

    Nous allons créer un court-métrage retraçant la journée d’une prostituée, interviewer une prostituée, ainsi que questionner des passants dans la rue.

    RESSOURCES NECESSAIRES (MATERIELLES, HUMAINES ET EVENTUELLEMENT FINANCIERES) :

    Nous avons besoin d’une caméra, d’un ordinateur, une personne qui film, trois personnes qui jouent, un enfant et de personnes volontaires dans la rue pour répondre à nos questions. Ainsi qu’une prostituée qui sera d’accord de nous recevoir pour lui poser des questions.

    CALENDRIER:   

    Nous sommes allés voir le calendrier de l’avent organisé par l’association Aspasie aux Bains des Pâquis. Ce calendrier nous a ouvert les yeux sur la prostitution et nous a introduit dans notre sujet. Il nous a fait réaliser les enjeux d’un tel projet, ainsi que les difficultés que nous allions rencontrés.
    Voici quelques photos que nous avons pris au calendrier de l’avent des Bains des Pâquis:

    Nous allons contacter et prendre rendez-vous avec l’association Aspasie.

    Nous allons par la suite, réaliser notre court-métrage.

    COMMENT ALLONS-NOUS EVALUER LES RESULTATS DE NOTRE PROJET?

    En postant la vidéo sur Facebook, nous espérons recueillir des réactions des internautes vis-à-vis de notre problématique. Nous allons aussi la passer en cours de civisme.

    TITRE DE L’ACTION, PROJET OU ACTIVITE: 

    La prostitution: Comment casser les tabous ?

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 23.01.12

    Nous avons tenté de contacter Aspasie (par téléphone et par mail). Nous n’avons pas eu de réponse pour le moment…

    Nous avons commencé à réaliser un court-métrage retraçant la journée d’une prostituée. Il nous reste encore trois scènes à créer, ainsi que le montage par ordinateur. Nous avons comme projet d’interviewer des passants dans la rue ainsi qu’éventuellement une prostituée. Pour l’instant nous avons tout le matériel nécessaire pour réaliser notre projet.

    Lundi 30.01.12

    Nous avons réussis à contacter Aspasie, nous avons rendez-vous le mercredi 1.02.12 avec une prostituée que nous allons interviewer et peut-être filmer.

    Aujourd’hui nous allons tenter d’interviewer des passants à Thônex, ainsi que des élèves de l’ECG.

    Lundi 30.01.12, plus tard…

    Nous sommes donc allées dans la rue pour interviewer les passants. Nous nous sommes rendues devant le centre commercial de Thônex et nous nous sommes séparées en deux groupes. Nous avons réussi à interviewer 6 personnes (2 hommes et 4 femmes) et avons eu de la chance, car l’une d’entre elle avait travaillé dans le domaine de la réinsertion des prostituées. Cependant nous n’avons pas eu le temps d’interviewer des personnes de l’ECG , mais au final, nous ne pensons pas qu’il est utile de le faire, car nous avons suffisamment de réponses à nos questions.

    Lundi 6.02.12

    Finalement, notre rendez-vous avec Angelina, la prostituée, a été reporté au mercredi 8.02.12 à 13h.

    Aujourd’hui nous avons réfléchis à la manière dont nous allions diffuser notre vidéo finale. Nous allons la diffuser dans notre classe de civisme, ainsi que la publier sur Facebook pour recevoir les commentaires de nos amis et connaissances.

    Jeudi 23.02.12

    Nous avons enfin pu rencontrer Angelina. Elle nous a accueilli chez elle et nous avons pu l’interviewer pendant plus de deux heures. Elle nous a raconté son parcours et nous a expliqué comment elle en est arrivé là. Elle a un regard bien particulier sur son métier, puisqu’elle dit aimer ce qu’elle fait.

    Lundi 20.02.12

    Nous sommes allées chez Emilie pour continuer le montage du court-métrage, nous avons rajouté du texte et couper des scènes. Nous avons aussi tourné une scène.

    Lundi 27.02.12

    Nous avons peaufiner le blog et répartis les différentes parties de l’évaluation et du bilan final.

    Quelques finitions restent encore à faire pour le court-métrage…

    Liens:

    Les Bains des Pâquis vont présenter dès mercredi la journée d’une prostituée

    Homophobie

    Notre problématique : Les hommes homosexuelles sont discriminés par le regard de la société, par des insultes, par des mises à l’écart, les personnes homosexuelles sont jugées trop vite. Elles peuvent être discriminées par leur famille, la société, les amis et les droits de l’homme. De plus, ils se font battre par d’autres individus. Les droits de l’homme les discriminent car ils ne peuvent pas se marier et  de fonder une famille (adoption) et le droit à la santé( suicides,dépression). Il y a un gros manque d’information comme par exemple l’éducation sexuelle. Il y a des préjugés car cela sort des normes. Il y a une différence dont nous ne sommes pas habitués dès notre plus jeune âge.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il y a des associations ( dialogai, mosaïc-info, totemjeunes, pinkcross, preos, thinkout, gayromandie). Elles aident à la prévention contre l’homophobie.
    http://www.dialogai.org/
    http://www.mosaic-info.ch/
    http://www.pinkcross.ch/index.php?option=com_content&task=view&id=13&Itemid=31&lang=fr
    http://www.dialogai.org/article.php?sid=453
    http://preos.ch/

     

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Faire réfléchir deux classes sur la signification du mot “PD”, Facebook, Youtube.

    PUBLIC CIBLE :  Les élèves des classes 315 et 303 de l’école Jean-Piaget ( ECG),  les personnes qui regarderont sur Facebook et Youtube notre projet ( mini clip)

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?

    ALLIES : Nos alliés sont les enseignantes , internet et les personnes de notre entourage.

    OBSTACLES : Nos obstacles sont la difficulté de tourner une scène, de faire le montage.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:  Petit film pour montrer aux élèves la signification du mot et une discussion.

    RESSOURCES NECESSAIRES (MATERIELLES, HUMAINES ET EVENTUELLEMENT FINANCIERES) :  Les ressources nécessaires qui nous ont permis de faire notre projet sont la Caméra, ordinateur et les acteurs du mini clip.

    CALENDRIER:
    Lundi 6 Février 2012: Nous allons commencer et finaliser notre court-métrage .

    Lundi  20 Février :  Nous avons fait le montage des deux scènes sur l’ordinateur.

    Semaine du lundi 27 Février: Diffusion du cour métrage dans les deux classes ( 303 et 315).

    COMMENT ALLONS-NOUS EVALUER LES RESULTATS DE NOTRE PROJET? Nous allons évaluer les résultats de notre projet en fonction des réponses et des réactions des élèves qui ont regarder le mini clip.

    TITRE DE L’ACTION, PROJET OU ACTIVITE:  Court métrage sur le mot pédéraste.

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 23 Janvier 2012 : Nous avons réfléchis à notre projet (petit film). Après avoir réfléchis à notre projet, nous ne savions pas si on faisait sur la signification du mot pédé ou sur l’homosexualité en général.

    Lundi 30 Janvier 2012 :  Nous avons eu l’idée de monter un film sur la signification du mot pédé puis faire un montage et ensuite le diffuser dans différentes classes, sur Facebook et sur Youtube.

    Lundi 6 Février 2012: Nous avons tourné des scènes pour notre petit film avec deux “acteurs” de notre groupe.

    Lundi 20 Février 2012: Nous avons fait le montage de nos deux scènes sur l’ordinateur.

    Mini clip sur la signification du mot PD.

     

    Préjugés Sida

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Nous avons décidé de travailler sur les différentes discriminations auxquelles les personnes porteuses du virus du sida sont confrontées dans leur vie professionnelle.

    Lorsque le virus de ces personnes est connu au sein de sa profession, elles sont discriminées de plusieurs manières telles que :

    - leurs collègues les mettent à l’écart

    - risque de licenciement abusif

    - difficulté à retrouver un emploi si leur séropositivité est spécifiées

    - elles sont exploitées : les patrons baissent volontairement leur salaire comme si ces personnes avaient moins de capacités.

    Ces personnes sont discriminées du au fait que les gens pensent qu’ils sont moins performants et qu’ils ne peuvent pas effectuer les mêmes tâches qu’eux. Il y a aussi une part de peur de contamination de la maladie bien que l’on sache que ce risque est infondé.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Il y a plusieurs associations qui lutte contre le sida ainsi que les préjugés et les discriminations qui l’entoure.Celles-ci soutiennent les porteurs du virus et se battent avec eux en leur donnant des outils afin de se défendre.Ces sites contiennent des articles et des témoignages afin de sensibiliser les séronégatifs sur les difficultés endurées.De plus, ils exposent les différentes manières de se protéger du virus du sida.

     

    http://www.sidaction.org/

    http://www.aids.ch/f/

    http://www.groupesida.ch/legroupesidageneve/lassociation/

    http://www.aides.org/

    http://www.croix-rouge.fr/Nos-actions/Action-internationale/Agir-dans-la-duree/La-lutte-contre-le-VIH-Sida?gclid=COndsNXWva4CFQJj3wodYz6ELw

    http://www.aecsida.ch/fr/liens.php

     

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser la jeune population genevoise, notamment celle de l’ECG Jean-Piaget car nous les jeunes seront peut-être confrontés à ses problèmes dans notre vie professionnelle. De plus, nous allons sensibiliser les réseaux sociaux, par le biais d’un court-métrage sur la journée d’une personne séropositive.

    PUBLIC CIBLE :

    Le public visé sont les étudiants de Genève, les gens des réseaux sociaux ainsi que les internautes de youtube sur lequel notre court-métrage sera publié.

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :

    Nous avons eu comme alliés en premier lieu, Mme Luthy et Géraldine Puig, qui nous ont guidés tout au long de ce projet et permis de le concrétiser.  Mais aussi Mme Caroline Suter, membre de l’Aide Suisse contre le Sida, qui nous a fourni différents documents contenant des informations essentielles à notre projet. Nous remercions Mickael XXX de nous avoir prêté sa caméra afin de tourner le court-métrage, ainsi qu’au CEDOC d’avoir mis à disposition des ordinateurs pour monter le projet.

    OBSTACLES :

    Les obstacles que nous avons rencontrés sont tout d’abord un manque de connaissance nécessaires pour tourner et monter un court-métrage. Nous avons rencontrés des difficultés à réunir l’ensemble du groupe hors des heures de cours pour filmer les scènes dont nous avions besoins. Il y a aussi eu un problème avec le blog qui a perdu l’ensemble de son contenu la semaine avant la réédition du projet, nous avons donc été obligé de le réécrire dans son intégralité.

     

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Notre projet est de réaliser un court-métrage qui décrit la journée d’une jeune fille atteinte du virus du sida en montrant la différence si sa séropositivité est connu de son entourage professionnel ou non. Nous allons diffuser celui-ci sur le site de partage de vidéo youtube ainsi que sur le réseau social facebook.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Les ressources nécessaires ont été :

    - le matériel nécessaire à réaliser un film : une caméra, un trépied, un ordinateur, un logiciel de montage vidéo ( windows movie maker) et des sites de diffusion ( youtube, facebook ) ainsi que des lieux de tournages

    - Des acteurs et un réalisateur.

     

    CALENDRIER:  

    Echéancier :

    Le lundi 30  janvier2012 : Nous devrions avoir fini le scénario et être au clair avec le tournage à effectuer.

    Le lundi 6 février 2012 : Nous devrions avoir pris contact avec une des associations qui lutte contre le Sida

    Le 20 février 2012 : Nous devrions avoir fini de tourner l’ensemble des scènes afin d’avoir le temps de les monter.

     

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Nous évaluerons les résultats de notre projet en prenant compte des commentaires du réseau social sur lequel il sera diffusé ( facebook )  ainsi que sur le site de partage de vidéo ( youtube )

     

    TITRE DE NOTRE ACTION:  
    “Le Sida au travail, c’est pas grave !”.
    3. JOURNAL DE BORD:

    Le lundi 23 janvier 2012 :

    Nous avons réfléchi sur le projet que nous devions mener afin d’avoir le meilleur impact possible sur les jeunes face aux discriminations dont sont victimes les personnes séropositives.  Nous avons donc décidé de nous intéresser aux discriminations subies durant  la vie professionnel étant donné que chaque étudiants y sera confronté dans sa vie future.

    Le lundi 30 janvier 2012 : Nous avons pris conscience qu’avant de réaliser notre projet nous avions besoins d’informations essentielles sur ce sujet. C’est alors que nous avons pris contact avec l’une des membres de l’Aide Suisse, Caroline Suter .

    Le lundi 6 février 2012 : Mise en place du scénario définitif

    Le samedi 11 février 2012 : Début du tournage du court-métrage

    Le lundi 20 février 2012 : Fin du tournage du court-métrage et début du montage vidéo

    4. LIENS

    ASSOCIATIONS SUISSE QUI LUTTE CONTRE LE SIDA:

    http://www.aids.ch/f/

    http://www.groupesida.ch/legroupesidageneve/lassociation/

    http://www.sidaction.org/

    http://www.croix-rouge.fr/Nos-actions/Action-internationale/Agir-dans-la-duree/La-lutte-contre-le-VIH-Sida?gclid=COndsNXWva4CFQJj3wodYz6ELw

    http://www.aecsida.ch/fr/liens.php

    ASSOCIATIONS INTERNATIONALES QUI LUTTE CONTRE LE SIDA:

    http://www.unals.org/

    http://www.coalitionplus.org/

    http://www.portail-humanitaire.org/annuaire/infos/association-internationale-pour-la-lutte-contre-le-sida-ong-/

     

     5. Liens

    Voici la campagne que l’aide Suisse contre le Sida a menée en 2011 contre les discrimination faites aux personnes séropositives sur leurs lieux de travail.

    http://www.aids.ch/f/ahs/weltaidstag_kampagne_2011.php

    Notre projet est visible sur le site de partage de vidéo Youtube sur le lien ci-dissous.$

    http://www.youtube.com/watch?v=kSDKBsuA9EE&feature=youtu.be

     

    Non remboursement de l’avortement

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?

    L’initiative “Financer l’avortement est une affaire privée” a été lancée le 26 janvier 2010 par un groupe de parlementaires, avec le soutient de l’organisation “Mamma”, elle désire que l’avortement ne soit plus couvert par l’assurance-maladie de base. L’avortement ne serais alors que remboursé sous réserve de rares exceptions. Par exemple si la femme a été violée ou s’il existe danger de mort pour la femme enceinte.

    Cette initiative a été mise en place pour faire baisser les coûts de la santé et le nombre d’interruptions de grossesse. D’après Peter Föhn (UDC), l’interruption de grossesse n’aurait rien à voir avec une maladie, et que l’assurance-maladie ne devrait couvrir que les prestations les plus importantes.

    L’initiative a été déposée le 4 juillet 2011 avec 109’600 signatures valables. Le comité d’initiative a reçu un très grand nombre de signatures des cantons de Berne et de Zurich, de la Suisse orientale et centrale ainsi que des cantons d’Argovie, du Valais et du Tessin, mais c’est au canton de Schwytz que le nombre de votants est le plus nombreux.

    http://www.svss-uspda.ch/fr/suisse/opposants/initiative-financement.htm

    Nous avons choisis ce sujet car une grossesse non voulue peut arriver à toutes les femmes.Si cette initiative passe en Suisse, plusieurs femmes seront confrontées a financer leur avortement par elles-même.L’avortement est déjà par lui même un moment difficile et cela ne fera qu’amplifier le problème. L’initiative ne prend pas en considération la situation financière des femmes qui n’ont pas ou peu de revenu et qui ne peuvent pas payer l’interruption de la grossesse. C’est pour cette raison que nous voulons sensibiliser le peuple Suisse pour qu’il vote.

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Pour l’initiative  : Certains membres de ces partis : PDC,  UDC, PLR, PEV, UDF et les millieux religieux, veulent radier le remboursement de l’avortement par l’assurance de base sauf en cas d’extrême ”urgence” tel que le viol, la mise en danger de la femme enceinte. Cette initiative a été formées par un groupe de parlementaire avec le soutient de l’organisation MAMMA.

    Contre : APAC ; planning familial; federation suisse de infirmier, des sage femme, de médecins suisse; association romande et tessinoise des conseiller en santé sexuelle,  PLANeS (<-Les arguments que l’on trouve sur ce dernier lien sont les même pour tout le monde)

    2. ÉTABLISSEMENT D’UN STRATÉGIE D’ACTION

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Sensibiliser et donner l’envie d’aller voter aux gens

    PUBLIC CIBLE :

    Genevois en générale

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES :

    Ville de Genève / groupe sida /   Nous avons eu l’aide de Anne Saturno du comité ALG, qui eux aussi s’intéressent sur l’initiative du non remboursement.

    OBSTACLES :

    Obtenir des préservatifs en grande quantité gratuitement ou peut cher , nous n’ avons pas réussi a obtenir des préservatifs même après l’aide de l’infirmière de l’école.

    Retenir l’attention des passants dans la rue. 

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Une courte pièce de théâtre en ville pour sensibiliser ainsi que donner des préservatif a la fin du sketch pour prévenir et éviter d’arriver à l’avortement.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Déguisement / décors/ préservatif (Cout possible)= Voir avec l’infirmière / contacter les association et les aides /accord de la ville.


    CALENDRIER:   

    Lundi 9 : Appeler groupe sida

    écrire la lettre pour obtenir l’accord

    Lundi 23 : aller chercher des préservatif à groupe sida

    Appeler les associations qui pourraient nous aider

    Lundi 21: Réalisation des panneaux et du Sketch

    Samedi 25 : réalisations du projet en ville

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Voir si les personnes s’arrêtent et si cela les intéressent et les intriguent, s’ils ont des questions. Leur demander ce qu’ils en pensent.

    TITRE DE L’ACTION, PROJET OU ACTIVITE: 

    Contre l’initiative du non remboursement de l’avortement.

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 9 janvier : Nous avons appelé le service du commerce, le groupe sida pour leurs expliquer notre projet et qu’ils nous procurent des préservatifs. Ils nous ont dit qu’ils ne pouvais pas nous donner une trop grande quantité et qu’il allaient nous envoyer des liens pour  que l’on puisse s’en procurer  pour pas cher. On verra lundi prochain où et comment négocier pour s’en procurer . On a aussi remplis les questionnaires pour bénéficier d’un accord pour la réalisation de notre pièce de théâtre dans un lieux public pouvoir en bénéficier gratuitement.

    Lundi 23 janvier : Nous nous sommes déplacés à la gare voir au bus vert et violet s’ils pouvaient nous procurer des préservatif pour notre projet. Mais, malheureusement c’était fermé. Donc nous sommes allées à terrassière a la santé jeunesse. La dame nous a dit qu’il fallait passer par l’infirmière de l’école pour avoir des préservatifs, car ils ne peuvent pas nous en donner comme ca par eux-même . Nous sommes donc retournée à l’école. On s’est fait tiré par les cheveux par Géraldine et Madame Luthy alors que nous les avons prévenues de cette sortie la semaine précédente. On a été voir a l’infirmerie pour qu’elle puisse nous aider. Mais malheureusement elle était en réunion elle n’a donc pas pu nous renseigner. Et enfin, c’était la fin du cour. Rendez vous la semaine prochaine pour la suite.

    Lundi 30 janvier : Nous avons reçu un e-mail de confirmation pour notre demande d’emplacement le 25 février. Il est possible que cela se passe le 24 mars s’ils ont des demandes d’emplacement politique d’ici au 20 février. S’il n’en n’ont pas, la place est pour nous mais sinon, on devra reporter car cela prime sur nous durant cette période. Nous nous somme re-rendu a l’infirmerie. Et madame l’infirmière s’en occupera et nous procurera une bonne quantité de préservatif pour après les vacances. L’infirmière a trouver notre projet très intéressant. Elle est très contente de nous aider pour ce super projet. Nous avons aussi fait de plus amples recherches sur l’initiative avec les arguments des gens pour et contre.

    7 février: On a fait des recherches sur l’initiative pour être prêt a répondre a toutes les questions le jour de la représentation du sketch en ville.Et début de la préparation du sketch.

    21 février:Continuation de la préparation du sketch, et mise au point des slogan a inscrire sur les cinq panneaux.

    23 février: Finalisation du sketch et des panneaux.

    24 février:Anaïs et Margaux on répété la pièce de théâtre.

    25 février: On s’est donné rendez vous chez Daniele pour s’organiser avant d’aller en ville pour réaliser le projet. On s’est placé à Bel-air et nous avons installé les panneaux et deux chaises et ensuite Anaïs et Margaux ont joué la pièce.L’association ALG étais présente et nous as fournis des flyers et nous ont proposé de les rejoindre le 8 mars pour une manifestation.On as réussi à montrer notre pièce à pas mal de gens, on au pas mal ris aussi et surtout.

    Un homme qui faisait son enterrement de vie de garçon nous a aider à parler au gens avec son megaphone

    08 mars: on s’est donc rendu à la manifestation avec Déborah, Anaïs et Margaux à la manifestation du comité ALG ou on  a réaliser une sorte de chorégraphie

    il y avait beaucoup plus de monde, tout le monde portaient du rouge avec une chaîne autour du ventre ( pour symboliser les ventres fermés) Une des dames du comité  nous a cité dans un article du Courrier. Et une autre nous a proposé de réorganiser quelque chose avec notre pièce et leurs chorégraphie.

     

     

    Liens:

    Temps présent: J’ai décidé d’avorter, émission du 26 janvier 2012

    http://www.svss-uspda.ch/fr/suisse/opposants/initiative-financement.htm

    http://www.affaireprivee.ch/index.html

     

     

     

     

    Catherine Luthy lundi matin

    ECG Jean-Piaget

    Classes de Catherine Luthy

    Classes de Brigitte Sauser-Hall

    Classes de Carlo Guida

    Classes de Sylvine Saugy