• décembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • StatPress

    Visits today: 38
  • Handicap

    Handicap et médias

    5 juin 2012

    1. Problématique de discrimination et/ou situation de préjugés choisie et lien avec les médias

    (Vous devez répondre aux questions: qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi, de la manière la plus précise et ciblée possible, en donnant des exemples ou en faisant référence à des articles ou médias précis)

    article du …

     

     

    2. Objectif de projet:

    (votre objectif doit être Spécifique à la problématique décrite, Mesurable, Atteignable, Réaliste et défini dans le Temps = en gestion de projet, il s’agit de définir un objectif SMART)

     

    3. Moyens imaginés pour atteindre cet objectif:

    (Définissez précisément quelle activité vous allez mettre en place)

     

    4. Association ou service de l’Etat connus travaillant sur cette problématique:

     

    5. Etapes, calendrier et responsable pour la réalisation de l’activité:

     

    6. Quels moyens allez-vous utiliser pour évaluer votre activité et vérifier que vous avez atteint votre objectif de projet?

     

     

     

    Liens:

     

     

    “Journée sportive dans le but de sensibiliser des adolescents à la question du handicap mental”

    12 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Notre projet porte sur une après-midi sportive avec un groupe de handicapés mentaux et une classe de l ECG Jean Piaget. Le but est de mélanger des jeunes avec des déficiences mentales et un groupe d’élèves de l’ECG par le sport. Si notre choix s’est porté sur ce thème c’est parce qu’il n’y a pas assez d’intégration entre les personnes mentalement handicapé et la société. 

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Nous souhaitons collaborer avec la “fondation ensemble” plus précisement avec L’ATELIER.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION


    Après avoir pris contact avec la direction de l’école de l’ECG Jean Piaget, nous allons contacter le centre sportif du bout-du-monde afin de fixer une date.

    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps):
     
    Faire diminuer les préjugés que peuvent avoir des adolescents vis-à-vis de jeunes handicapés mentaux et ainsi facilité l’intégration de ceux-ci avec des adolescents qui n’ont pas ce problème. 

    PUBLIC CIBLE :
    Les jeunes.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :
    Les éducateurs de L’ATELIER.
    OBSTACLES :

    Nous ne savons pas si la direction acceptera notre projet ni si les professeurs de gym accepteront de nous aider. L’autre problème est que nous ne savons pas s’il faudra payer pour pouvoir réserver une après-midi une salle du centre sportif du bout du monde.

    N DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

     

    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES:

     

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

     

    CALENDRIER:  

    Nous réaliserons notre journée le jeudi 29 mars après-midi, de 14h à 17h au Centre sportif du bout du monde.

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    3. JOURNAL DE BORD:

    Pour réaliser notre projet, voici les différentes étapes que nous avons réalisées.

    On a commencé par appeler la fondation Ensemble l’Atelier pour voir si le projet les intéressait. Nous avons appelé le Centre sportif du Bout du Monde qui nous a renvoyé à aux service des sports de la Ville de Genève. Nous avons expliqué notre projet et demandé une salle et du matériel afin d’organisé notre après-midi.

    Le 2 février, nous avons reçu une réponse positive. De plus le service des sports nous a offert la gratuité de la salle (au lieu de 150.-). Nous avons aussi envoyé un lettre à la Direction de l’Ecole pour que notre classe soit libérée le jeudi 29 mars de 14h à 17h, afin que notre classe puisse participer à cette activité. Nous attendons leur réponse. Dans l’intervalle nous avons rappelé la Fondation Ensemble pour leur donner la date à laquelle aurait lieu cette journée, et nous avons pris rendez-vous avec eux après les vacances afin de rencontrer les jeunes concernés et de pouvoir restituer à la classe notre visite.

     

    4. LIENS

     

    Comm presse

     

    Le jeudi 29 mars aura lieu une après-midi sportive pas comme les autres au Centre sportif du Bout-du-Monde organisée par un groupe de jeunes de l’ECG Jean-Piaget.

    Cette journée va permettre à des jeunes handicapés mentaux, scolarisés à l’ATELIER de la Fondation Ensemble de se sentir intégrés avec des jeunes issus de structures scolaires traditionnelles.

    Partager et échanger à travers le sport avec

    La fondation Ensemble qui c’est ?

    Vous qui vous êtes et pourquoi vous avez fait ça ? (préjugés

    Comment va se passer la journée

    STOP aux préjugés !!!!

    Lucy, Mélanie Charlotte, Albana, Axel

    Problématique :   Nous traitons de la discrimination des personnes handicapées physiques dans leurs lieux de travail à Genève

    Associations :

    club en fauteuil roulant  de geneve.

    Objectifs : Diminuer les préjugés des personnes handicaper physique ainsi que lutter contre les préjugés  envers les handicapés physiques au travail.

    PUBLIC CIBLE : L’ensemble de la population genevoise.

    ALLIES : Elena pont -prof d’anglais a de staell, le club en fauteuil roulant de Genève.

    OBSTACLES : Le manque de budget pour financer la vidéo ainsi que  le manque de temps

     L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

     Notre but c’est de réaliser une vidéo afin de faire passer le message et de la diffuser dans un endroit public, pour pouvoir montrer aux gens que des personnes handicaper on aussi un travail ” normal” malgré leur handicap!

    Contacter les personnes afin de pourvoi réaliser notre vidéo, mettre les chose en place, construire notre vidéo.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES

     Pour notre projet nous avons besoin d’une camera, des acteurs, un ordinateur, un budget pour financer le projet, des masques   

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?   Tout d’abord, nous allons  voir si notre demande et acceptée et si les associations sont prêtes a nous aider, si on arrive a avoir un budget qui nous permet de réaliser le projet

    TITRE DE NOTRE ACTION: STOP AUX PRÉJUGES SUR LES HANDICAPES

    JOURNAL DE BORD:

    Jeudi 19 Janvier :    Nous avons mis en place notre groupe et mis nos idées en commun par la suite nous avons appeler la FNAC mais sans succès.

    Jeudi 26 Janvier : Nous avons prit contact avec plusieurs personnes, dont le centre Balexert, la professeur d’anglais Mme.Pont ainsi que l’association ” clud en fauteuil roulant de Genève “. On a pu avoir plusieurs réponses. On a du écrire un e-mail au centre de Balexert pour faire visionner notre court-métrage.  Lucy, va se renseigner pour la fnac et va prendre contact avec M.Secli Doyen a Jean-Piaget  pour savoir si l’on pouvait diffuser notre court-métrage sur l’écran de notre école.

    Lundi 30 Janvier : Lucy a eu une réponse de la professeur d’anglais pour qu’on lui envois un e-mail en lui disant ce que était vraiment notre vidéo. Elle a eu aussi la réponse de la Directrice de l’association qui est d’accord de nous aider en nous présentant des personnes handicaper dans leur milieu de travail.

    Jeudi 2 Février : Mis en place de la vidéo, nous avons appelé l’AI pour savoir le taux de chômage chez les personnes handicaper physique sans aucune réponse . Ensuite nous avons  chercher sur internet des agences de placement pour pouvoir envoyer notre court-métrage, nous avons rappeler le centre de Balexert ou ils nous ont refusé notre demande.

    Jeudi 9 Février : Nous avons recontacter l’association du club en fauteuil roulant qui nous ont donné rendez-vous jeudi 16 Février a 14h pour pouvoir enfin commencer notre court-métrage. Et nous faisons de rechercher sur internet afin de trouver des informations utile pour notre travail.

    Jeudi 16 Février : Nous n’avons pas été au lieux de rendez-vous car nous avons eu des petits problèmes, donc Lucy a de nouveau contacter la dame du clud en fauteuil roulant qui a bien voulut nous redonner un autre rendez- vous pour le jeudi 23 Février a 13h30.

    Jeudi 23 Février : Lucy, Charlotte, Axel et moi ainsi que Jeanne nous avons été au rendez -vous a Bernex a l’hopital de Loëx nous avons été bien reçu par la dame qui s’appelait Tais qui nous a laisser la filmer pour pouvoir construire notre court-métrage. Pendant notre rendez vous nous avons appris pleins de nouvelles choses, elle nous a tout expliqué ainsi que son parcourt. Maintenant Axel va enfin mettre en place notre court métrage.

    Jeudi 1 Mars : Nous avons eu quelque petits problèmes pour commencer a faire notre court- metrage car nous n’avons pas tous les meme horaires pour pouvoir faire cette vidéo. Malgre tous ces problèmes nous avons pu nous organiser.

    Jeudi 8 Mars : Nous avons continuer a faire notre court-métrage.

    Jeudi 3 Mai : Nous avons eu beaucoup de cours qui sont tombé donc on a finit un peu tard nos projet. On a finit notre court-métrage nous avons pu montre a tout la classe puis nous avons fait le bilan tous ensmble sur notre projet. 

    Voilà notre court métrage mais nous avons pas reussi a mettre notre court métrage amélioré que Lucy et moi avons fait.

     http://www.youtube.com/watch?v=5-Kw2m2_rQs

    Et voici le nouveau court-métrage amélioré:

    http://youtu.be/rITN7qTcng4

     

    LIENS

     Handicap et travail: au-delà des préjugés, émission de radio France international, juin 2011

    www.handi-capacites.eu/guide/documents , Favoriser l’insertion professionnelle des personnes atteintes de maladies chroniques

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/oeS2jG9ZC6s" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/lzWhxMoRfJI" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Accessibilité handicap

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Qui ? Les handicapés physiques

    Quoi ? L’accessibilité dans des restaurants

    Quand ? Dans la vie de tous les jours

    Ou ? Dans les restaurants de Genève

    Comment ?  En remplissant des fiches d’évaluation

    Pourquoi ? Afin de classer les restaurants accessibles ou pas, pour renseigner les handicapés et aider l’association “Fêtons Linux”

     

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Handicap Architecture urbanisme

    Personnes handicapées à Genève, mobilité et accessibilité, Canton de Genève

    Accessibilité et culture, ville de Genève 

     

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps):

    L’objectif est  de définir quels restaurants de Genève sont accessibles ou pas aux handicapés physiques

    PUBLIC CIBLE : Des restaurant à Genève
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :
    l’association HAU
    Elena Pont

    La Vice-présidente de l’association HAU (Mme Terrier)

    OBSTACLES :
     Éventuellement les responsables des restaurants visités
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    Se rendre dans plusieurs restaurants afin d’établir une sorte de constat disant si le bâtiment est accessible
    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES:
    Prendre contact avec une association
    Visiter des restaurants en prenant des mesure et en observant
    Donner les informations à l’association
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    Matériel:
    - Un mètre
    - Un stylo
    - Les fiches d’évaluation
    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    En réduisant le nombre d’établissement aux données inconnues
    TITRE DE NOTRE ACTION:
     Recensement des restaurants inaccessibles à Genève
    3. JOURNAL DE BORD:

    26 janvier 2012 : Nous avons d’abord appelé l’association HAU.  Nous avons envoyé des mails à l’association HAU et à Mme Elena Pont afin d’avoir de l’aide. Nous avons pris connaissance du site HAU et nous avons répondu aux questions ci-dessus.

    02 février 2012 : Nous avons imprimé des lois sur l’égalité et les handicapés. Nous avons essayé d’appeler Mme Pont sans succès. Nous avons reçu une réponse par mail de Mme Pont et de l’association et nous avons envoyé un mail avec plus de précision à Mme Pont.

    Résumé des lois : En lisant l’article de loi 108, nous avons constaté que la Confédération encourage la construction de logements et prend en considération l’intérêt des handicapés. Dans l’article 8, il est question de l’égalité de tous les être humains dont les handicapés et nul ne doit subir de discrimination due à une déficience corporelle. “La loi prévoit des mesures en vue d’éliminer les inégalités qui frappent les personnes handicapées.”

    9 février 2012 : Nous avons essayé de contacter de Mme Pont. Mais elle n’était pas disponible.

    23 février 2012: Nous avons appelé la Vice-présidente qui nous a donné un site où l’on a imprimé une grille d’accessibilité des restaurants. Nous avons récolté les noms des restaurants inconnus sur Wheelmap.

    29 février 2012: Nous sommes allés dans divers restaurants avec la grille d’accessibilité et nous avons observé les différents points de la grille pour les compléter. Nous sommes allés dans les environs de Carouge et Plainpalais. Nous avons été bien reçus par la plupart des restaurateur, mais deux d’entre eux n’ont pas été aimables.

    1 mars 2012: Nous avons mis les fiches au propre. Nous avons également cherché les adresses des restaurants dans lesquels nous sommes allés sur Google Map.

     

    4. LIENS

    http://www.fetons-linux.ch/evenements/openstreetmap-accessibilte-en-chaise-roulante

    http://wheelmap.org/fr

     

    J’EN CROIS PAS MES YEUX!

    11 janvier 2012

     

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE

    (QUI, QUOI, QUAND, COMMENT, POURQUOI, OU?)

     

     

    Notre projet concerne les personnes aveugles et malvoyantes. Nous avons constaté que ces personnes sont discriminées en majorité par les jeunes, car ils ressentent un malaise, une gène ou une peur en présence d’une personne étant aveugle ou malvoyante. Par la suite, les jeunes peuvent les exclurent, les rejeter et même les éviter pour ne pas être confronté à eux.

    Notre projet concerne les personnes aveugles et malvoyantes. Nous avons constaté que ces personnes sont discriminées en majorité par les jeunes, car ils ressentent un malaise, une gène ou une peur en présence d’une personne étant aveugle ou malvoyante. Par la suite, les jeunes peuvent les exclurent, les rejeter et même les éviter pour ne pas être confronté à eux.

     

    Les préjugées qui ressortent le plus sont que l’on peut penser que les malvoyants sont des personnes qui ont constamment besoin d’aide. Comme par exemple, pour traverser la rue car il n’y a pas forcément des installations misent en place pour les aider. L’état propose des lois afin de faciliter leur intégration dans la société. Cependant, a cause du manque de budget, ces lois ne sont pas toujours applicables. ( ex: les transports publics, l’intégration, le logement et la culture.)

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT

    DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il existe l’association de l’égalité du handicap suisse et l’association ABA pour le bien des aveugles et malvoyants a Genève. Puis, il y a la fédération suisse des aveugles et malvoyants à Lausanne et pour finir, Arpa qui est une association romande des parents d’enfants aveugles et malvoyants.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION:

    - Sensibiliser les jeunes de l’ecg en leur faisant comprendre que les personnes mal voyantes ou aveugles  sont comme nous et qu’il ne faut pas en avoir peur.

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser les jeunes de l’ECG Jean- Piaget, afin qu’ils prennent conscience que malgré le faite que ces personnes ne voient pas, ils développent d’autres sens et sont tout à fait comme nous. De plus, la barrière que les gens se mettent par rapport aux aveugles pourra être brisée.

     PUBLIC CIBLE :

    Le public que l’on désire cibler sont les jeunes en particuliés ceux de l’ecg jean-piaget. Nous aimerions si possible sensibiliser surtout les personnes étant dans diverse option.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES : 

     L’association ABA/ l’association UCBA/Géraldine Puig/ Mme Luthy/M. Meyer/ M. Rouiller/ Mme Sauser Hall/ les élèves des deux classes qui viendront assister à notre sensibilisation.

    OBSTACLES :

     

    Le temps/ l’intérêt des jeunes/ les attentes

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Pour notre projet, nous allons réserver une classe durant ( environ deux heures) et accueillir si possible deux classes de RC d’option diverse pour les sensibiliser et pour faire en sorte que leur préjugés diminus.

    Démarche de notre sensibilisation: Tout d’abord, nous allons poser aux élèves une question (Pour moi vivre un handicap de la vu signifie: ) afin de savoir qu’elle opinion ils ont de ces personnes. Ensuite, nous allons leur expliquer:

    - les raisons qui font que l’on peut perdre la vue,

    - les différents types de mal voyances

    - les différentes choses que l’état a pu mettre en place pour les aider, ( transport, culture…)

    - leur vie au quotidien chez eux,

    - Et pour finir leur expliquer que tout n’est pas horrible lorsque l’on perd la vue.

    Après, nous allons leur passer des témoignages de personnes de différent âge et de différents type de mal voyance.

    Puis, nous allons leur donner des lunettes qui simulent deux types de mal voyance.

    Pour finir, nous allons passer quelques vidéo drôle qui mettent en scène  des personnes aveugles dans des lieux publics.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    - Une salle à l’ECG qui contient un ordinateur et un projecteur pour pouvoir passer nos témoignage et vidéos.

    - Des lunettes qui simule une mal voyance ( demander a ABA et c’est gratuit )

    CALENDRIER:   

    La réalisation de notre projet aura lieu le jeudi 23 février de 11h50 à 13h25.

     COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    A la fin de notre projet, nous allons reprendre la question que nous aurons posé au début, pour voir si leur point de vue à ce sujet à changer grâce notre sensibilisation.

     TITRE DE NOTRE ACTION:

    J’en crois pas mes yeux!

    3. JOURNAL DE BORD:

     -Le vendredi 20 janvier, nous avons rencontré Marie Christine qui fait partie de l’Association pour le  Bien des Aveugles et malvoyants ( ABA ) afin qu’elle nous donnes des informations à ce sujet.

    - Le jeudi 26 janvier nous avons rencontré Monsieur Meyer pour pouvoir avoir une salle à notre disposition. Nous avons pu réserver la salle de conférence pour le jeudi 23 février de 11h45 à 13h30.

    - Mercredi 8 février, nous avons appelé l’association ABA pour demander à une personne étant non voyante de venir témoigner lors de notre projet. Nous sommes en attentes de réponses.

    - Depuis le mercredi 28 février nous travaillons chacun de notre côté pour préparer notre présentation du 23 février.

    - Jeudi 16 février nous avons rendez-vous les trois afin de mettre ensemble nos recherches et connaissances acquises.

    - lundi 20 février nous nous sommes vus pour mettre à jour nos recherches et mettre à point nos idées.

    -Le mercredi 22 février nous avons décidé de changer la date de notre présentation, et ce sera le jeudi 1 mars. Nous avons aussi réessayé de prendre contact avec l’association ABA, mais en vain. Nous mettons aussi à jour notre projet afin soit la plus clair possible pour tous.

    – mardi 28 février nous avons reçu une réponse négative venant de l’association ABA pour la venue d’une personnes non voyante. De plus nous venons de terminer d’écrire la globalité de ce que nous allons présenter jeudi.

     

     

    4. LIENS:

     http://www.abage.ch/aba/ch/fr-ch/index.cfm

    http://www.szb.ch/fr/

    http://www.jencroispasmesyeux.com/site/les-videos.html

    http://www.braille.be/fr/default.asp

    http://www.abage.ch/aba/ch/fr-ch/index.cfm?page=/aba/home/videos

     

     

     

     

     Alphabet en braille

    Handicap

    9 janvier 2012

    Histoire de cette population 

    La population et les associations en Suisse, Genève :

    C’est le 1er août 1956 que le pasteur Hubert Grivel va proposer au Général Henri Guisan (général commandant en chef de l’armée suisse durant la Seconde Guerre Mondiale), de l’aider à instaurer, créer une institution, un centre médico-sportif dans lequel les handicapés physique pourraient exercer des activités sportives. De cette manière, ils allaient les aider plus psychiquement que physiquement.

    Ce projet va être accepté par la Fédération Suisse. Ceci va aussi entraîner l’Assurance Invalidité Fédérale (AIV). Cette assurance les prends en charge et leur offre la possibilité de s’intégrer dans cette vie, peu différente de la « nôtre ».

    C’est alors qu’on va nommer cette institution « Sport Handicap Genève » soit « Handisport Genève », qui, par la suite va offrir à cette population des cours de gymnastique, et des sport divers tel que : le basket-ball, volleyball, tir-à-l’arc etc.

    Depuis les années 1960, cette population commence à entrer dans la compétition, tel que les jeux paralympiques de Rome.

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE

    a. Définissez quelles personnes ou groupe de personnes sont discriminés :

    Ce sont les handicapés physiques qui sont discriminés à cause de leur déficience physique.

     b. Comment sont-elles discriminées et par qui ?

    Les handicapés physiques sont discriminés dans la société autant par les adultes que par les enfants et les jeunes gens.

    Prenons l’exemple d’un handicapé qui cherche du travail. Lors de son entretien, il sera peut-être discriminé par le patron et ses compétences, ses qualités seront jugés « faibles » ou « non suffisantes ». Même si la personne handicapé conviendrait peut-être d’avantage au poste.

     c. Quel problème d’accès aux droits fondamentaux cela pose-t-il ?

    Citez les droits humains qui ne sont pas respectés !

    - droit au travail,

    - droit à l’égalité de traitement

    - respect de la dignité.

     d. Analysez les raisons de cette discrimination (préjugés et raisons de ces préjugés, manque d’action ou de programme de l’État, problème de législation etc.)

     L’une des raisons de cette discrimination est un manque d’information entrainant des préjugés ainsi que la peur dû à la différence. Cela peu-être aussi causé par notre société qui attache une grande importance à l’apparence physique.

      A voir… 

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il y a une association à Genève appelée Handisport, qui prend en charge cette population et qui fait en sorte que cette population s’adapte plus ou moins à une vie « normale » et gagne plus d’autonomie physique mais également un soutient moral.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser les classes d’option-sport en les faisant partager leur  passion commune qui est le sport avec  des handicapés.

    Nous aimerions que les adolescents de notre école soient touchés par cette population, et qu’ils se rendent compte qu’il faut aller au-delà des préjugés, parce que ce sont des personnes comme nous malgré leur handicap et peut-être parviendrons nous à changer la vision que les élèves ont d’eux.

    PUBLIC CIBLE :

    A la base, nous souhaitions toucher des classes d’option sport, mais finalement ce sera des classes préparatoires.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :
    • l’association Handisport,

    • La direction qui nous aidera afin qu’on obtienne les autorisations nécessaires de la part des professeurs de sport et les élèves.

    • Monsieur Guida ainsi que Géraldine Puig.

    OBSTACLES :
    • la direction, qui peut ne pas être d’accord pour des raisons quelconques,

    • les professeurs en raison du programme très chargé scolaire.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE :

    Notre objectif est d’organiser un tournoi de basket-ball où se mélangera de personnes en chaise roulante et de personnes de notre école. 

    ÉTAPES NÉCESSAIRES A SA RÉALISATION
    • On va d’abord téléphoner à l’association pour prendre rendez-vous avec elle afin qu’on puisse parler un peu et mettre en place certains points.

    •  demander l’autorisation à la direction.

    •  demander aussi l’accord des maîtres de l’Option Complémentaire sport.

      Préparer l’intervention et établir un questionnaire d’évaluation

      On va essayer de réaliser notre projet vers début février, mais la date sera plus précisément fixée en fonction des professeurs de sport et cette population. 

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : Une classe accompagné d’un professeur de sport,  une salle d’éducation physique ainsi que du matériel.
    CALENDRIER:   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET? Nous allons soumettre un questionnaire aux participants.
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    ” Roulons ensemble”
    3. JOURNAL DE BORD:

    - D’abord, on a demandé l’accord de la direction sur ce projet, et les doyens ont accepté.

    - Suite à notre entretien, Mme Neuffer, a envoyé un e-mail aux professeurs d’ O.C. sport. Nous avons essuyé un premier refus des professeurs, qu’ils ne pouvaient pas modifier leur programme déjà chargé.

    - Entre temps, on a envoyé un courrier électronique à l’association afin qu’elle soit au courant de notre projet.

    - On a demandé à Mme. Berger et à M. Martin s’ils étaient d’accord que leur classe participe au tournoi qu’on organise entre leurs élèves et la population des handicapés physiques.

    - On leur a demandé de nous prêter le matériel du sport.

    - Puis, on a demandé au concierge de nous prêter la clé de l’ascenseur pour les transporter, ainsi que de la place dans le parking.

    - On a aussi demander de l’espace au chef de la cafétéria et son accord de déplacer les tables conformes à la situation des handicapés physiques.

    - Finalement, pour le moment du goûter, on a décidé de se répartir les tâches. Chacune apportera différentes choses. (à boire et à manger).

    ———

    Aujourd’hui, le 07.02.2012, on a reçu une réponse négative de la part de l’association Handisport. Car ils ne pouvaient pas se libérer de leurs obligations professionnelles. On a donc décidé d’appeler directement Handisport afin de trouver des alternatives. Suite à notre conversation téléphonique, l’association

    - Puis, on a transmis le message aux professeurs de sport, avec lesquels on a conclu qu’on pouvait se rendre disponibles aux dates suivantes:

    le 08.05.2012 ou le 15.05.2012.

    Si, dans ce cas les dates conviennent à l’association, on va alors pouvoir réaliser notre projet.

    Le 22.02.12.

    A ce jour, on n’a toujours pas reçu de réponse à notre e-mail déjà envoyé il y a deux semaines.

    Alors on les a rappelés et la secrétaire nous a dit d’appeler directement le capitaine de l’équipe, Alain Dupuis. Il nous a dit que tout ses coéquipiers travaillent à 100 % et que ce projet n’est pas réalisable. Il y aurait juste un handicapé qui serait libre. On a pensé à faire une conférence, mais on n’a pas encore eu de réponse de ce côté là.

    Aujourd’hui, il y a une autre idée qui s’offre à nous : organiser avec l’aide de l’association Agis un parcours avec des chaises roulantes. on n’est pas tellement emballer.

     

     

    4. LIENS

     

    CG Handicap

    Lobbying accessibilité Handicap JC2

    24 novembre 2010

    Problématique:

    L’inaccessibilité des écoles aux handicapés physiques

    Objectifs:

    Réduire les obstacles et promouvoir l’intégration par la mobilisation et la sensibilisation.

    Activité:

    - Discuter avec la Direction de L’ECG, Jean-Piaget, car cette école est accessible aux handicapés et ensuite étudier les caractéristiques d’une école accueillante

    - Faire un compte rendu de plusieurs écoles non-accessibles

    - Prendre contact l’association Handicap Architecture Urbanisme pour avoir de plus amples informations sur l’accessibilité aux établissements scolaires pour être sur d’être crédible auprès du public ciblé par notre projet et pétition.

    - Écrire et faire signer une pétition contre l’inaccessibilité aux handicapés physiques dans les établissements scolaires.

    - Écrire, compte rendu à l’appui, aux écoles et / ou à Charles Beer .

    Journal de bord:

    Jeudi 2 décembre 2010

    Nous avons prit contacte avec l’association “Handicap Architecture Urbanisme” pour savoir quels établissements scolaires ne sont pas accessible aux personnes avec un handicap physique.

    Nous avons aussi commencer a réfléchir au texte que nous allons joindre à notre pétition et commencerons à l’écrire lorsque l’association nous aura apporté de plus amples informations concernant l’accessibilité aux établissements scolaires à Genève.

    ( Tiffany et Sanna )

    Jeudi 9 décembre 2010

    Nous avons essayer de prendre contact avec la vice-présidente de l’association  “Handicap Architecture Urbanisme”, mais n’étant pas disponible elle nous a dit qu’elle nous rappellerai au plus vite.

    Nous avons également commencé à rédiger la pétition, mais nous sommes dans une impasse, tant que nous n’arriverons pas à obtenir un rendez-vous avec une personne de l’association  “Handicap Architecture Urbanisme” nous ne pourrons pas commencer concrètement nos démarches.

    ( Elsa et Alizée )

    Jeudi 16 décembre

    Nous avons essayé de prendre contact avec Mme Isabelle Terrier, vice-présidente de l’association HAU, mais sans aucune réponse de sa part. Nous tentons encore aujourd’hui de l’atteindre par l’intermédiaire d’un e-mail.

    Actuellement, nous essayons de rédiger la pétition qui sera modifié par la suite, lorsque nous aurons réussi à nous procurer les informations dont nous avons besoin. Nous essayons malgré tout d’obtenir des informations par Internet, concernant les différents modèles de chaises roulantes (électriques) ainsi que les différentes zones d’inaccessibilités dans les écoles.

    ( Nuno et Christelle )

    Jeudi 13 janvier 2011

    Pétition pour l’accessibilité des écoles aux handicapés physiques :

    Nous constatons que certaines écoles sont inaccessibles aux personnes en fauteuils roulant. Au collège Calvin, par exemple, il n’y a qu’un ascenseur sur cinq bâtiments et certaines portes sont extrêmement lourdes à ouvrir même pour des personnes valides. Au collège De Candolle, il n’y en a pas non plus.

    Les écoles des Bougeries, d’Hugo-de-Senger et l’université des Bastions ne sont dotées  ni de rampes d’accès ni d’ascenseurs.

    Toutes ces contraintes obligent donc les personnes en fauteuil roulant à se déplacer dans des écoles plus ou moins loin de chez elles ou jusque dans des écoles spécialisées.

    Ainsi cet état de fait, empêche ces personnes de s’intégrer avec des personnes valides.

    Il y a d’autres écoles qui ne sont pas non plus accessibles; comme par exemple l’école de Compesières

    L’école des Roseraies est un bon exemple pour son accessibilité à des personnes handicapées physiques. Elle est munie d’une rampe d’accès ainsi que d’un monte escalier.

    Nous demandons suite au constat de ces injustices :

    - des rampes d’accès ( accessibles dans les deux sens ) dans toutes les écoles de Genève.

    - des ascenseurs de taille adaptée pour toutes les sortes de fauteuils roulant.

    - des portes légère s’ouvrant dans les deux sens ou automatiques.

    - un mobilier adapté pour les cours ( bureaux )

    ( Sanna, Alizée. Elsa, Christelle. Nuno et Tiffany )

    Nous avons écrit la pétition ci-dessus et nous avons également téléphoner au DIP qui ferme son secrétariat à 16h30.

    Nous avons aussi tenté de joindre Madame Isabelle Terrie, qui était malheureusement injoignable.

    Nous l’avons rappeler pendant la semaine et nous avons obtenu un rendez-vous pour le jeudi 20 janvier 2011 à la bibliothèque de l’École de Culture Générale Jean-Piaget.

    Numéros de téléphone :

    - HAU-GE.CH ( Association Handicap Urbanisme ) 022 737 08 08

    - Isabelle Terrie ( Vice présidente recommandée par le HAU ) 079 208 51 62

    ( Sanna, Nuno et Tiffany )

    Jeudi 20 janvier 2011

    - Nous avons reçu Madame Isabelle Terrie qui a eu l’amabilité de se déplacer jusqu’à l’École de Culture Générale pour nous accorder un moment afin de répondre à nos questions et nous donner des conseils

    - Nous avons également tenter de joindre Madame Renate Von Davier, chargée de mission pour l’intégration scolaire des élèves handicapés au PO . Elle nous a donné un rendez-vous pour le jeudi 10 février, ce qui ne nous convient vraiment pas.

    ( Sanna, Nuno et Tiffany )

    Jeudi 27 janvier

    -  Monsieur Selim à téléphoner à une collègue du DIP qui lui a donné l’adresse e-mail de Madame Renate Von Davier.

    - Nous lui écrivons un e-mail pour qu’elle puisse répondre à nos dernières questions afin d’améliorer et d’achever notre pétition.

    ( Sanna, Nuno et Tiffany )

    Jeudi 3 fervrier

    Nous avons décidé de finaliser la pétition tel que Madame Terrie nous l’avait conseillé car le DIP n’a pas l’air de vouloir répondre a nos nombreuses prises de contactes.

    Nouvelle version de la pétition:

    Nous aimerions citer les lois concernant des droits que nous avons tous :
    L’art. 8 Egalité de la confédération Suisse

    1 Tous les êtres humains sont égaux devant la loi.

    2 Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique.

    4 La loi prévoit des mesures en vue d’éliminer les inégalités qui frappent les personnes handicapées.

    Ainsi que l’article 7 de la déclartion universelle des droits de l’Homme


    Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

    Pour rendre accessible les écoles aux personnes à mobilité réduites :

    Nous constatons que certaines écoles sont inaccessibles aux personnes en fauteuils roulant. Au collège Calvin, par exemple, il n’y a qu’un ascenseur sur cinq bâtiments et certaines portes sont extrêmement lourdes à ouvrir même pour des personnes valides. Au collège De Candolle, il n’y a pas non plus.

    Les écoles des Bougeries, d’Hugo Tzänger et l’université des Bastions ne sont dotées  ni de rampes d’accès ni d’ascenseurs.

    Toutes ces contraintes obligent donc les personnes en fauteuil roulant à se déplacer dans des écoles plus ou moins loin de chez elles ou jusque dans des écoles spécialisées.

    Ainsi cet état de fait, empêche ces personnes de s’intégrer avec des personnes valides.

    Il y a d’autres écoles qui ne sont pas non plus accessibles : (…)

    L’école des Roseraies est un bon exemple pour son accessibilité à des personnes handicapées physiques. Elle est munie d’une rampe d’accès ainsi que d’un monte escalier.

    Nous demandons suite au constat de ces discriminations :

    - des rampes d’accès ( accessibles dans les deux sens ) dans toutes les écoles de Genève.

    - des ascenseurs de taille adaptée pour toutes les sortes de fauteuils roulant.

    - des portes légère s’ouvrant dans les deux sens ou automatiques.

    - un mobilier adapté pour les cours ( bureaux )

    ( Alizée, Sanna )

    Handisports

    Problématique:

    Est-ce que les handicapés peuvent faire du sport ?

    Objectifs:

    Sensibiliser le plus d’élèves possible à l’ECG Jean-Piaget par rapport aux handicapés qui aiment ou veulent faire du sport

    Activité:

    Nous allons faire un cours de gym en chaise roulante, par exemple:  du ping-pong, du badminton, du basket, une course, du volley, du handball.

    Journal de bord:

    Jeudi 02 décembre 2010: Premièrement, avec le groupe on a écrit une lettre à la directrice de l’ECG Jean-Piaget pour avoir la permission d’emprunter des salles de gymnastique pendant une journée, pour que les élèves puissent participer à notre projet.

    Deuxièmement, on a contacté des association pour avoir un matériel adéquate et aussi des participants handicapé qui pourront nous parler de leur vie au quotidien surtout quand il s’agit du sport.

    Troisièmement, on a mis à jour notre blog pour pouvoir observer notre travail qu’on a accomplit.

    Le jeudi 9 décembre, nous avons contacté l’association handisport à Genève en leur envoyant un e-mail pour leur demander si c’était possible d’avoir des chaises roulantes et des personnes volontaires pour notre journée de sensibilisation.  Le jeudi 16 décembre le président nous a répondu qu’on pouvait avoir des chaises et des participants. Mais il faut encore trouver un moyen de transporter les chaises jusqu’à l’école. Nous allons donc essayer d’obtenir une camionnette pour le transport.

    Nous avons également envoyer une lettre à la Directrice de l’ECG pour avoir la permission d’organiser la journée et n’ayant pas de réponse, nous allons contacter M. Secli, un des doyens.

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/Bf8694NjLek" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Nous avons nous même pu essayer les chaises roulantes, sa a été instructif pour nous de découvrir à quel point c’est difficile de faire tout ce que l’on veut en chaise roulante.

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/_EveSZbhgus" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Sur la vidéo ci-dessus nous pouvons voir un homme à mobilité réduite qui explique aux élèves comment jouer au tennis sur une chaise roulante.

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/_QHHY4BjS2A" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Sur cette vidéo on peut bien observer comment fonctionne une chaise roulante et comment la manier.

    copyright Selene Madsen

    Nous avons pu réaliser notre projet de handisport le 17.01.11. Nous sommes allé chercher 4 chaises roulantes prêté par l’association Handisport, au CEPTA de Lancy le matin, et nous les avons transportés jusqu’à l’Ecg Jean-Piaget à l’aide d’une camionnette. Nous avons préparé le matériel dans la salle de sport que nous avons réservé à l’aide du doyen quelques jours plus tôt. Notre projet s’est réalisé de 14h à 17h. Nous avons eu la chance d’accueillir des personnes sportive à mobilité réduite très sympathique qui ont pu expliquer aux élèves participants comment utiliser une chaise roulante. Nous avons fait du tennis et du ping-pong. Les gens étaient plutôt motivés, et tout s’est bien passé. À la fin de la journée, nous avons fait un questionnaire oral aux élèves pour voir ce qu’il leur a apporté et si cette après-midi de handisport avait atteint nos objectifs. Les personnes handicapés présentent ont pu apporté leurs témoignages ce qui a été très intéressant et instructif pour tous. Voici notre questionnaire et les réponses qu’on a obtenu :

    1) Qu’est ce que cette journée vous a apporté ?

    On a appris que les handicapés aussi peuvent faire du sport et que c’est difficile d’être en chaise roulante.

    C’est un apprentissage d’être dans une chaise roulante, et c’est un effort énorme que l’on doit faire face à soit même.

    2) Qu’est ce que vous avez le plus ou le moins aimé?

    Ceux qui ont participé ont aimé essayer les chaises et ceux qui n’ont pas voulu participer c’est à cause de l’idée d’être attaché, de tomber et ressentent une gêne, ou c’est arrivé dans la famille et cela provoque une réticence.

    3) Est-ce que ce projet a changé votre vision vis-à-vis des handicapés?

    Oui en majorité, ils ont senti la difficulté et le fait qu’il n’y a pas d’infrastructure fait pour eux dans la vie quotidienne.

    Cela montre que les handicapés ont de la persévérance. Les élèves ont beaucoup appris.

    4) Est-ce que cela a été difficile pour vous physiquement ou moralement de vous mettre à la place d’une personne à mobilité réduite?

    C’était dur pour eux physiquement et moralement car ils n’ont pas l’habitude d’être dans cette situation, cela demande un temps d’adaptation.

    ___________________________________________

    copyright Selene Madsen

    Pendant la discussion, les personnes de handisport ont partagé leurs expériences avec les élèves. Ils ont dit qu’il est important que les gens et les jeunes surtout comprennent la situation que vivent ses gens, pour surmonter la peur et la gène. Il est possible de partager des activités sportives entre valides et invalides. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, même les non-voyants et les tétraplégiques peuvent avoir une activité, comme par exemple du tir-à-l’arc.

    Le sport est un excellent moyen de réinsertion pour tout le monde. On leur a posé la question si cela ne les dérangeaient pas de voir les élèves rigoler en se mettant sur les chaises roulante et ils ont répondu que non, au contraire cela était un bon moyen de faire en sorte que les jeunes soient moins gêné par le handicap physique. Il y a quand même un manques d’infrastructure en Suisse, mais c’est déjà mieux que dans certains pays.

    copyright Selene Madsen

    copyright Selene Madsen

    Bilan du projet de handisport

    1) L’entente entre les personnes présentes de l’association handisport et les élèves à été bonne. Les jeunes ont montré du respect envers les handicapés. La plupart ont bien participé et je pense qu’ils sont eu du plaisir et ont appris des choses.

    2) Nous aurions peut-être du prévoir plus de temps pour prévenir assez tôt les profs de gym et ils auraient peut-être du coup été plus partants pour notre projet. Nous aurions aussi du organiser précisément les sports que nous allions faire pour éviter de perdre du temps en y réfléchissants et en préparant le matériel. Avoir l’autorisation pour les 3 salles de gym aurait été mieux pour pouvoir faire un tournus mais pour cela il aurait fallu parler plus rapidement au doyen.

    3) L’organisation entre nous s’est bien passée, il y avait une bonne entente, avec l’association aussi tout s’est bien passée mais là également nous aurions du les contacter plus tôt.

    Malgré ces détails tout s’est bien passé et nous avons apprécié faire ce projet qui était très intéressant.

    Daniela, Catia, Jessica, Sélève et Anny

    Stands sensibilisation Handicap JC2

    Problématique:

    Comment sensibiliser les élèves au handicap ?

    Objectifs:

    Par des stands, mettre en avant des handicaps tels que la surdité, la non-voyance et la paraplégie avec des activités.
    Activités prévues :

    Pour les aveugles (mal-voyants ou tout autre terme qui vous convient) :

    -> Dégustation à l’aveugle;
    -> Parcours d’obstacles à l’aveugle, en s’aidant d’une canne blanche;
    -> initiation au braille.

    Pour les sourds (malentendants, ou autre…) :

    -> initiation à la langue des signes ;
    -> initiation à la lecture labiale.

    Pour les paraplégiques (handicapés en chaise roulante, …) :

    -> déplacement avec la chaise roulante;
    -> parcours d’obstacles

    Étapes du projet et activité:
    Contacter toutes les organisations / associations concernant les activités prévues, la direction afin d’obtenir la salle de gym, …

    Journal de bord:

    Avant le Jeudi 2 décembre :

    - élaboration du projet et discussion des activités, répartition des tâches,…
    Le plan de la première étape est disponible (vous pouvez vous en servir comme modèle, mais comporte quelques erreurs qui seront corrigées par la suite – à la fin du projet)

    Jeudi 2 décembre :

    Répartition des mini-groupes affectés à différentes tâches :
    Lory et Clémence : Contact de diverses associations par téléphone, dont le foyer handicap.
    Valentin, Caroline et Killian : Rédaction de la lettre de demande de convocation pour la direction de l’école, afin d’obtenir une réservation de la salle. La lettre est disponible ici .

    Valentin

    Jeudi 9 décembre :

    Répartition des tâches :

    Lory et Clémence : prise de contact avec le foyer du Vallon. Puis contact avec l’association handicap par e-mail.
    Et information : le foyer du Vallon et le Centre d’information et de réadaptation (CIR) Chêne-Bougeries, c’est la même chose.

    Valentin : Mise à jour du blog.

    Caroline et Killian : Tentative de prise de contact avec la directrice – qui était absente, afin d’obtenir rendez-vous. Puis, recherche d’associations pour les aveugles, et contact.

    Actions prévues : “Forcing” d’associations et mise à jour du blog ! ;-)

    MAJ du mardi 14 décembre : C’est Mr Secli (doyen des 2èmes) qui s’occupe de notre dossier.
    MAJ du jeudi 16 décembre : Il faut définir une date d’action afin d’obtenir le matériel nécessaire pour les activités concernant les mal-voyants (livres en brailles, “tablettes” et cannes blanches – possible qu’un mal-voyant vienne sur place – à voir avec les autres et il est en contact avec moi).
    MAJ 2 du jeudi 16 décembre : Pour les affiches du stand “surdité”, il faut me donner/confirmer la date de la journée afin que je puisse aller chercher le matériel avant. C’est OK pour le stand “surdité”.

    Valentin Jimenez

    Jeudi 16 décembre:

    Killian, Lory, Clémence, Valentin et moi-même avons regardé le matériel qu’on aura besoin le jour de notre projet par rapport aux associations si elles peuvent nous prêter ce dont nous avons besoin.

    Par la suite, on a dressé une liste de questions que l’on poserait directement au doyen, M. Secli, lors de notre rendez-vous, qui était fixé le lundi 20 décembre. A ce même moment, nous avons appris que l’on pouvait aller parler à M. Secli aujourd’hui même. Alors Lory et moi, nous nous sommes rendues au bureau de ce dernier pour savoir tous les renseignements dont on avait besoin.

    Apparemment, nous pouvons faire notre projet soit le lundi 17 janvier ou bien le 24 janvier si nous n’arrivons pas à faire le 17. Il ne reste plus qu’à contacter les associations, enfin..réussir à les contacter. C’est ce qui est le plus dur à faire pour que notre projet puisse prendre forme.

    Caroline Leonelli

    MAJ du vendredi 14 janvier : Correction orthographique, by Valentin.

    Jeudi 13 janvier 2011 :

    Durant nos dernières heures de préparation, Caroline & Valentin ont contactés 4 associations, dont la Croix rouge genevoise, la fondation Clair bois, la SGIPA et Aigues-Vertes. En effet, ils leur ont envoyés des e-mail pour savoir si nous pouvions nous procurer du matériel tel que des cannes blanches, des chaises roulantes et deux livres braille.

    Killian et moi-même avons été discuter avec M.Secli pour savoir si tout était ok pour le lundi 24 janvier 2011. Il nous a confirmé que la salle de gym 0003 était libre à partir de 12h35.

    Ensuite, Clémence et moi avons fait une affiche de base qu’on devra faire à plusieurs exemplaires pour les poster un peu partout dans l’ECG.

    1er flyers

    Lory De Feo

    Lundi 24 janvier 2011, jour du projet :

    Le matin, clémence et moi avons été acheter la nourriture pour le stand de dégustation à l’aveugle, puis Caroline a été chercher les chaises roulantes.

    A partir de 11h45 on a tous préparé la salle de gym, on a mit en place un stand pour les chaises roulantes, avec des obstacles, tenu par Killian. Il y avait aussi un stand pour les aveugles que les élèves devaient effectuer par deux, un avait les yeux bandés et l’autre devait lui indiquer le chemin, tenu par Clémence. Pour finir le stand des aveugles il y avait une dégustation toujours à l’aveugle et ils devaient deviner ce qu’il y avait comme ingrédients, tenu par moi. Puis pour finir il y avait un stand pour l’initiation à la langue des signes, tenu par Caroline.

    Durant notre journée consacrée à la réalisation de notre projet, nous avons pu constater qu’il y avait une très bonne entente dans le groupe. Ensuite, suite à un soucis de dernière minute on a su faire preuve d’improvisation. Puis, quand les élèves sont arrivées pour faire les activités on a pu voir que ça leur plaisait et qu’ils étaient intéressés par ce qu’ils faisaient. Par contre il est vrai que nous avons eu peu d’élèves vers la fin de la journée.

    Si nous devions refaire un projet, on s’y prendrait beaucoup plus tôt pour contacter les associations et pour qu’au moins une d’entre elles soient présente le jour de la réalisation du projet. Ensuite on ferai plus de pub envers les profs de notre école pour qu’il y aie plus d’élèves présent.

    Lory De Feo

    activité des chaises roulantes

    Parcours en chaises roulantes

    parcours à l'aveugle

    Parcours à l’aveugle

    Parcours à l’aveugle

    Killian qui essaye la chaise

    LA SUPERBE ÉQUIPE =)