• avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • StatPress

    Visits today: 35
  • Intégration et médias

    La politique d’intégration à Genève

     

    Comme introduction nous nous permettons de vous citer quelques articles de loi que nous avons pu recueillir !

    Législation genevoise

    Loi sur l’intégration des étrangers (LIEtr)

    Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

    Préambule

    Reconnaissant la pluriculturalité du canton de Genève, afin de favoriser la participation des étrangers à tous les domaines de la vie publique et d’éliminer les inégalités et discriminations directes et indirectes;

    considérant qu’il est de la responsabilité des autorités cantonales de promouvoir une politique de l’intégration favorisant, d’une part, la participation la plus large possible des étrangers à la vie communale et cantonale et, d’autre part, la sensibilisation de l’ensemble des résidents aux enjeux d’une société multiculturelle visant au respect de l’identité culturelle de chacun

    http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_a2_55.html

     

    Le rôle de l’Etat

    On le sait, l’essentiel de la politique dans les domaines de l’asile et de l’immigration est du ressort de la Confédération. Mais le canton bénéficie de marges de manœuvre très importantes en ce qui concerne l’éducation, la santé, le social, l’intégration (loi cantonale du 28 juin 2001) sans omettre les compétences cantonales au niveau administratif

    Ainsi donc, en ce qui concerne la problématique de l’intégration, l’État joue un rôle majeur dans tous les processus et à tous les niveaux.

    http://www.ge.ch/dspe/doc/26-11-07-vol1.pdf

     

    Par souci d’efficacité et pour privilégier une approche de proximité, la mise en œuvre de cette politique d’intégration s’appuiera prioritairement sur les associations et sur la société civile

    http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_a2_55.html

     

    Malgré le fait que l’Etat définit les choix collectifs et le cadre légal, qu’il redistribue des richesses collectives, qu’il assure les prestations dans le domaine des services publiques et qu’il porte une attention à l’intégration de ses propres employés immigrés. Il demande une implication prioritaire aux associations ainsi qu’aux citoyens du canton.

     

    Nous avons choisi comme sujet l’intégration à Genève parce que la première raison consistait à apprendre ainsi que comprendre le sujet. Il est vrai que nous avons pour habitude de penser que le canton et plus particulièrement la ville de Genève a cette particularité d’être considérée comme internationale.

    En lien avec certains quotidiens genevois, nous avons tendance à lire une stigmatisation récurrente des étrangers, lorsqu’ils ont commis un délit, une infraction ou débordement quelconque.

    Une phrase qu’on entend souvent dans la bouche de citoyens genevois « les étrangers ne veulent pas s’intégrer ! » dans la plupart du temps influencé par la prise de position des médias.

     

    La Roseraie

     

    Nous sommes arrivés àla Roseraieà 9h et nous avons été accueilli par Fabrice et Géraldine dans une salle où il y avait environ 10 personnes. Ces gens jouaient au UNO avec un civiliste (francophone) et avec ce jeu ils exercent le français dans une bonne ambiance.

     

    L’association accueil des requérants d’asiles et autres, hommes, femmes et enfants.

    Toutes les activités proposées sont gratuites au moment qu’ils décident de venir. Ils doivent inscrire leur nom et leur nationalité.

     

    Tous les matins il y a des cours de français. L’après-midi se sont des activités plus conviviales et le vendredi ils font des sorties.

     

     

    Interview

     

     

    Nous avons rencontré Guadeloupe elle est d’origine Equatorienne. Elle est établie depuis 5 ans Genève.

    Elle nous a expliqué que son intégration a été très difficile à cause de la langue française.

    Elle s’est marié avec un Suisse et elle habite à Meyrin.

    Elle avait trouvé un premier travaille dans un hôtel comme femme de chambre. Un jour elle s’est proposée de faire une formation et cela lui a été refusé. Son patron la licencié. Après multiples recherche, elle a trouvé un travail dans un atelier de couture provisoirement. Depuis, elle est à la recherche d’un nouveau poste de travail.

     

     

    Après, nous avons rencontré Mohamed qui est arrivé en Suisse il y a 2 ans. Il est de nationalité Erythréen avec un permis de travail B. En arrivant à Genève il a fait une demande d’Asile.

     

    Mohamed a dû prendre divers moyens de transport pour arriver en Suisse :

     

    -Turquie – Grèce en bateau

    -Grèce – Italie en bateau

    -Italie – Vallorbe en voiture

    -Vallorbe – Genève en marchant

     

    Mohamed, nous a expliqué qu’il avait fait 3 ans d’armée en Erythrée sans voire sa famille. Quand il a décidé de quitter  l’armée il s’est fait battre par ses supérieurs.

     

    Quand Mohamed est arrivé en Suisse, il a eu une deuxième renaissance. Maintenant il fait le maximum pour  faire venir sa famille auprès de lui.

    Mohamed veut absolument s’intégrer c’est pour ça qu’il apprend  le français àLa Roseraieet il est à la recherche d’un emploi.

     

     

    Résumé

    Cette interview a duré de 18h45 à 19h55 la date 01.06.2012,

     

    Profit de la personne nom et prénom : M.Peta Giraud elle à 45 ans et elle fait partie du PDC Genevois. Elle a créé 3 associations :

    • dont fondation quartier  1218 : leur objectif est de favoriser la communication à travers le sport puis des repas que les personne apporte selon leur culture.
    • ASAP (association attentif pommier) : ils sont attentifs à l’intégration, travail avec ONU et il crée un espace de rencontre à travers un repas ou jeux de société et ils peuvent bénéficier d’une visite culturelle dans la cité de Calvin le week-end.
    • Marcher international de l’ONU : les personnes qui  fréquentent l’association peuvent représenter leur pays à travers leurs spécialités culturelles à travers le marché

    Résumer : sur le territoire genevois le pourcentage d’étranger est de 56%

    Commune qui possède plus d’étranger sont Meyrin, Vernier, Grand-Saconnex  et 1201 Ville de Genève.

     

     

    Il convient en particulier d’examiner si la requérante ou le requérant :

    a. c’est integré-e dans la communauté suisse

    b. c’est accoutumé-e au mode de vie et à l’usage suisse ;

    c. Se conforme à l’ordre juridique suisse ;

    d. Ne compromet la sureté intérieure ou extérieure de la suisse

    e. Possède une situation permettant de subvenir à ses besoins et à ceux des membres de sa famille

     

     

     

     

     

    Adaptation à Genève

    1) Connaissance objective de la langue française

    2) Stabilité professionnel

    3) Remplir ses obligation familiales d’entretien pour les divorcés , père célibataires etc.

    4) antécédent  judiciaire

    5) affaire de police

    6) dettes d’assistance en tous genre

    7) motivation de la demande

    3. Moyens imaginés pour atteindre cet objectif:

    (Définissez précisément quelle activité vous allez mettre en place)

     

    4. Association ou service de l’Etat connus travaillant sur cette problématique:

     

    5. Etapes, calendrier et responsable pour la réalisation de l’activité:

     

    6. Quels moyens allez-vous utiliser pour évaluer votre activité et vérifier que vous avez atteint votre objectif de projet?

     

     

     

    Liens:

    L’intégration et les médias: recommendations de la Commission fédérale des étrangers, 2007

    Forum suisse pour l’intégration des étrangers et des migrants: les migrants dans les médias 

    Centre d’accueil et de formation de la Roseraie

    Laisser un commentaire