• janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • StatPress

    Visits today: 81
  • janvier 11th, 2012

    Préjugés des Genevois sur les Roms migrants

    11 janvier 2012

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

     

    (c) Eric Roset

    Les roms à Genève sont entre 100 et 150, on les reconnaît par leur teint de peau, leurs tenues vestimentaires, leur langage ainsi que leur place dans la société.Le problème pour ces personnes est qu’ils sont rejetés partout où ils se trouvent en Roumanie et à Genève , que ce soit dans la rue dans les trams,  les écoles, sous les ponts , partout où ils se trouvent. Ils sont discriminés car ils ont un mode de vie différente de la notre, parce qu’ils mendient, parce qu’ils sont pauvres.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Mesemrom est une association agissant juridiquement pour aider les roms.

    Romeurope, elle s’occupe d’appliquer les droits des Roms migrants.

    Cncdh est la commission nationale consultative des droits de l’homme et sur son site il y a une explication détaillée des droits, des préjugés et de la situation économique puis sociale des gens du voyage.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

    PROJET: Aller dans une classe de 9ème année pour leur parler des roms. 

    OBJECTIF  DU PROJET: Notre but est de sensibiliser des élèves d’une classe de 9ème année, les faire comprendre qui ils sont réellemnt en mettant les préjug és de côté.

    PUBLIC CIBLE : Elève de 9ème année du cycle d’orientation de Bois-Caran.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES : Eric de l’association Mesemrom, Géraldine membre de l’association, Mélanie professeur d’histoire au cycle d’orientation de Cayla.
    OBSTACLES :
    La direction générale des cycles d’orientation. Après avoir organisé notre projet avec Mélanie, un groupe travaillant sur le même projet leur a téléphoné pour avoir leur accord. Malheureusement la direction a décrèté que nous n’étions pas des personne qualifiées pour présenter un sujet à une classe. Ensuite, une personne a tenté d eles convaincre avec des arguments expliquant nous étions encadré. La direction générale a tout de même refusé notre venue. Etait-ce pour une cause de préjugés à l’égard des roms ? 
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    Le procédé de notre présentation devait se présenter comme ceci:
    - Jeux:  1. Un jeu qui consiste a voir leur point de vue personnel concernant les roms. 2. Nous allions poser des questions pertinantes et installer trois postes (oui, non, je ne sais pas) ainsi chaque étève se dirige vers le poste qu’il désire.
    - Introduction : 1. Qu’est-ce qu’un préjugé?     2. Définiton d’un préjugé.     3. Qu’est-ce qu’un rom et qu’en pensez vous ? ( contre tableau, une photo d’un rom )    4. Explication et différents termes pour les désigner.
     
    - Développement: 1. Pourquoi sont-ils ici ?       2. Expliquer avec des photos une journée complète d’un rom.
     
    - Conclusion:  1. Questions  et appréciations sous forme de formulaire.
     
    (c) Eric Roset

     

     

    (C) Eric Roset

    (C) Eric Roset

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    Matériels: Photographie de roms fait par Eric Roset
    CALENDRIER:   Notre projet devait se faire le 29 février 2012
    TITRE DE NOTRE ACTION: Oeuvre de bienfaisance chez les Roms
    Bilan:

    Source: http://www.psychologie-sociale.com/index.php?option=com_content&task=view&id=254&Itemid=1

     

    Préjugés homosexualité TPG

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

     

    Les homosexuels sont fortement touchés par la discrimination à travers des propos calomnieux sur leur comptes. On les considère comme étant efféminés ou masculines pour les lesbiennes.

    Le problème vient de la part des gens qui sont homophobes. C’est a dire ceux qui ressente un dégout par rapport aux homosexuels et qui l’exprime par des propos blessants et refuse de les côtoyer.

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Plusieurs association lutte contre ce fléau tels que: pink cross; SOS homophobie; mosaique info; federation genevoise des association LGBT; dialogai; lestime; et think out.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif sera de faire une vidéo sur le problème de la discrimination des homosexuels et de la faire passer dans les moyens de transports publique genevois.

    PUBLIC CIBLE :

    Les genevois

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :

    Les associations contre l’homophobie.

    OBSTACLES :

    L’argent afin d’accomplir notre objectif.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Il est prévu de réaliser une vidéo de 10 seconde parlant des préjugés sur l’homosexualité et sur l’homophobie. Nous souhaitons la faire passer sur les écrans des TPG pour toucher le plus grand nombre de personnes possible.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    après avoir regarder plus attentivement les prix, nous avons remarqué que ce n’était pas 1900frs qui fallait obtenir mais 4200frs.

    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Nous allons lors de nos déplacement en TPG, observer la réaction des gens lors de la diffusion de la vidéo. Nous allons aussi leur demander leurs avis sur la vidéo et le message qu’elle transmet.

    TITRE DE NOTRE ACTION:
    HOMOPHOBIE, REAGISSONS!
    3. JOURNAL DE BORD:

    8 février 2012 : après avoir fait notre demande au DIP pour avoir des fonds, nous avons remarquer que la somme de 1900 frs était pour diffuser une diapositive. Le prix pour une vidéo de 10 seconde est de 4200frs, cela étant une somme trop élevée pour la demander au DIP. nous envisageons de faire une demande a nos communes pour savoir s’ils étaient d’accord de nous aider.

    De plus Géraldine nous a donné l’adresse mail de Mme.Fincati Marthe pour lui faire une demande de gratuité pour diffuser la vidéo dans les TPGs. En effet notre première demande au TPG n’était pas adressé aux bonnes personnes dans le secteur des TPGs.

    Maintenant en ce qui concerne le schéma de notre vidéo, nous nous sommes mis d’accord sur ce que nous allons faire mais nous n’allons vous le révéler (suspense). Il nous faut maintenant trouver une date commune pour réaliser le tournage de la vidéo et ensuite faire le montage vidéo.

     

    mercredi 22 fevrier 2012.

    La demande de gratuité faite auprès des tpg nous a été refusée car il n e voulait pas favoriser une association au profit d’une autre. Suite à cette réponse négative nous envisageons faire une demande de soutient au DIP et auprès de nos communes.

    De plus, à cause des vacances nous n’avons pu trouver de date commune pour réaliser notre vidéo. nous devons alors impérativement trouver une date pour la réaliser. Nous somme pris au dépourvu par la complexité de notre projet et le stress s’installe au sein du groupe.

    4. LIENS

    pink cross; SOS homophobie; mosaique info; federation genevoise des association LGBT; dialogai; lestime; et think out

    J’EN CROIS PAS MES YEUX!


     

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE

    (QUI, QUOI, QUAND, COMMENT, POURQUOI, OU?)

     

     

    Notre projet concerne les personnes aveugles et malvoyantes. Nous avons constaté que ces personnes sont discriminées en majorité par les jeunes, car ils ressentent un malaise, une gène ou une peur en présence d’une personne étant aveugle ou malvoyante. Par la suite, les jeunes peuvent les exclurent, les rejeter et même les éviter pour ne pas être confronté à eux.

    Notre projet concerne les personnes aveugles et malvoyantes. Nous avons constaté que ces personnes sont discriminées en majorité par les jeunes, car ils ressentent un malaise, une gène ou une peur en présence d’une personne étant aveugle ou malvoyante. Par la suite, les jeunes peuvent les exclurent, les rejeter et même les éviter pour ne pas être confronté à eux.

     

    Les préjugées qui ressortent le plus sont que l’on peut penser que les malvoyants sont des personnes qui ont constamment besoin d’aide. Comme par exemple, pour traverser la rue car il n’y a pas forcément des installations misent en place pour les aider. L’état propose des lois afin de faciliter leur intégration dans la société. Cependant, a cause du manque de budget, ces lois ne sont pas toujours applicables. ( ex: les transports publics, l’intégration, le logement et la culture.)

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT

    DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il existe l’association de l’égalité du handicap suisse et l’association ABA pour le bien des aveugles et malvoyants a Genève. Puis, il y a la fédération suisse des aveugles et malvoyants à Lausanne et pour finir, Arpa qui est une association romande des parents d’enfants aveugles et malvoyants.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION:

    - Sensibiliser les jeunes de l’ecg en leur faisant comprendre que les personnes mal voyantes ou aveugles  sont comme nous et qu’il ne faut pas en avoir peur.

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser les jeunes de l’ECG Jean- Piaget, afin qu’ils prennent conscience que malgré le faite que ces personnes ne voient pas, ils développent d’autres sens et sont tout à fait comme nous. De plus, la barrière que les gens se mettent par rapport aux aveugles pourra être brisée.

     PUBLIC CIBLE :

    Le public que l’on désire cibler sont les jeunes en particuliés ceux de l’ecg jean-piaget. Nous aimerions si possible sensibiliser surtout les personnes étant dans diverse option.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES : 

     L’association ABA/ l’association UCBA/Géraldine Puig/ Mme Luthy/M. Meyer/ M. Rouiller/ Mme Sauser Hall/ les élèves des deux classes qui viendront assister à notre sensibilisation.

    OBSTACLES :

     

    Le temps/ l’intérêt des jeunes/ les attentes

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Pour notre projet, nous allons réserver une classe durant ( environ deux heures) et accueillir si possible deux classes de RC d’option diverse pour les sensibiliser et pour faire en sorte que leur préjugés diminus.

    Démarche de notre sensibilisation: Tout d’abord, nous allons poser aux élèves une question (Pour moi vivre un handicap de la vu signifie: ) afin de savoir qu’elle opinion ils ont de ces personnes. Ensuite, nous allons leur expliquer:

    - les raisons qui font que l’on peut perdre la vue,

    - les différents types de mal voyances

    - les différentes choses que l’état a pu mettre en place pour les aider, ( transport, culture…)

    - leur vie au quotidien chez eux,

    - Et pour finir leur expliquer que tout n’est pas horrible lorsque l’on perd la vue.

    Après, nous allons leur passer des témoignages de personnes de différent âge et de différents type de mal voyance.

    Puis, nous allons leur donner des lunettes qui simulent deux types de mal voyance.

    Pour finir, nous allons passer quelques vidéo drôle qui mettent en scène  des personnes aveugles dans des lieux publics.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    - Une salle à l’ECG qui contient un ordinateur et un projecteur pour pouvoir passer nos témoignage et vidéos.

    - Des lunettes qui simule une mal voyance ( demander a ABA et c’est gratuit )

    CALENDRIER:   

    La réalisation de notre projet aura lieu le jeudi 23 février de 11h50 à 13h25.

     COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    A la fin de notre projet, nous allons reprendre la question que nous aurons posé au début, pour voir si leur point de vue à ce sujet à changer grâce notre sensibilisation.

     TITRE DE NOTRE ACTION:

    J’en crois pas mes yeux!

    3. JOURNAL DE BORD:

     -Le vendredi 20 janvier, nous avons rencontré Marie Christine qui fait partie de l’Association pour le  Bien des Aveugles et malvoyants ( ABA ) afin qu’elle nous donnes des informations à ce sujet.

    - Le jeudi 26 janvier nous avons rencontré Monsieur Meyer pour pouvoir avoir une salle à notre disposition. Nous avons pu réserver la salle de conférence pour le jeudi 23 février de 11h45 à 13h30.

    - Mercredi 8 février, nous avons appelé l’association ABA pour demander à une personne étant non voyante de venir témoigner lors de notre projet. Nous sommes en attentes de réponses.

    - Depuis le mercredi 28 février nous travaillons chacun de notre côté pour préparer notre présentation du 23 février.

    - Jeudi 16 février nous avons rendez-vous les trois afin de mettre ensemble nos recherches et connaissances acquises.

    - lundi 20 février nous nous sommes vus pour mettre à jour nos recherches et mettre à point nos idées.

    -Le mercredi 22 février nous avons décidé de changer la date de notre présentation, et ce sera le jeudi 1 mars. Nous avons aussi réessayé de prendre contact avec l’association ABA, mais en vain. Nous mettons aussi à jour notre projet afin soit la plus clair possible pour tous.

    – mardi 28 février nous avons reçu une réponse négative venant de l’association ABA pour la venue d’une personnes non voyante. De plus nous venons de terminer d’écrire la globalité de ce que nous allons présenter jeudi.

     

     

    4. LIENS:

     http://www.abage.ch/aba/ch/fr-ch/index.cfm

    http://www.szb.ch/fr/

    http://www.jencroispasmesyeux.com/site/les-videos.html

    http://www.braille.be/fr/default.asp

    http://www.abage.ch/aba/ch/fr-ch/index.cfm?page=/aba/home/videos

     

     

     

     

     Alphabet en braille

    Discrimination des anciens détenus.

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Nous allons parler des anciens détenus de prison ainsi que leur famille. Les personnes sujettes à la discrimination des anciens détenus de prison, sont dans différentes cercles sociaux comme : la famille, les amis, le domaine professionnel ainsi que certaines personnes( il n’y a pas toute la population concernée, pas tout le monde les discriminent. ) La famille et les amis peuvent les rejeter, il arrive que les employeurs ne veulent pas les engager à cause de leur casier judiciaire. Une certaine partie de la population ont une mauvaise image des anciens détenus.  Il y a une grande partie des droits humains économique qui ne sont appliqués pour les anciens détenus (droit à un logement, droit à un travail etc…) Le fait que les anciens détenus soient mal vus par les autres, est dû qu’ils ont fait de leurs crimes et délits auparavant. Les gens ont peur de la récidive. Même si dans la majorité des cas ils ont payé leur dette à la société. Les employeurs ne veulent pas prendre des risques. Toutes ces discriminations sont en partis de préjugés. La population devrait être plus sensibilisée et informée car les anciens détenus ont un suivit régulier.  Il y a une association qui s’occupe des liens entre les prisonniers et la famille, qui donnent des informations et de renseignements divers en lien avec la détention, c’est l’association “Carrefour prison”.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?
     

    2. ÉTABLISSEMENT

    Il existe une association que nous avons contactée:

    Carrefour Prison est une association indépendante, professionnelle, à but non lucratif et reconnue d’utilité publique. Nous accompagnons les enfants de détenus au parloir, nous accueillons les familles avant et après les visites, et nous offrons un soutien aux proches des personnes en détention.

    Pâquerette des Champs  gère un foyer qui accueille en période de fin de peine des personnes qui, pendant leur détention, ont été en traitement au centre de sociothérapie La Pâquerette à la prison de Champ-Dollon. Ce foyer accueille aussi des personnes encore détenues à La Pâquerette qui bénéficient de sorties accompagnées à l’extérieur de la prison (conduites), ainsi que d’anciens détenus qui auraient besoin d’une aide pour une période limitée.

    Nous avons aussi essayé de contacter: “Manpower”, “Service de probation”, “Job ateliers”, La police. Car ses associations aident aussi les anciens détenus a se réinsérer dans la société.

    D’UNE STRATÉGIE D’ACTION

    OBJECTIF  DU PROJET: 

    Sensibiliser ~10 classes de l’ECG Jean-Piaget aux difficultés de réinsertion des anciens détenus liées aux préjugés que véhicule sur eux dans la société.

    PUBLIC CIBLE :

    ~10 classes de L’ECG Jean-Piaget. Donc des jeunes entre 15 et 20 ans.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES :

    Carrefour-prison, un médecin qui travaille à Champ-Dollon, les gens qui acceptent de répondre à nos questions, Pâquerette des Champs, service de probation, Job ateliers, Man power.

    OBSTACLES :

    Les problèmes que nous avons eu pour faire notre travail sont les suivants:

    Profs refusent de diffuser notre film, problèmes avec nos contacts à l’extérieur, manque de temps, pas assez d’interviews. La police n’a pas voulu répondre car c’est du secret professionnel donc ils nous demande de prendre contant avec la “presse”. Association veulent pas nous recevoir ou pas nous répondre.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Réalisation et diffusion en classe d’un documentaire sur les préjugés des citoyens par rapport a des anciens détenus ainsi qu’un rap sur la vie d’un prisonnier .

    ÉTAPES NÉCESSAIRES A LA RÉALISATION ET RESPONSABLES

    1. Pour le film :

    Nous avons du interroger et filmer des élèves, des profs, des patrons  de ce qu’ils pensaient des anciens détenus. Nous avons également eu la chance de pouvoir filmer un ancien détenu à Pâquerette des Champs. Puis nous avons pu filmer un parton d’une entreprise (Espace Vert). Et David nous fait un rap sur un ancien prisonnier pour compléter notre film. Pour faire le film on a utilisé un programme qui colle les interviews ensemble, puis cela a fait un film. Nous avons pu le diffuser dans des classes .

    2. Pour sa diffusion:

    Nous avons du demander à des profs s’ils étaient d’accord qu’on diffuse notre film durant leurs heures de cours. Puis comme nous avons besoin d’un diffuseur on a du réserver une télévision.

    Les élèves ont appreciés ce film surtout l’interview du prisonnier .Le rap a eu aussi beaucoup de succès car on dirait que le chanteur a été dans ce cas , il exprime beaucoup de sentiments .

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Nous avons juste eu besoin d’une caméra pour filmer les personnes, puis d’un ordinateur pour chercher des renseignements sur les associations. Et bien sur d’une télévision pour diffuser notre film.

    3. JOURNAL DE BORD:
     

    mercredi 25 janvier: nous sommes entrain d’interviewer des personnes sur ce qu’ils pensent des anciens détenus. Puis nous allons rechercher des information puis interviewer un médecin de prison ainsi qu’une association ( Carrefour Prison) ainsi qu’un résidant de Pâquerette des Champs

    Notre cher David va nous écrire un rap sur la vie d’un prisonnier

    1er février:  Nous avons appelé plusieurs associations qui nous disent tous d’envoyer des e-mails, le temps de réponse prend du temps. Nous avons été au poste de police de Thônex qui n’ont pas voulu répondre a nos questions car ils estimaient que ça atteignait le domaine professionnel et ils nous ont donc dit d’envoyer un e-mail a la presse, mais cela nous embête, car le temps d’attente et très long. Nous avons donc préféré envoyer un e-mail avec direct les questions dedans et comme ça on diffusera le questionnaire dans le film. David continue son Rap.

    8 février: Nous sommes allés demander a des profs si on pouvait diffuser notre film dans leurs classe. Nous sommes allés à Pâquerette des champs pour intervieuwer un ancien détenu. Puis questionné le patron d’une entreprise Espace vert.

    les dernière semaines ont été difficile pour nous , car nous avons eu que des refus , pour finir une semaine avant la diffusion du film nous avons reussi à avoir un entretien avec un patron et un ancien prisonnier .

    Nous avons finalement le mercredi 22 diffuser notre film dans deux classes .

     
    4. Rap sur la vie d’un prisonier

    Je passe mes jours , enfermé à la maison ,
    je me bats et je cours , derrière se rêve de garçon

    Ce soir J’ai pas le temps de sortir un moment .
    Même si Trop choses me manquent et que trop choses me tentent .

    Je donne plus d’importance , à des livre qu’a ma femme .
    car je mise toutes mes chances , pour avenir gamme.
    J’ai fait ce choix , et j’avance pas à pas .
    Dans un mois je passe l’exam et dans trois je suis papa .

    Je révise la théorie et je mets sa en pratique ,
    le synonyme de ma vie , serait la réussite .

    Car Si aujourd’hui , je fais se sacrifice
    c’est pour la famille et l’arrivé de mon sacré fils .

    Footballeur dans le passé , j’ai pas vu ma vie gagner,
    J’ai vu ma jambe cassé , rupture des ligaments croisés .

    Avec temps le médecin m’a dit , recommence petit à petit,
    mais j’avais plus la même envie car j’avais plus la même vie,

    Maintenant j’étudie pour être professeur de sport .
    Et jour comme de nuit , je travail et je reste fort.

    Ma mere m’a conseillé, d’aller voir la voyante ,
    Elle m’a vu inquiété et elle était donc inquiétante.

    La voyante a pris ma paume , et m’as dis que j’aurais le diplôme.
    c’est tout ce qu’elle m’a dit , et elle s’est pas trompé

    Car ce soir je suis joyeux , j’ai appelé tous les amis .
    Traité comme un dieu , la fierté de la famille .

    Je suis masterisé , j’vais pouvoir enseigner .
    J’ai fait du rêve la réalité , mes sacrifices ont payé
    Alors que je viens de rentrer , on me toke à la porte
    On me passe de clés et on me dit c’est toi le pilote

    Après tant de temps, enfermé à la maison .
    On part fêter cette belle occasion.

    J’avais la sensation , de piloter un avion
    Mais je reste prudent , car je ne suis pas seulement .

    On arrive dans un bar, un peu tard le soir .
    Citué à la compagne et on buvais du champagne .

    Après ça je veux partir, car ma femme s’inquiéte .
    J’essaye de leurs dire mais ils ne font qu’a leurs tête .

    Je me sens fatigué, mes amis sont très ivres ,
    c’étais pire que les soirées passés sous mes livres ..

    J’appelle ma femme , mais il n’y a pas de réseau .
    Et je garde le calme sur qui n’as pas de raison .

    Finalement à 5 heures on rentrent chez nous .
    J’ai 1 h de route , et je conduis comme un fou.

    Mais ma femme est en ceinte , et je pense que je n’ai pas tord
    De rouler à plus de 120 même si de peu je m’endors .

    J’arrive à la ville, les lumières me tournent la tête
    D’un coup je me sens fragile , et trou noir m’arrête .

    Je me réveil à l’hôpital entre la vie et la mort ,
    Et je vois que mes amis avaient donc le même sort .

    Mais seul moi a résisté seul moi à survécu .
    je me vois effrayé devant trois vies perdu.

    Culpabilisé et surnommée de tueur .
    La police est arrivé et j’avou que j’ai peur .

    On me dis que j’ai foncé , dans une boulangerie,
    que j’ai tué une femme , qu’attendais un petit .

    Directement convoqué , placé devant le juge .
    J’ai vois ma vie défilé , je n’ai plus de refuge .

    J’essaye d’expliquer , la réalité du moment ,
    Mais j’avais excès de vitesse et un gramme d’alcool dans le sang

    Après le jugement , j’ai eu pour 10 ans de prison .
    La première chose que je pense, la naissance d’mon fiston .

    Il y a l’absence sa mère qui ne veux pas me pardonné .
    Et par mon père , je me sens déshonoré .

    Sur le front j’ai un posthite , écrit prisonnier .
    Et cela m’indique , que je pourrais plus enseigner.

    La famille est très croyante et j’en veux à la voyante .
    De ne pas avoir été , un peu plus prévoyante .

    Ma mère me rend visite et je la vois si triste .
    Tout cela m’irrite , mais je prie le Christ .

    Elle me donne la nouvelle . Que mon fils a un nouveau père .
    Le monde est si cruel . Mais qu’est ce que je fais sur terre .

    Je lui tourne le dos , et je rejoins les barreaux ,
    le moral à zéro , sous une chemise à carreaux

    Dans la cellule il y a un lit , une table et une cuvette,
    des draps que je déplies et que je mets au tour de la tête.

    Le coup bien serré , j’ai du mal à respiré
    Les dents bien sérrés , je commence à transpiré

    En hauteur une’fenêtre barré , où je me suis attaché
    Sur la table prêt à Sauter , je vois mes jambes trembler

    Je n’aurais jamais penser , arriver ou j’en suis ,
    Au nom du père du fils , et du saint esprit

    David madeira .
     

    Discrimination dans les boites de nuit

    1. PROBLEMATIQUE :

    Certaines personnes d’origines arabes, africainnes, kosovarde… sont discriminées à l’entrée des boîtes de nuit tels que le Bypass.  Quand on sort en soirée avec des amis étrangers ( arabes, africains…) et que nous sommes un groupe de filles et de garçons, nous percevons que nous, les filles blanches, pouvons rentrer mais que nos amis ne peuvent pas, alors qu’on est venu passé la soirée tous ensembles.
    C’est donc suite à cela, que nous avons décidées de travailler sur ce projet, car cette discrimination est absurde et injuste.

    2. Comment :

     On pense qu’elles sont discriminés par les règles des patrons que les videurs doivent appliquer. Nous allons vérifier cette afirmation lorsque nous  parlerons avec le directeur du bypass.

     3. Pourquoi :

    A cause des préjugés sur différentes nationalités, les videurs refusent l’entré à ces personnes pour éviter les “problèmes”.

    4. Quels droits fondamentaux cela touche-t-il ?

    Cela touche le droit de l’égalité et le droit aux loisirs.

    5. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION :

    OBJECTIF  DU PROJET

    Nous aimerions écrire un article de journal dans le ”20 minutes” sur notre travail.

    PUBLIC CIBLE :

    Les étudiants majeurs de L’ECG Jean-Piaget.

    OBSTACLES :

    On a essayé de contacter pendant 2 semaines le directeur du ByPass pour lui poser des questions. La semaine passée on a enfin pu le joindre et il a été d’accord de nous prendre un rendez-vous à condition de le rapeler la semaine suivante. Mais lorqu’ on la rapeler hier (07.02.2012) il nous a dit qu’il n’avait pas de temps à nous consacrer et de le rapeler la semaine prochaine.  

    6. DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Nous allons faire des testings pour les vendredi 10.02.12 et 17.02.12 au ByPass. Nous allons observés et filmer les personnes qui se font refusé devant l’entrée, en particulier les garçons d’origines africainnes, arabes et kosovardes. On va prendre sur place 5 personnes de ces nationalités et 5 autres personnes “blanches” habillés à peu près de la même manière. A partir de là, nous allons regarder les réactions de ces personnes et des videurs, ainsi que leurs raisons. Puis nous irons parler à ces personnes.

    Article du 20 minutes consacré à notre projet

    7. RESSOURCES NÉCESSAIRES :

    10 garçons âgés de 18 ans minimum, et de différentes nationalités.

    8. CALENDRIER: 

    On doit appeller la semaine du 13 au 17.02 le directeur du ByPass.
    Pour les testings : vendredi 10.02.12 et le vendredi 17.02.12.

    9. COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET:

    Nous allons comparé le résulat des enquêtes faites à l’ECG, ainsi que les resultats de nos testings.
    Nous avons été deux vendredis au ByPass pour observer les personnes qui se font refuser l’entrée. Le premier vendredi, le 10.02.12 , nous avons observer un groupe de 5 garçons composé de 3 blancs, d’un arabe et d’un latino, habillés normalement. Sur ces 5 personnes, seulement les 3 blancs ont pu rentrer au ByPass. Les autres pas. Ceux-là étaient enervés et on tout de suite quitter le lieu. Ensuite, un groupe de 3 personnes, composé de 2 filles blanches et d’un garçon noir, se sont fait refuser à l’entrée. Ils n’ont pas compris pourquoi. Cependant, les filles portaient des habits provoquants.
    Nous y sommes retourner une deuxième fois, le vendredi 17.02.12. Lorsqu’on est descendues du tram en direction du Bypass, on a vu 4 personnes bien habillés, plutôt classe (3 filles metisses-noires, et un gars blanc) qui avaient l’air énervées. On est aller directement leur demander s’ils avaient essayer de rentrer au Bypass et ils nous ont répondu qu’ils ne les ont pas laisser rentrer, car ils étaient soit disant trop peu, alors qu’ils avaient une réservation. Le garçon nous a carrément dit : ”Mais c’est parce qu’elles sont noires !” Ensuite, on a vu un algérien, 3 noirs et un indien qui n’ont également pas pu rentrer. Ils n’étaient jamais venus et la raison que le videur leur a donner, c’est qu’ils n’étaient pas accompagnés. Ils ne leurs ont même pas demander la pièce d’identité. Cependant, il est vrai qu’on a vu 2 ou 3 personnes noires rentrer, mais certains connaissaient les videurs.

    10. Questionnaire aux garçons majeurs de l’ECG :

    - Quel âge as-tu ?

    - Quel est ta nationalité ?

    - As-tu déjà été refusé à l’entrée d’une boîte de nuit (bypass)? Si oui, pour quels raisons?

    - Comment as-tu réagi ?

    - Est-tu retourné dans cette boîte de nuit ?

    -Connaissez vous des gens qui se sont vu refusé l’entrée au bypass ? Si oui, pour quels raisons ?

    Nous avons distribués 5 questionnaires à 5 africains qui ont la nationalité suisse et 5 autres, à des africains, arabes et kosovards. (Sans papiers suisses)
    A partir de leurs réponses, nous avons pu constater que TOUS se sont fait refuser l’entrée au moins une fois au ByPass. En général ils sont dans un groupe de différentes nationalités. On a également distribué un questionnaire à un portugais, et lui par contre, il a pu rentrer.
    Leurs réactions : Tous l’avaient mal pris, étaient vexés et énervés. Ils n’ont même pas chercher à comprendre car les videurs ne leurs donnent pas d’explications. Ils n’ont pas insiter et sont partis dans une autre boite.
    Raisons des videurs : ”Vous n’êtes pas des habitués”, ”Vous êtes trop nombreux” (ils étaient un groupe de 3) ou ”Je n’ai pas de compte à vous rendre.” = Phrase dite le plus souvent.

    11. LIENS :

    http://www.bypass.ch/

     

    CL Migrants