• janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • StatPress

    Visits today: 37
  • janvier 9th, 2012

    Concert enfant requérant d’asile-Pour une enfance libre

    9 janvier 2012

    1.Établissement d’une problématique

    a) Définissez quelles personnes ou groupe de personnes sont discriminées, stigmatisées ou exclues:

         Les enfants des requérants d’asile.

    b) Comment sont-elles discriminées et par qui?

      Ils ne peuvent pas avoir une enfance normale, car ils sont tout autant discriminés que leurs parents par l’ensemble de la population en  général. Ces enfants n’ont pas accès aux même loisirs que les enfants ayant un permis de séjour où la nationalité suisse. Ils sont discriminés en ce qui concerne l’accès à des prestations de la vie quotidienne.

    c) Quel problèmes d’accès aux droits fondamentaux cela pose-t-il?

         Ces enfants se retrouvent privés du même droit au loisirs que les autres enfants.

    d) Analysez les raisons de cette discrimintion.

         Beaucoup de préjugés existe aux égards des réfugiés: “On ne peut pas accueillir toute la misère du monde”, ” tous les réfugiés sont des réfugiés politique”, “ils viennent pour profiter de l’assistance”, les requérants d’asile sont des délinquants”. Ces préjugés existent car les gens ne prennent pas la peine de s’intéresser et de s’informer sur leur situation. Du coup, les lois restreignent de plus en plus les aides données aux requérants d’asile. 

    e) Quelles sont les personnes qui travaillent déjà sur cette question, à Genève ou en Suisse?

         A Genève, l’Hospice général prend en charge les personnes en procédure. L’ODM traitent les demandes.

    Au niveau associatif, il y a l’OSAR, l’organisation suisse d’aide aux réfugiés au niveau national. 

    Au niveau local, de nombreuses associations apportent soit un soutien juridique, soit un soutien social aux personnes en procédure, aux requérants déboutés ou aux personnes frappées de non-entrée en matière. (cf section liens, asile de ce site)

     

    2. Élaborer une stratégie pour lutter contre ce problème

     

    a) Définissez l’objectif général de votre projet

         Nous voulons organiser une soirée de concert pour ainsi récupérer une certaine somme d’argent que nous pourrons ensuite investir dans un projet afin d’améliorer le quotidien des enfants des requérants d’asile. Le but étant aussi de sensibiliser le maximum de jeunes sur cette problématique et d’atténuer les préjugés qu’ils peuvent avoir sur les requérants d’asile. 

    b) Pour atteindre au mieux cet objectif général, avez-vous esoin d’atteindre des objectifs intermédiaires?

         Il nous faudra réunir des groupes de musique acceptant de jouer pour cette soirée gratuitement, il faudra aussi trouver une salle que l’on peut louer à bas prix ou avoir gratuitement, et bien sur organiser le tout (organiser la salle de concert, faire de la nourriture, acheter les boissons). Après avoir récolter l’argent nous devrons aussi trouver des bénévoles pour accomplir le projet si nous avons besoin d’aide.

    c) Sur quel public ou à quel niveau souhaitez-vous obtenir un effet?

         Nous voudrions toucher le maximum de jeunes des écoles post-obligatoire du canton de Genève.

    d) Quelles activités allez-vous mettre en place pour atteindre de façon cohérente vos objectifs?

         Nous voudrions organiser une soirée de concerts de différents style musicaux tels que rock, pop, dubstep,… Nous ferions de la pub dans les écoles post-obligatoires, dans les bars alternatifs, sur les réseaux sociaux, etc. Nous ferions payer l’entrée et le bar afin de récolter l’argent pour le projet et organiserons une sensibilisation sur la question durant la soirée de concert. 

    e) Quels résultat comptez-vous atteindre avec cette activité?

         Nous voulons toucher le maximum de jeunes entre 16 et 25ans, afin de les sensibiliser part rapport  la situation des enfants de requérants d’asile.

    f) Définissez précisément les étapes nécessaire à la réalisation de votre activité et la date à laquelle vous devez avoir réalisé chacune d’elles.

        – Prendre RDV avec la responsale du foyer du Grand-Saconnex- début janvier

        – Prendre contact avec l’usine- début janvier

         – choix d’un design pour le flyer- milieu janvier

         – Validiter tous les groupes- fin janvier

         – s’organiser pour la nourriture et les boissons- début février

         – Si possible faire la soirée fin février

         – et réaliser le projet l plus vite possible après.

    g) Identifiez vos alliés dans la réalisation de cette activité ainsi que les obstacle potentiels auxquels vous pourrez être confrontés.

    Alliés:

         – Les bénévoles

         – Les groupes

    Obstacles:

         – Être sur de trouver une salle

         – Être sur d’être rentable

    h) De quoi allez-vous avoir besoin?

         Nous aurons besoin d’une salle de concert, de groupes de musique bénévoles, de bénévoles, de photographes bénévoles, de flyers, de nourriture, de boissons, et de ce qu’il faudra acheter pour le foyer en fonction de leur besoin.

    j) Comment allez-vous vérifiez que vous avez atteint vos objectifs?

         Nous verrons combien de personnes seront présentes lors de la soirée, et pensons aussi faire de mini-interviews filmés durant la soirée pour voir ce que les gens pensent du projet et ce qu’ils en retiennent.

    k) Trouvez un titre accrocheur à votre projet, action ou activité.

    “Enfance libre”

     

     

    Notre journal de bord: 

    10 janvier 2012 :
    Aujourd’hui nous avons réussi a atteindre le foyer du Grand-Saconnex, mais nous pourrons joindre la responsable que mercredi.
    Nous avons aussi tous les groupes de musique. Mais nous sommes toujours en attente d’une réponse pour une salle : L’Usine. Mais nous avons d’autres possiblités au cas où. Nous avons aussi recherché de la documentation que nous pourrions mettre en brochure lors des concert, pour que les gens puissent se sensibiliser à notre cause. Vivre Ensemble pourra nous fournir des affiches et des journaux qui parlent du droit d’asile. 
     
     17 janvier 2012 :
     Nous avons enfin obtenu un rendez vous pour une salle. Nous y allons samedi 28 janvier, histoire de pouvoir parler de notre projet et voir si les gérants de la salle sont d’accord de faire ce projet avec nous.
     
    24 janvier 2012:
    Nous avons envoyer un e-mail aujourd’hui en espérant enfin une réponse de la part du foyer car la responsable ne nous a toujours pas contactés.
     
    31 janvier 2012:
    Nous avons reçu un mail de la directrice du foyer qui nous a donné RDV demain, mercredi 1er février, accompagnés de Géraldine Puig, afin que nous lui expliquions notre projet et que nous discutions de ce que nous pouvons amener au enfants du foyer dans la limite de notre possible. Nous avons aussi eu un RDV avec les responsables de la “Barakason”, centre des loisirs de Thônex, samedi 28 janvier. Lors de cet entretien nous avons exposés notre projet et discuter des dates possibles, de l’organisation des groupes de musique, ainsi que du fait que l’on sera en partenariat avec eux, et que nous toucherons donc 60% des recettes de la soirée. Ils vont en parler durant leur conseil et nous donneront une réponse dans la courant de cette semaine. Nous avons aussi pensé à de nouvelles idées liées au projet, incluant aussi les adolescents du centre, les Mineurs non Accompagnés. Ces idées seront à discuter avec Corinne Chuit, directrice du foyer.
     
    7 février 2012:
    Mercredi passé, nous nous sommes rendus au foyer au petit saconnex dans le but d’expliquer notre projet à la responsable et visiter les lieux. Nous avons été touchés par la gentilesse de la directrice et des personnes qui y travaillent.
    Nous avons également été touchés par les conditions de vie de ses personnes car les lieux sont froid, et trop petits pour tous les accueillir.
      Nous avons reçu l’appel de confirmation de la Barakason !! C’est génial. Nous avons pu nous entendre sur une date, le 27 Avril 2012, mais nous devrons  y aller le 24 Mars pour organiser cela. 
    et nous allons denouveau nous rendre au foyer pour expliquer notre projet aux MNA ( mineurs non accompagnés ) dans le but de les faire participer à la réalisation de celui-ci.  
     
    21 février 2012:
    Nous sommes retournés au foyer comme prévu pour rencontrer les MNA. Une petite dizaine de jeunes hommes sont venus nous rencontrer et nous ont donné leur adresses e-mail. Nous allons leur envoyer un mail pour savoir combien d’entre eux, après réflexion, sont prêt à nous aider. Nous allons également mettre des flyers dans le foyer pour que tous les jeunes soient au courant du concert et qu’ils puissent y venir.
    Nous voulons aussi faire une page A4 pour expliquer notre projet et la situation des requérants d’asile en Suisse, que nous pourrons ensuite distribuer lors de la soirée du 27 avril.
     
    20 mars 2012:
    Nous n’avons eu qu’une seule réponse négative d’un des jeunes MNA pour faire bénévole durant notre soirée, qui nous a dit qu’il en parlerait aux autres jeunes. Le rendez-vous avec les responsables de la Barakason à lieu ce samedi 24 mars, nous allons donc renvoyer un mail de rappel aux MNA. Durant cette réunion nous nous mettrons d’accord sur le prix de l’entrée ainsi que sur la nourriture et les boissons. Géraldine sera présente lors de cette réunion.
    Nous avons également créé un événement facebook pour faire de la pub pour notre soirée.
     
     samedi 24 mars : Aujourd’hui, nous sommes allés à la Barakason pour se renseigner du programme de la soirée. Donc nous aurons les 100% des bénéfices. Les portes ouvrirons a 20:00 et les concerts terminerons a 01:00. Deux MNA sont d’ailleurs venus et participeront bénévolement pour préparer la salle. Nous avons aussi des cameramen et des photographe.
     
    Organisation:

    Groupes prévus:
    -13 sarkasticks (Rap)  clip Facebook
    -procès verbal
    - One Hour Before Breakfest (Easy-Core / Post-Hardcore) clip Facebook
     
    -Louis XIX (Dubstep) Mix
    4. LIENS

    http://www.odae-romand.ch/IMG/jpg/CCF21122010_00000.jpg

    Vol spécial- bande annonce

    Une journée pas comme les autres :) ! ( Patinoire Roms)

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Nous avons décidé de réaliser un projet avec les Roms, et d’organiser une sortir à la patinoire des Vernets, afin de pouvoir faire plus ample connaissance avec ces personnes. Les Roms sont souvent victimes de préjugé et ne sont pas toujours accepter par la société.  Ils sont considérés comme des mendiants, tsigane et gitan qui vienne mendier et “voler” notre argent. Mais ce sont des personnes venus des pays de l’Est et se sont réfugié pour leur survie et pouvoir avoir une meilleure condition de vie.  Dans leur pays, il y a un grand taux de chômage et n’ont pas forcément le droit  aux prestations sociales et même en les obtenant, cela ne suffit pas pour vivre donc la pauvreté est très présente . Leur condition de vie à Genève, ne sont pas les meilleures, la mendicité est leur seule ressource financière pour leur survie et la barrière de la langue ne les aident pas.

      En réalisant ce projet, nous voulons leur permettre d’accéder et de profiter aux loisirs comme tout autres personnes. La mendicité ne leur donne pas vraiment le droit de pouvoir faire des activité donc c’est rare qu’ils en fasse. Cette journée va nous permettre de faire connaissance et apprendre d’avantages sur eux .

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il y a l’association Mesemrom, qui est une des association qui défend et soutient les Roms de passage à Genève.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Organisation d’une après-midi loisir à la patinoire avec des jeunes Roms.


    PUBLIC CIBLE :

    Des jeunes Roms qui ne peuvent pas bénéficier des loisirs.

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :

    Eric Roset ( Mesemrom), Géraldine Puig ( Codap)

    OBSTACLES :

    Nous n’avons pas réussi a réaliser des ventes de pâtisserie afin de récolté de l’argent pour pouvoir payer la sortie, pour cause de refus de divers endroits.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Nous allons organiser une sortie patinoire, le dimanche 4 Mars, avec les Roms, afin qu’ils puissent profiter et s’amuser comme toutes autres personnes, et pour ainsi pouvoir être en contact avec eux. Nous avons demandées de l’aide auprès des services des sports, pour avoir une aide financière.  Grâce à leur soutient,  nous avons bénéficié d’une réduction des tarifs qui nous revient à 1.- par personnes.

     

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Nous avons besoin d’argent afin de financer cette après-midi de loisir.
    20 entrées 54fr + 40fr pour la location des patins + chocolats chauds ~40fr => 140fr.

    Cependant, grâce à l’aide financière du services des sports de Genève, les entrées nous reviennent à 1 fr par personnes.

     

    CALENDRIER:  

    Nous avons pas pu mettre en place un calendrier car en cours de route nous avons dû changer plusieurs fois de projet.

     

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Si cette journée a lieu, cela voudrai dire que notre projet a  été réalisé et réussi.

     

    TITRE DE NOTRE ACTION:

    Une journée pas comme les autres :) ! ( Patinoire Roms)

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 9 Janvier: Nous avons pris contact avec la Migros de plainpalais ainsi qu’envoyé une demande pour organiser une vente de pâtisseries devant leur établissement. Nous avons également contacté Eric Roset par mail. Nous devons l’appeler.

    Mardi 24 Janvier: Nous avons reçu une réponse négative de la migros de Plainpalais. Nous avons renvoyer d’autres demandes à plusieurs établissements Migros et Coop afin de savoir s’ils nous refusaient exclusivement parce que la vente est en faveur des Roms.  Nous avons également recontacté Eric Roset qui nous a conseillé de ne pas organiser un petit déjeuner car il y en a déjà beaucoup trop.

    Mardi 31 Janvier: Nous avons reçu une réponse de la centrale Migros qui nous demandait les lieux et les dates pour l’organisation de la vente de pâtisserie. Nous avons envoyé une réponse à la centrale Migros où nous demandions à faire la vente  de pâtisserie à Plainpalais Centre, qui nous avais déjà fourni une réponse négative, afin de tester leurs réactions.

    Mardi 07 Février : Nous avons répondu a l’ e-mail négatif que nous avons reçu de la Migros qui disait qu’il fallait prendre contact directement avec plainpalais centre, nous avons demander des explications plus claires. Nous avons réévaluer le budget pour la patinoire et nous avons envoyer un e-mail aux services des sports de la ville de Genève pour savoir si nous pouvions bénéficier de leurs aide financière, qui comprend l’entrée pour 10 tarif s réduit ainsi que les patins à la patinoire des Vernets.

    Dimanche 04 mars :

    A 14h30, on s’est donné rendez-vous au rond point de plainpalais, pour rejoindre Géraldine, Eric, sa femme et quelques jeunes roms qui nous attendaient déjà. Ensuite, nous nous sommes présentées et eux également. Dès le premier contact, on pouvait ressentir leur bonne humeur et leur envie d’aller patiner. Cependant, on s’est pas tout de suite senties intégrées due à la barrière de la langue même si quelques uns parlaient français. Puis nous nous sommes dirigés à la patinoire des Vernets et pendant le trajet nous avons un peu discuté avec eux. Arrivés à la patinoire, nous avons eu quelques problèmes avec les tickets mais nous les avons surmonté bravement !

     

    Nous sommes allés prendre nos patins et nous avons laissé nos chaussures dans des caisses pas loin du guichet puis nous nous sommes rendus sur la glace. Nous avions un peu d’appréhension, nous pensions que nous devrions les aider à patiner mais c’était plutôt le contraire et nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient aussi amicaux avec nous. On a passé 2 heures à patiner et donc nous avons pu discuter avec eux plus longuement et apprendre un peu à les connaître. On leur a demandé leurs âges, la plupart des hommes avaient la vingtaine environ alors que les filles étaient un peu plus jeunes, on leur a demandé depuis combien de temps est-ce qu’ils étaient en Suisse et certains sont là depuis quelques semaines ou 1 an environ mais nous n’avons pas pu parler avec tous. Nous avons appris que quelques uns voulaient se marier avec des Suisses pour obtenir un permis de séjour et d’autres étaient déjà mariés ou attendaient un enfant. Pendant ces deux heures nous nous sommes rendues compte qu’ils étaient très chaleureux, généreux sympathiques, drôles et cela malgré leurs dures conditions. Selon nous, ils ont bien apprécié et voulaient même retourner le lendemain.

     

    Après ces deux heures de patinage intensif, nous avons cherché une terrasse pour se poser autour d’une table et nous sommes allées acheter à manger (biscuits, chips etc.).On a discuté, on leur a demandé si cela leur avaient plût et en nous ont répondu qu’ils avaient bien aimé et ils nous ont remercié. Nous avons pris pleins de photos en souvenir de cette sortie, qui a été une très belle expérience pour nous. Après cette après-midi nous avons dû nous quitter et c’est dur de réaliser que nous on allait rentrer chez nous au chaud alors qu’eux devaient rester dehors dans le froid à attendre le lendemain pour repartir en Roumanie ou ailleurs.

    Pour la continuité de ce projet nous avons pensé à réorganiser des sorties ludiques de temps en temps, selon les disponibilités financière et au niveau du temps.

     

    4. LIENS

    http://www.ville-geneve.ch/themes/sport/ (Services des sports de la ville de Genève)

    http://www.mesemrom.org/

    Stop aux préjugés sur les Roms!


    1. Problématique:

    Les personnes concernées par ces discriminations sont les Roms qui viennent, plus précisément du pays de l’est, comme la Roumanie. Les Roms sont discriminés par une grande partie de la population genevoise et par le gouvernement, à cause de leur manque de respect, on leurs interdit d’avoir un travail, ils n’ont pas le droit au logement, ils sont donc, livrés à eux-mêmes. Leur seule solution afin de survivre est la mendicité.

    Les préjugés de la population suisse sont que les Roms sont des envahisseurs, des voleurs, des personnes agressives, profiteuses et sales. Les raisons de ces préjugés sont dues à la mauvaise information, aux  stéréotypes, aux expériences personnelles, aux médias et les politique font aussi passer une mauvaise image des Roms. D’autant plus, il existe une loi contre la mendicité ce qui ne leur facilite pas la tâche.


     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE? Il n’y a malheureusement qu’une seule association qui vient en aide aux Roms. Elle s’appelle MESEMROM.
    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF

    Nous souhaitons faire changer les préjugés des jeunes de l’ECG sur les Roms. Pour cela nous avons prévu de faire une exposition dans la salle de conférence de l’ECG Jean -Piaget en présentant des photos de certains Roms avec un texte qui accompagnerait tout ça. Par la suite nous demanderons à plusieurs classe de se rendre à l’exposition dans le but de les sensibiliser et de conclure par un petit questionnaire.

    Afin de pouvoir atteindre notre objectif, nous allons devoir rencontrer des Roms avec l’aide d’Eric Rosset et créer un échange constructif pour apprendre plus sur leur mode de vie.

    PUBLIC CIBLE :
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? Nos alliés sont Géraldine Puig, Eric Rosset, l’association MESEMROM, les ROMS. Pour les obstacles, nous risquons d’être confronté aux Roms qui ne voudront peut-être pas dévoiler leurs vies. De plus, nous craignons que les élèves de l’ECG ne coopèrent pas ou que le message que nous aimerions leurs faire passer ne leurs fassent pas changer d’avis.

     

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : Affiches (images, textes) élèves de l’ECG, Roms, Eric, salle de conférence, profs,
    CALENDRIER:  L’exposition sur les Roms se déroulera du lundi 5 mars au mardi 6 mars 2012.

    lundi 5 mars: Marion, Tifaine et Iannis en M2; Marion et Iannis en M3; Marion Céline, Elodie et Iannis en M4

    mardi 6 mars: Elodie et Géraldine en M3-M4; Céline et Tifaine en A1-A2.

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET? Nous avons prévu un questionnaires que nous donnerons à la fin de la visite pour nous permettre de faire un bilan sur ce qu’ils ont appris et si ils ont changés quelques stéréotypes qu’ils avaient au début de la séance.
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    JOURNAL DE BORD:

    Le lundi 16 janvier, un des membres de ce groupe est allé à plainpalais, à la rencontre d’Eric Roset, photographe fasciné par la culture des Roms, afin de les rencontrer. Les autres membres du groupe n’étant pas présent, et n’ayant préparé aucune matière à traiter avec Eric et les Roms, cette rencontre ne fut pas très exhaustive, mais a pu faire voir à l’élève une ébauche de cette communauté: Le premier contacte fut une surprise de le voir au sein de se groupe, sachant qu’il ne les connait pas, mais ils restèrent sympathiques à son égard. Par la suite des policiers municipaux son venus leur demander de “rentrer chez eux”, de ne pas  rester sur la plaine. Les Roms ont fait cent pas, puis la police a rappliqué pour leur demander à nouveau de ne pas rester ici, d’aller ailleurs. Un des Roms a montré à un policier la photo de son cheval en Roumanie. Réponse du policier: Moi j’ai même pas de cheval…dégagez. La première interrogation de l’élève fut: aller où? et il n’y a bien entendu pas de réponse, n’ayant pas de chez eux. Ils ont fini par aller à l’arrêt de tram, pourquoi?!? – A l’arrêt de tram, un rom a proposé à l’élève du vin de cuisine absolument succulent :) , et un autre, une cigarette…Bref, tout ça pour dire que les roms sont de méchants voleurs, paresseux et profiteurs.

    4.LIENS

     Guide de conversation trilingue Français roumain romanès

    5.BILAN

    L’exposition n’a pas tout à fait pris la tournure que nous attendions: les affiches nous ont plutôt servies de support pour un exposé qui, par la suite, s’est transformé en débat.

     

    Cela dit, si notre projet s’était arrêté à une présentation et que les élèves n’avaient que observé les images, cela n’aurait pris que vingt petites minutes et notre objectif de sensibilisation n’aurait eu aucun effet.

    Ce que l’on peut reprocher à notre projet est le manque d’informations de notre part. En effet, il est arrivé que des élèves, en particulier des troisièmes année, nous posent des questions auxquelles nous n’avions pas les moyens de répondre. Nous pouvons donc remercier Géraldine et Jeanne qui étaient présentes lors de nos présentations et qui n’ont pas hésité à répondre aux questions.

    L’objectif étant de sensibiliser les élèves, le projet est moyennement réussi. En effet, sur la totalité des questionnaires distribués après l’exposition, environ la moitié répondent avoir plus ou moins changé d’avis.

    Concours d’affiches contre l’homophobie

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Les homosexuels sont malmenés, parfois tabassés, insultés ou mis à l’écart par les homophobes. Ceci depuis des générations et presque partout dans le monde. Parce que les homophobes ne les aiment pas, ne les trouvent pas normaux ou ne comprennent pas. Ceci est un problème car à cause de cela, beaucoup d’homosexuels se suicides, tentent de le faire ou sont simplement mals et n’arrivent pas à vivre dans cette situation.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Mosaic-info

    PREOS

    LGBT

    Lestime

    Dialogai

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Sensibiliser les individus à l’homophobie au moyen d’affiches crées par une classe d’art de l’ECG Jean-Piaget. Ces affiches seront placées dans l’école afin d’alerter les élèves et enseignant sur l’homophobie. Un représentant de l’association mosaic-info viendra sensibiliser une classe d’art afin qu’elle puisse réaliser le projet avec les informations reçues à ce sujet.

    PUBLIC CIBLE :

    - Les élèves, les enseignants dans un premier temps. Et un plus large public, si nous avons la possibilité de publier l’affiche sur internet.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES : 

    - Lucien de l’association Mosaic-info qui pourrait nous aider à trouver des homophobes qui pourraient témoigner dans notre vidéo-clip.

    OBSTACLES :

    - refus du projet par les enseignants, élèves

    - refus du projet par la direction

    - réaction négative ou contre-productive de la part des élèves (exemple: affiches déchirées)

    - refus du site mosaic-info de publier notre affiche

    - refus du site mosaic-info de publier notre vidéo-clip

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Nous évaluerons la réussite de notre projet en fonction de la participation et de l’intérêt des élèves.

    TITRE DE NOTRE ACTION:

    Concours d’affiches contre l’homophobie

    3. JOURNAL DE BORD:

    7.02.2012: Faute de professeur qui pourrait nous accompagner dans notre projet du concours d’affiches, nous avons établit un nouveau projet qui est la création d’un vidéo-clip dans lequel des homosexuels diraient des phrases accrocheuses qui seraient suivies de chiffres sur les homosexuels et d’un slogan contre l’homophobie. Nous avons donc demandé à monsieur Bersch s’il pouvait nous prêter le matériel nécessaire pour faire une vidéo. Celui ci nous a dit qu’il était d’accord mais qu’il fallait juste lui confirmer les dates.

    21.02.2012: Nous avons réfléchit plus en détail au projet du vidéo-clip et à ce que nous allions devoir faire pour le réussir. Il nous reste à trouver une salle (si possible dans l’école) et des personnes qui seraient d’accord de témoigner.

    bilan

    4. LIENS

     

    Roms BMN

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)
    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?
    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:
    PUBLIC CIBLE :
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :
    OBSTACLES :
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    3. JOURNAL DE BORD:
    4. LIENS

     

    clichés sexistes

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Les femmes sont dans beaucoup de domaines discriminées par les hommes et par leurs manières de penser sexistes. Les clichés qu’ils ont à notre égard et leurs mentalités n’évoluent pas au fil du temps. Le domaine ou nous pouvons le plus souvent apercevoir la soumission des femmes se trouve dans la publicité, comme nous pouvons le constater sur les photos ci-dessous.

     

     

     

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/TzccT8v9Q8o" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Service pour la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser une classe de 2ème année à l’école de culture général de Jean-Piaget.

    PUBLIC CIBLE :

    Les jeunes (16-19)

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?

    Nos alliés sont les professeurs, la direction, etc.

    Nos obstacles sont les élèves qui ne veulent pas coopérer et qui ne sont pas intéressé par le sujet et la direction générale des cycles d’orientations qui ne veut pas nous laisser faire notre projet dans une classe sous prétexte que nous ne sommes pas des professionnels…

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Nous devions nous rendre dans un cycle d’orientation dans l’objectif de sensibiliser des élèves de 9 ème année (14ans). Nous allons présenter notre projet en mettant en place une petite animation avec des images sexistes et les stéréotypes/clichés en rapport avec la femme.
    Mais, nous n’avons pas eu d’autorisation pour faire notre projet dans un cycle d’orientation. Nous avons donc été obligé de changer notre projet, c’est pour cela que nous avons donné un cours à des deuxième année de l’ecg Jean Piaget.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Feuilles roses et bleues, acétate, photos, vidéo, bimer. autorisation de la direction générale

    CALENDRIER:
    Présentatîon le 5 mars 2012
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    En distribuant un petit questionnaire à chaque élèves à la fin de notre présentation.

    TITRE DE NOTRE ACTION:

    STOP aux clichés sexistes.


    3. JOURNAL DE BORD:

    03.01.12 : Formation du groupe et recherche d’idées pour le projet : nous avons décidé de faire notre projet sur les clichés sexistes.

    10.01.12 : Recherche d’idées et premier plan du projet.

    17.01.12 : Nous avons chercher des images et vidéos pour nous donner des idées de présentation, modification du plan.

    24.01.12 : Nous nous sommes partagés le travail et avons chercher de quels matériels nous avions besoin chacune.

    31.01.12 : Nous avons passé notre temps à appeler la direction pour avoir une réponse positive sans grand succès… la direction générale des cycles ne nous laissera rien faire car nous ne sommes pas des professionnelles… Le doyen des 9ème du cycle de l’Aubépine a accepté de nous donner du temps pour notre projet, reste à convaincre la direction générale…

    07.02.12 : Nous avons fait un plan précis de notre programme et nous l’avons envoyé par e-mail au doyen des 9ème du cycle de l’aubépine.

    21.02.12 : Nous avons chercher des infos pour notre introduction et pour nous mettre au courent si les élèves ont des questions.  Réflexion sur une autre solution pour notre projet si la direction générale des cycles d’orientation continue de refuser notre intervention. Recherche d’une vidéo. Modification du projet : La direction du cycle d’orientation ne nous répond plus, nous ferons dans une classe de première de l’ECG
    05.03.12 Présentation au 2ème année de Jean Piaget

    4. LIENS
    Vidéo pub parfum pour homme

    5. EVALUATION ET BILAN

    1. Résumé de la stratégie mise en place :
    a) On a choisis de travailler sur le sujet de la discrimination des femmes, exemple: elles sont payées 20% de moins  que les hommes en tout cas en suisse, elles ont eu le droit de vote assez tard, dans encore beaucoup trop de pays les femmes sont traitées comme des animaux et n’ont aucun droit.
    b) Notre objectif était de sensibiliser des élèves du cycle d’orientation de 9 ème année. Mais nous avons du faire notre présentation dans une classe de 2ème année à l’école de culture général de Jean-Piaget.
    c) Pour nous organisé nous avons du tout d’abord définir notre projet et choisir le sujet. Après s’être mises d’accord, nous avons dû chercher des images ou les femmes sont mises dans des positions de soumission, ainsi que des publicités vidéos. Ensuite, nous nous sommes réparties les tâches, nous avons dû trouver une classe et le matériel nécessaire. Pendant ce temps, on devait avancer ce blog et le terminer.
    d) Pendant notre activité, nous avons commencé par une petite présentation sur les femmes en général, puis nous avons donner des feuilles bleues et roses à chaque élève afin qu’ils décrivent la femme et l’homme parfait anonymement. Ensuite, nous avons présenté quelques photos en leur posant des questions, nous voulions savoir si les photos les choquaient et ce qu’ils en pensaient. Puis, le débat a commencé dans la classe. Ensuite, nous avons distribué le questionnaire dans la classe.

    2. Évaluation de l’activité menée:
    a) Le débat a très bien fonctionné, les élèves ont appréciés notre projet et trouvaient dommage que nous ne passions pas dans toutes les classes.
    b) Au dernier moment nous n’avons pas eu internet donc les vidéos n’ont pas pu être montrées et pas tout le monde a parlé devant la classe.
    c) Nous avons atteint notre objectif. Les élèves ont bien participé au projet et ils étaient très intéressés. Ils ont tout de même été choqué par les infos données sur les femmes et les photos.
    d) On aurait dû mieux cadrer le débat afin de nous recentrer sur le sujet.
    e) On n’a pas pu faire mieux car il manquait internet, les informations n’étaient pas suffisantes et beaucoup trop de timides dans le groupe.

    3. Évaluation du processus:
    1. Nous avons appris que les droits humains n’étaient pas encore tous respectés.
    2. La condition des femmes a bien changé depuis les années. Cependant, elle n’est pas encore l’égale de l’homme, on parle d’égalité mais quelle égalité ? Il n’y en a pas vraiment.
    - Nous avons appris que les femmes étaient payées 20% de moins que les hommes et que dans encore beaucoup de pays la femme n’a pas de droit. Nous avons appris à gérer une classe, ainsi nous avons su les intéresser au sujet.
    - Entre notre activité et le cours de civisme nous avons trouver le lien de l’apprentissage de la vie en société entre hommes et femmes, mais cette activité ne va pas changer notre vie, mais peut-être notre vision des choses. Au tout début, on n’était pas motivées. Mais, le fait d’apprendre des choses qu’on a jugé importantes nous a motivé et nous avons aimé travailler avec la classe de 2ème année et discuter avec eux. De plus, le sujet nous tenait à cœur et puisque nous sommes des femmes, nous étions touchées par ce thème.

    Comme exemples :

    Une élève dit : “non, les pubs sont faites pour nous vendre des objets ou autre et pour attirer les clients masculins, ils doivent montrer quelque chose qui va les faire réagir. Exemple : femme sexy.”

    Un élève dit : “j’y portais déjà un regard critique et parfois certaines sont très limites, mais à mon avis la plus grosse part de discrimination envers les femmes ne se trouve pas dans la pub.”

    Une élève dit : “l’image de la femme est un argument de vente très utilisé qui a souvent tendance à dégrader la femme. Connaissant les faiblesses de l’homme les pubs servent des hallucinations sexuelles pour vendre leur produits.”

    Un élève dit : ” même si je savais déjà que l’homme et la femme n’étaient pas égaux, cette intervention ma encore plus fait réaliser à quel point la femme à une image dégradante aux médias. Certaines fait indirectement, mais après analyse on réalise que la femme est “objet”.”

    Vous trouverez le détail de nos questionnaires d’évaluation ici

     

    Violences policières à Genève : le saviez-vous? Maintenant si!

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)
    Les violences policières et leurs abus de pouvoir sont fréquemment perpétrées. Les plaintes n’aboutissent que très rarement et ces actions illégitimes sont souvent cachées au grand public. De plus, la majorité des victimes sont mal informée concernant leurs droits face à la police et beaucoup préfèrent se taire par peur de représailles ou par manque de confiance dans le système juridique.
    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    L’observatoire des pratiques policières de Genève informe les Genevois sur leurs droits face à la police via leur site web, la broche “Vos droits face à la police”, publiée et diffusée…. OÙ

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET: Sensibiliser et informer les élèves et professeurs de l’ECG face aux bavures policières et leurs droits face à la police
    PUBLIC CIBLE : Élèves et professeurs de l’ECG (via les cours de droit de 1ère et 2ème année)
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?
    ALLIES : L’OPP
    OBSTACLES : La direction de l’école
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE: Nous prévoyons de monter une brochure de poche informant et sensibilisant l’ensemble du corps scolaire de l’ecg Jean-Piaget par rapport à leurs droits en situation de discrimination ou violence de la part des forces de l’ordre. Ce dossier comprend un résumé des droits que l’on a lors d’arrestations, de contrôles policiers ou de gardes à vue et des témoignages qui viennent du site …
    Violence policière en images
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : moyens informatique, opp, impression, distribution mise en page
    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET ?

    Nous allons distribuer un certain nombre de flyers de l’OPP à travers l’école que ce soit dans à la bibliothèque, en mains propres, à nos camarades de classe ou par le biais des professeurs  et analyser les éventuels retours des élèves pour savoir ce qu’ils en pensent.

    TITRE DE NOTRE ACTION: Le saviez-vous ?
    3. JOURNAL DE BORD:

    Les 2 premières semaines, nous avons fait des recherches sur internet pour trouver des articles et des informations sur ce phénomène.

    La 3ème semaine, nos recherches nous ont conduits à prendre contact avec une association qui se bat pour les droits des gens face à la police.

    La 4ème semaine, nous avons mis en place un dossier préparatoire qui résume les points importants de la brochure de l’OPP trouvée sur internet.

    La 5ème semaine, nous avons préparé une série de questions essentiels pour l’entretien avec les membres de cette association.

    Le jeudi 9 février 2012, nous sommes aller rencontrer 2 de ces membre en ville pour partager le fruit de nos recherches avec eux.

    La semaine d’après les vacances, nous avons reçu le dossier que nous leur avons soumis par la poste avec quelques modifications de leur part et avons terminé de compléter le blog.

     

    4. LIENS

    Site de l’OPP

    Témoignage de violence policière

    témoignage d’un genevois

    exemple d’un procès

    ( témoignages de connaissances )

     

    Handicap

    Histoire de cette population 

    La population et les associations en Suisse, Genève :

    C’est le 1er août 1956 que le pasteur Hubert Grivel va proposer au Général Henri Guisan (général commandant en chef de l’armée suisse durant la Seconde Guerre Mondiale), de l’aider à instaurer, créer une institution, un centre médico-sportif dans lequel les handicapés physique pourraient exercer des activités sportives. De cette manière, ils allaient les aider plus psychiquement que physiquement.

    Ce projet va être accepté par la Fédération Suisse. Ceci va aussi entraîner l’Assurance Invalidité Fédérale (AIV). Cette assurance les prends en charge et leur offre la possibilité de s’intégrer dans cette vie, peu différente de la « nôtre ».

    C’est alors qu’on va nommer cette institution « Sport Handicap Genève » soit « Handisport Genève », qui, par la suite va offrir à cette population des cours de gymnastique, et des sport divers tel que : le basket-ball, volleyball, tir-à-l’arc etc.

    Depuis les années 1960, cette population commence à entrer dans la compétition, tel que les jeux paralympiques de Rome.

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE

    a. Définissez quelles personnes ou groupe de personnes sont discriminés :

    Ce sont les handicapés physiques qui sont discriminés à cause de leur déficience physique.

     b. Comment sont-elles discriminées et par qui ?

    Les handicapés physiques sont discriminés dans la société autant par les adultes que par les enfants et les jeunes gens.

    Prenons l’exemple d’un handicapé qui cherche du travail. Lors de son entretien, il sera peut-être discriminé par le patron et ses compétences, ses qualités seront jugés « faibles » ou « non suffisantes ». Même si la personne handicapé conviendrait peut-être d’avantage au poste.

     c. Quel problème d’accès aux droits fondamentaux cela pose-t-il ?

    Citez les droits humains qui ne sont pas respectés !

    - droit au travail,

    - droit à l’égalité de traitement

    - respect de la dignité.

     d. Analysez les raisons de cette discrimination (préjugés et raisons de ces préjugés, manque d’action ou de programme de l’État, problème de législation etc.)

     L’une des raisons de cette discrimination est un manque d’information entrainant des préjugés ainsi que la peur dû à la différence. Cela peu-être aussi causé par notre société qui attache une grande importance à l’apparence physique.

      A voir… 

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il y a une association à Genève appelée Handisport, qui prend en charge cette population et qui fait en sorte que cette population s’adapte plus ou moins à une vie « normale » et gagne plus d’autonomie physique mais également un soutient moral.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser les classes d’option-sport en les faisant partager leur  passion commune qui est le sport avec  des handicapés.

    Nous aimerions que les adolescents de notre école soient touchés par cette population, et qu’ils se rendent compte qu’il faut aller au-delà des préjugés, parce que ce sont des personnes comme nous malgré leur handicap et peut-être parviendrons nous à changer la vision que les élèves ont d’eux.

    PUBLIC CIBLE :

    A la base, nous souhaitions toucher des classes d’option sport, mais finalement ce sera des classes préparatoires.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :
    • l’association Handisport,

    • La direction qui nous aidera afin qu’on obtienne les autorisations nécessaires de la part des professeurs de sport et les élèves.

    • Monsieur Guida ainsi que Géraldine Puig.

    OBSTACLES :
    • la direction, qui peut ne pas être d’accord pour des raisons quelconques,

    • les professeurs en raison du programme très chargé scolaire.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE :

    Notre objectif est d’organiser un tournoi de basket-ball où se mélangera de personnes en chaise roulante et de personnes de notre école. 

    ÉTAPES NÉCESSAIRES A SA RÉALISATION
    • On va d’abord téléphoner à l’association pour prendre rendez-vous avec elle afin qu’on puisse parler un peu et mettre en place certains points.

    •  demander l’autorisation à la direction.

    •  demander aussi l’accord des maîtres de l’Option Complémentaire sport.

      Préparer l’intervention et établir un questionnaire d’évaluation

      On va essayer de réaliser notre projet vers début février, mais la date sera plus précisément fixée en fonction des professeurs de sport et cette population. 

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : Une classe accompagné d’un professeur de sport,  une salle d’éducation physique ainsi que du matériel.
    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET? Nous allons soumettre un questionnaire aux participants.
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    ” Roulons ensemble”
    3. JOURNAL DE BORD:

    - D’abord, on a demandé l’accord de la direction sur ce projet, et les doyens ont accepté.

    - Suite à notre entretien, Mme Neuffer, a envoyé un e-mail aux professeurs d’ O.C. sport. Nous avons essuyé un premier refus des professeurs, qu’ils ne pouvaient pas modifier leur programme déjà chargé.

    - Entre temps, on a envoyé un courrier électronique à l’association afin qu’elle soit au courant de notre projet.

    - On a demandé à Mme. Berger et à M. Martin s’ils étaient d’accord que leur classe participe au tournoi qu’on organise entre leurs élèves et la population des handicapés physiques.

    - On leur a demandé de nous prêter le matériel du sport.

    - Puis, on a demandé au concierge de nous prêter la clé de l’ascenseur pour les transporter, ainsi que de la place dans le parking.

    - On a aussi demander de l’espace au chef de la cafétéria et son accord de déplacer les tables conformes à la situation des handicapés physiques.

    - Finalement, pour le moment du goûter, on a décidé de se répartir les tâches. Chacune apportera différentes choses. (à boire et à manger).

    ———

    Aujourd’hui, le 07.02.2012, on a reçu une réponse négative de la part de l’association Handisport. Car ils ne pouvaient pas se libérer de leurs obligations professionnelles. On a donc décidé d’appeler directement Handisport afin de trouver des alternatives. Suite à notre conversation téléphonique, l’association

    - Puis, on a transmis le message aux professeurs de sport, avec lesquels on a conclu qu’on pouvait se rendre disponibles aux dates suivantes:

    le 08.05.2012 ou le 15.05.2012.

    Si, dans ce cas les dates conviennent à l’association, on va alors pouvoir réaliser notre projet.

    Le 22.02.12.

    A ce jour, on n’a toujours pas reçu de réponse à notre e-mail déjà envoyé il y a deux semaines.

    Alors on les a rappelés et la secrétaire nous a dit d’appeler directement le capitaine de l’équipe, Alain Dupuis. Il nous a dit que tout ses coéquipiers travaillent à 100 % et que ce projet n’est pas réalisable. Il y aurait juste un handicapé qui serait libre. On a pensé à faire une conférence, mais on n’a pas encore eu de réponse de ce côté là.

    Aujourd’hui, il y a une autre idée qui s’offre à nous : organiser avec l’aide de l’association Agis un parcours avec des chaises roulantes. on n’est pas tellement emballer.

     

     

    4. LIENS

     

    CG Handicap

    CG Migrants