• octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • StatPress

    Visits today: 19
  • Evaluations

    Lors des évaluations effectuées avec les élèves en fin de processus, ceux-ci ont relevé à plusieurs reprises que ce projet leur avait permis de se rendre compte qu’ils pouvaient eux aussi être acteurs efficaces dans la lutte contre les discriminations. Ils ont également souligné le fait que mener un projet de « A » à « Z », réalisant librement des actions concrètes en lien avec la réalité de terrain, leur avaient fait prendre autant confiance en eux qu’en leur capacité d’action.

    Principaux succès du programme:

    • Rencontres et contacts avec le milieu associatif et le réseau social genevois
    • Appropriation des thématiques par le passage de la théorie à la mise en place d’une action concrète
    • Travail en groupe pour l’élaboration d’une action commune
    • Valorisation de leur statut de jeune citoyen, fierté et prise de confiance en eux-mêmes lors de l’aboutissement de leurs initiatives
    • Acquisition de nouveaux savoir-faire

    Principales faiblesses du programme:

    • Manque de temps pour rendre les activités plus efficaces et pertinentes
    • Coïncidence entre la réalisation de certaines activités et la fin de l’année scolaire (période d’examen)
    • Manque de disponibilité de certains acteurs sociaux ou associatifs
    • Trop d’initiatives par classe, pour seulement deux encadrants

    Proposition des élèves pour améliorer le programme:

    • Plus de visites sur le terrain
    • Plus de communication sur leurs initiatives au sein des établissements, et auprès du public genevois en général
    • Plus de temps pour les évaluations
    • Prendre part au programme plus tôt dans l’année

    Les enseignants ont également relevé la pertinence pédagogique d’un tel programme, qui allie réflexion de fond sur des problématiques inhérentes à l’éducation à la citoyenneté, analyse logique d’une situation, et savoir-faire concrets et pratiques. La nécessité d’organisme comme le CODAP, pouvant faire relais entre les enseignants et le tissu associatif et le réseau social genevois permet de combler des lacunes, et d’organiser des activités et de rencontres citoyennes enrichissantes.

    Quant aux associations qui ont participé et qui mènent en parallèle des modules de sensibilisation à court terme, elles ont salué le fait que la phase « mobilisation » du projet démultiplie l’engagement intellectuel et émotif des élèves sur les problématiques de discriminations et augmentait ainsi l’impact à long terme de leurs interventions.

    Pour les évaluations détaillées de élèves voir :  ici

    Évaluation Licra, projet “Ensemble contre le racisme”: ici

    Évaluation Dialogai: ici

    Laisser un commentaire