• octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • StatPress

    Visits today: 19
  • Autres discriminations

    test

    2 décembre 2013

    afkahsldrfk

    Mission 403: Oscar et la vente de roses

    3 mai 2012

    couverture du livre / Droits réservés

    A. Problématique:

    Pourquoi avons-nous décidé d’élaborer un projet sur ce sujet?

    -Parce que nous avons lus Oscar & la Dame rose et nous voudrions aider les enfants malades de Genève

    Comment sont-elles concernées et pourquoi?

    -Parce que les enfants malades bloqués dans les hôpitaux ne peuvent pas s’amuser

    B. Objectif(s) de projet: quel(s) buts souhaitons-nous atteindre en réalisant notre projet:

    1.Récolter de l’argent pour une association qui aide les enfants atteints de maladies graves.

    Nous avons décidé de reverser l’argent récolté à deux associations différentes: l’un qui s’appelle Rêves suisse, et qui permet de réaliser les rêves d’enfants malade en Suisse. La deuxième au projet Voyage vers la Vie de l’association Terre des Hommes, qui donne accès à des soins et des opérations, inaccessibles dans leur pays d’origine, à des enfants du Sud.

    2.Changer les idées d’un service de l’hôpital des enfants malades à Genève et les aider a se distraire et a me pas avoir de penseés négatives.

    Activités imaginées pour atteindre ces objectifs:

    1.a) Faire des ventes de pâtisseries à différents endroits.

    1.b) Vendre des roses

    Après consultation de la classe le 4.05.12 et vu le temps restreint à disposition, nous avons décidé de nous concentrer sur la vente de roses.

    2. Organiser une après-midi dans les chambres des enfants malades d’un des service de l’hôpital des enfants à Genève (orthopédie vraisemblablement)

    Alliés (ce qui va nous aider)

    - Mme Géraldine PUIG qui a la gentillesse de nous donner énormément de temps libre et d’énergie.

    - Mme Thari MINO qui va prendre du temps pour nous recevoir et nous expliquer au mieux comment mettre en place des animations adéquates pour les enfants malade.

    - Notre motivation et notre ténacité

    Obstacles (ce qui risque d’empêcher notre projet, ou de le rendre compliqué à réaliser)

    Temps, budget pour le matériel, autorisation de vente et de la Direction du CTP

    Étapes à réaliser pour mettre en place nos activités (avec calendrier et responsable)

    Activité 1

    1) Rencontrer un enseignant (Doyen) du C.O Cayla pour savoir comment s’y prendre.

    ( Où acheter des roses par chères produites en Suisse (écologiques et équitables) ?, Comment obtenir une autorisation de la police ?)

    Responsables : Léticia & Ermira

    Délai : Obtenir des réponses avant vendredi prochain.

    2) La vente de roses se fera le 29 mai au marché de la Fusterie.  M. Stroer va aller chercher les roses et une table pour que nous puissions les vendre au marché de la Fusterie (nous avons obtenu l’autorisation). Nous avons commandé 130 roses que nous essaierons de vendre à 5.-. Le prix que nous payons pour chaque rose est d’un franc, donc nous gagnerons ainsi 4.- par rose vendue. Nous nous sommes donnés rendez-vous à l’arrêt Bel air cité à 14 heures pour débuter

    3) Finaliser les flyers pour la vente et les imprimer. Rêves Suisse a donné l’autorisation d’utiliser leur logo, suite à un courriel envoyé la semaine passée. Manque l’autorisation finale de Terre des Hommes.

    Voici déjà le projet de flyer:

    [/caption]

     

    Activité 2

    1) Fixer un rendez-vous avec la responsable de l’animation à l’hôpital des enfants.

    Suit a l’e-mail recu de MME Thari Mino, nous lui avons téléphoné pour fixer une date qui lui conviendrait pour lui poser des questions afin de mettre notre projet à exécution. Nous avons pu fixer un rendez-vous qui convient à  tout le monde et cette date est le vendredi 18 mai à 10h30 a l’hôpital des enfants. Nous serons 3 délégués du groupes de la classe pour lui poser toute les questions nécessaires. (Joana, Marjorie et Brian, avec Géraldine)

    Aujourd’hui en classe nous avons choisi des dates idéales pour nous rendre à l’hôpital des enfants pour nos animations.

    Le 25 mai ou le 8 juin, avec une préférence pour le 8 juin.

    2) Nous avons pu rencontrer MME Thari MINO le 18 mai afin de lui expliquer en détail le projet.
    Nous avons décidé avec elle d’une date qui conviendrait pour elle comme pour nous et la date est le 8 juin. Elle nous a expliqué les secteurs qu’il y avait dans l’hôpital et nous a conseillé de faire trois groupes de trois personnes pour chacun des secteurs. Elle nous a aussi invité  à la fête de l’hôpital qui se tiendra le mercredi 16 mai de 14h à 17h, qui est comme une fête de la musique pour les enfants malades, et nous a demandé si nous connaissions des groupes qui  pourraient y jouer. Mira doit poser la question à un de ses amis qui fait du rap.

    Deux personnes de la classe et MME Géraldine PUIG étaient présentes lors de cette rencontre. Elle a aussi pu  nous renseigner sur les questions qu’on se posait et nous a fait visiter le service de médecine générale des enfants.

    MME Thari MINO a trouver notre projet intéressant et a donc été d’accord de nous laisser poursuivre ce projet.

    3) vendredi 25 mai.

    Nous avons réfléchi en classe aux activités que nous souhaitions faire et après avoir défini les activités et les groupes ainsi:

    Groupe 1 : Marjorie, Joana, Brian

    Groupe 2 : Ermira, Léticia, Delfina

    Groupe 3 : Aida, Nelson, Lhuisa

    nous avons envoyé le mail suivant à Mme Mino

    Chère Madame Mino,
    Tout d’abord, nous tenions à vous remercier de nous avoir accordé du temps la semaine dernière.

    Nous avons tout expliqué à notre classe ce matin et nous confirmons notre rendez-vous du 8 juin.
    Comme convenu nous avons formé trois groupes et prévu les activités suivantes :

    - Le groupe des bébés : chansons, marionnettes, musique et lecture d’histoires
    - La médecine générale : bricolage, porte-monnaie en briques de thé froid et bracelets de perles, ainsi que UNO et piano (Delfina sait en jouer )
    - L’orthopédie : jeux de société, cartes, UNO, échecs

    Nous ramènerons le matériel nécessaire, merci de nous dire si les activités conviennent.
    Nous serons 9 élèves et 2 enseignants et nous pourrions venir à 13h30 pour commencer les activités à 14h00.

    Nous avons également parlé de la fête de la musique et il se peut que quelqu’un de notre classe vous contacte pour un groupe de rap.

    En nous réjouissant de cette activité, nous vous prions d’agréer, chère Madame, nos respectueuses salutations, 

    Pour le matériel, certaines personnes sont responsables d’amener des choses la semaine prochaine, Leticia et Delfina iront acheter le matériel nécessaire en plus:

    Jeu d’échec: M. Stroer

    Marionnette: Géraldine Puig

    Livres d’histoires pour les bébés: Leticia

    Jenga: Brian

    Uno: ?

    Brique de lait et de thé froid vide: TOUS

     

     

    Liens: 

    Hôpital des Enfants, Genève; HUG

    Terre des Hommes, voyage vers la vie

    Association Rêves Suisse

     

    médias-pédophilie

    23 avril 2012

     

    La pédophilie, quel place sur les pages des journaux!

    Nous avons pu constater en lisant le journal quotidiennement, les articles concernant la pédophilie étaient en format réduit, ce qui a attiré notre attention!

    Ainsi nous avons effectué depuis janvier 2012 des recherches dans plusieurs journaux,  afin de confirmer que très souvent ces articles sont minimisés parmis d’autres faits divers.

    Nous avons choisi un article apparu dans le 20Minutes le mois dernier.

     

    Notre but est de démontrer que les articles de pédophilie sont masqués parmi d’autres faits divers d’actualité.

    Nous nous demandons le pourquoi cette prise de position de la part du journal.

    C’est pour cette raison que nous avons pris contacter par e.mail avec plusieurs quotidiens.

     

    Pour atteindre notre objectif, nous avons pris contact avec plusieurs journaux:  Tribune de Genève, 20Minutes et Le Matin.

    Nous avons inversé la grandeur des articles d’une page de journal sur laquelle un cas de pédophilie y était publié.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ensuite avec un questionnaire, nous avons interviewer  personnes.

    questionnaire


    Suite aux questionnaires, nous pouvons démontrer que les lecteurs sont plus attirés par les articles publiés en grand format.

     

    Nous avons trouvé le même article sur 20minutes online dans lequel il est plus mis en évidence et plus détaillé.

    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/25046304

     

    Sexisme dans les médias

    Tout d’abord, il convient de définir le sexisme avant d’en débattre. Le sexisme est une discrimination liée au genre  (le plus souvent féminin) provoquant l’attribution de rôles spécifiques dans la société.

    Nous avons décidé de choisir cette problématique car nous sommes tous quotidiennement au contact des médias et que ceux-ci ne reflètent qu’une image inaccessible de la femme (éternellement jeune, blanche, mince, grande…) alors que les statistiques  montrent une autre réalité : l’âge moyen de la femme en Suisse est de plus de 30 ans, 65,5% affichent un poids normal (indice de masse corporel entre 18,5 et 25) et la taille moyenne est de 1m64. L’impact sera donc plus grand car il est pour tout public (sexe, âge, couleur de peau…).

    Avec notre exposé, nous avons pour objectif d’inciter les élèves qui l’auront suivi à porter un regard différent sur le sexisme. A plus large échelle, un des buts recherché en traitant une telle thématique est de sensibiliser les adultes au fait qu’actuellement les enfants sont plongés très jeunes dans un monde de l’image (hyper sexualisé entre autres) qu’ils n’arrivent pas forcément à décoder. Les adultes doivent être plus critique et ne pas banaliser un visuel choquant et dégradant et protéger ainsi leurs enfants.

    Les femmes sont sous représentées dans les médias romands (de l’ordre de 24%), mais cette minorité est pourtant très stéréotypée. Les femmes restent enfermées dans des rôles traditionnels tels que la ménagère, la mère, la femme soumise ou des rôles pseudo-modernes tels que la femme fatale (ou la femme princesse) et la femme objet.

    Notre sujet touche donc au  sexisme dans les médias, plus particulièrement l’audiovisuel. Pour cibler plus précisément cette problématique, nous avons choisi une émission de la télévision suisse romande intitulé “Tango”, qui a récoltée moultes critiques de la part de certaines féministes (la commission femmes du syndicat vaudois des services publics SSP).

    Nous voulons également faire prendre conscience des conséquences possibles de ce genre d’émission sur la vie des femmes.

    Tango

    L’émission Tango est diffusée sur la chaîne RTS (Radio Télévision Suisse) le mercredi soir, en prime time, à raison de cinq émissions par année.

    L’émission est animée par un duo de journalistes, Sofia Pekmez et Michel Zendali. Le plateau est divisé en deux moitiés, le coté gauche pour les femmes et le coté droit pour les hommes.

    La première émission est intitulée “Séduisez-moi!” (21 décembre 2011), elle a pour thème la séduction entre hommes et femmes de nos jours.

    La deuxième émission est intitulée “C’est qui le chef?” (15 février 2012), avec pour thème la répartition des rôles genrés dans notre société et plus particulièrement comment la femme exerce le pouvoir.

    La troisième émission est intitulée “Tu veux ou tu veux pas?” (25 avril 2012), elle parle de la sexualité, surtout le décalage entre la libido des hommes et des femmes.

    Nous avons choisi de créer un questionnaire afin d’évaluer notre activité. Ce questionnaires sera soumis à plusieurs publics afin de voir l’idée qui s’en dégage. Le premier sera un de type micro trottoir, le second sera destiné à une employé du service  de la promotion de l’égalité ente homme et femme (SPPE), notre dernier questionnaire sera destiné aux élèves de notre classe.

    Questions sur l’émission Tango:

    Adjointe du rectorat, déléguée à l’égalité de l’université de Genève

    Interrogée sur le concept de l’émission Tango puis sur l’émission «tu veux ou tu veux pas?»:

    “Ce qui est le plus gênant dans ces émissions Tango, c’est qu’elles se veulent modernes et provocatrices et qu’elles sont le plus souvent très conservatrices dans les images qu’elles véhiculent, à commencer par les deux journalistes qui forment un couple on ne peut plus classique, qui renforce les clichés et ferme le débat en coupant beaucoup la parole.  L’homme à la voix basse qui finit toujours par avoir le dernier mot et elle perchée sur des talons aiguilles qui finit toujours par sourire un peu bêtement.

    Quant à l’émission autour du désir (tu veux ou tu veux pas?), elle a ménagé quelques bonnes surprises. On aurait pu s’attendre à des clichés du style les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, donc les hommes sont pleins de désir purement sexuel et les femmes surtout romantiques. Nous l’avons eu un peu avec la sexologue Juliette Buffat qui a évoqué la testostérone comme hormone du désir et donc plus présente chez les hommes. Heureusement qu’Ovidie, lui répond qu’il y a aussi l’ocytocine, hormone de l’orgasme et du plaisir. C’est Ovidie aussi qui élargit le propos et parle du désir féminin si longtemps opprimé. Quant à Hélène Bruller, elle apporte peu au débat sinon évoquer son désir et sa vision des hommes très animaux.

    Frederic Recrosio quant à lui repositionne le débat et essaye de rassembler. Il parle de la socialisation comme base des différences entre homme et femmes et dit qu’un homme peut aussi être confronté à des femmes qui ont beaucoup de désir et qui peuvent les considérer comme des objets sexuels.

    Jacob Berger étonne également en affirmant que le porno c’est glauque et que cela n’intéresse pas tous les hommes.”

    Pour conclure, l’émission Tango destinée au grand public, se voudrait provocatrice, moderne, renversant les clichés sur les rapports hommes-femmes. Elle se révèle être finalement banale, peu innovante et confortant dans les stéréotypes. Est-ce donc une émission sexiste? A vous d’en juger.

     

    Micro-trottoir sur le sexisme:

    Pour notre questionnaire, nous avons pris contact avec :

    Les deux journalistes animateurs de l’émission “Tango”: Sofia Pekmez et Michel Zendali

    Muriel Golay, directrice du service  de la promotion de l’égalité ente homme et femme (SPPE)

    Il sera également soumis aux élèves de notre classe.

     

    Voici les questions qui seront posés :

    1. Connaissez-vous la signification du mot sexisme ?

    2. Pensez-vous que cette problématique existe en Suisse?

    3. Où pensez-vous rencontrer cette problématique ?

    4. Quelle est le rôle de la femme dans notre société ?

    5. Qu’elle est  la représentation de la femme dans les médias ?

    6. Pensez-vous que l’on banalise le sexisme ?

    7. Connaissez-vous un macho ?

     

    Association ou service de l’Etat connus travaillant sur cette problématique:

    http://www.egalite.ch/femmes-medias.html

     

    Etapes, calendrier et responsable pour la réalisation de l’activité:

    1. Définir le sexisme (mardi 15 mai)

    2. Donner quelques exemples et quelques chiffres sur le sexisme présent dans les médias en suisse (mardi 22 mai)

    3. Visionner les émissions Tango (mardi 29 mai)

    4. Faire une analyse de cette émission

    5. Prendre contact avec les journalistes de cette émission, avec des féministes qui ont protestées contre cette émission pour avoir leurs point de vue.

    6. Faire visionner l’émission à différentes personnes et récolter leurs réactions (prévoir questionnaire)

     

    Résultats de moteurs de recherche:

    Google :

    1. Femme actuelle

    2. Femme roumaines

    3. Femme cherche homme Genève

    4. Femme enceinte

     

    Yahoo :

    1. Femme Fatale

    2. Femme actuelle

    3. Femme de carrière

    4. Britney Spears femme fatale

     

    Atlavista :

    1. Femme Fatale

    2. Femme

    3. Femme actuelle

    4. Femme de carrière

     

    Youtube :

    1. Femme libérée

    2. Femme femme Jean-Luc Layahe

    3. Femme Like You

    4. Femme des années 80

     

    Dailymotion :

    1. Femme qui fait l’amour

    2. Femme qui se déshabille

    3. Femme jambe écartée

    4. Femme qui suce

    Comme vous pouvez le constater ces résultats ci-dessus varient du plus simple au plus surprenant.

    Liens:

    Des féministes jugent l’émission de télévision “Tango” sexiste, article TdG, 25 avril 2012

    Prix “Femmes et médias” sur le site egalite.ch

    http://www.edito-online.ch/archiv/editoklartext0311/editoklartext0311f/2206329f5107df801.html

    http://www.rts.ch/emissions/tango/archives/?q=tango

    http://www.neo-planete.com/2012/03/08/la-place-des-femmes-dans-les-medias/

    http://leligueur.citoyenparent.be/rubrique/parent-citoyen/61/242/medias-et-sexisme-les-cliches-ont-la-vie-dure.html

    Publicités:

    http://youtu.be/1MohOLeooso

    Interrogé par le journal 20 minutes, Benoît Defois, co-gérant du magasin estime qu’il faut «prendre du recul», « ce n’est que de l’humour, et rien d’autre. Le message de la pub n’était pas de dénigrer la gent féminine, mais juste de dire qu’on prend soin de nos clients…»

     

    Médias-Roms, Crée par : Aurélie Séraphin, Samantha Bucci, Jennifer Hermann.

    1. Problématique de discrimination et/ou situation de préjugés choisie

     

    (Vous devez répondre aux questions: qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi, de la manière la plus précise et ciblée possible, en donnant des exemples ou en faisant référence à des articles ou médias précis).

     

    La problématique qui c’est posée sur ce sujet est :

    ” La mendicité à Genève concernant les Roms”.

    On a décidé de partir sur ce sujet car les Roms nous touche au plus près, ils sont de plus en plus présents dans notre ville et depuis la loi sur la mendicité beaucoup de débat éclate dans les médias.
    C’est pour cela que nous avons décidé de prendre ce sujet pour pouvoir développer des questions que nous pauserons à toutes tranches d’âges, aux Rom ainsi qu’à un policer, cela nous permettra et j’espère vous permettra aussi d’avoir plusieurs avis sur le sujet pour vous construire votre propre opinion sur la base de plusieurs témoignages de plusieurs avis différents.

     

    Lien internet: site internet et droit d’auteur, pour l’image.                                   

     

     

    La problématique exposée est:         

     ” les Roms et leur mendicité à Genève”.

    Qui ?  Les Roms
    Quoi?   La mendicité à Genève
    Quand? Année 2012
    Où?      A Genève, en suisse
    Comment? En tenant compte de ce qui se passe dans les médias, les journaux, internet, et les interviews que l’on veut faire:

      

     

                       Les Roms

                    Les   Policiers

                                                                                                                                      Le tous Publics

     

    Pourquoi?

    Car le sujet que nous vous présentons est un thème souvent aborder dans les médias surtout en se moment.C’est pour cela que nous avons décidé de vous le présenter, pour qu’une fois notre exposé fini vous puissiez en parler autour de vous, et qu’avec les informations que nous allons vous apporter , pour que les idées préconsuent et que les stéréotypes soient oublier et que votr avis se fasse de nouveau sur une base vierge.

     

    2. Objectif de projet:

    (Votre objectif doit être Spécifique à la problématique décrite, Mesurable, Atteignable, Réaliste et défini dans le Temps = en gestion de projet, il s’agit de définir un objectif SMART)

    Pouvoir réunir des documents médias, faire des interviews pour avoir plusieurs avis sur notre sujet exposé,
    Le présenter à la classe puis laisser les élèves poser des questions qui les interpelles sur notre sujet.
    Leur faire une photocopie en résumé sur notre sujet pour qu’il en garde une trace.

     

    3. Moyens imaginés pour atteindre cet objectif:

    (Définissez précisément quelle activité vous allez mettre en place)

    Exposé aux élèves plusieurs avis pour qu’ils se fassent leurs propres idées sur le sujet, sur la base de plusieurs témoignages allant ” POUR” et “CONTRE” la mendicité à Genève.

    Interview:    Tous publiques, Roms et policiers?

    Les trois questions poser a chaque partie d’interview.

    • Quels est les différences entre un tzigane, un gitan, un Rom et un romain?
    • Que pensez-vous de la mendicité à Genève, en rapport avec les Roms?
    • Est-ce que vous pensez que les Roms sont persécuté par la police?

     

     

    Tous publique:

    Liens internet : 3’500 signatures contre la loi sur la mendicité à Genève cath.ch

    Lien internet : Proposition de dissoudre l’association ” Mesemrom” le courrier 26 septembre 2011 et 26 avril 2012

     

    Question 1 :

    • Quels est la différence entre  un tzigane, un gitan, un Rom et un romain?

    Homme de 60 ans: “Les Roms font partie des tziganes, manouche, roumains, ils viennent de Roumanie.”

    Homme 45 ans :”Il ne sait pas “.

    Femme 77 ans: “Je ne sais pas, je pence qu’ils sont tous pareils, peut-être que les gitans sont des gens du voyage”.

     

    Questions 2 :

    • Que pensez-vous de la  mendicité à Genève, en rapport avec les Roms?

    Homme 60 ans: ” Inadmissible la loi anti-mendisité. Chaque mendiant à une place dans la société.

    Homme 45 ans: “C’est triste, mais c’est au politicien d’agir”.

    Femme 77 ans: “Il y en a trop, j’ai 77 ans et je trouve sa inadmissible qu’ils envoient leurs enfants mendié à leur places”.

     

    Questions 3 :

    • Est-ce que vous pensez que  les Roms sont persécuté par la police?

    Homme 60 ans: ” Ce n’est pas systématique”

    Homme 45 ans : “Je ne sais pas, je n’es jamais rien entendue, c’est plutôt en France que j’ai entendu ca”.

    Femme 77 ans: “Non, je vois toujours les mêmes aux mêmes endroits. Ils font leur travaille, on leur explique d’abord et je pence que leur faire payer des amendes est ridicules.

     

     

    Interview des Roms:

    Lien internet: Les Rom sont-ils un problème pour Genève? Tribune de Genève le 26.03.12

    Questions 1 :

    • Quels est la différence entre  un tzigane, un gitan, un Rom et un romain?
    • Réponse: Oui, car la mendicité est interdite même si nous ne mendions pas, on se fait chasser par la police. Nous on ne vole pas et on trouve ca injuste de se faire persécuté par la police alors qu’on ne fait de mal à personne. Il y a souvent un policier, toujours le même, qui viens nous persécuté et qui en  est même arrivé à de la violence gratuite sur une dame Roumaine plus âgée.

     

    Questions 2:

    • Que pensez-vous de la mendicité à Genève, en rapport avec les Roms?
    • Réponce: C’est difficile, il faudrait avoir un permis de travail. Mais nous n’avons pas de papier malheureusement. Nous ne pouvons pas avoir de permis pour l’instant. C’est de la discrimination on gagne 10.- par jour avec la mendicité pour vivre c’est très dur.

     

    Questions 3:

    • Est-ce que vous pensez que  les Roms sont persécuté par la police?
    • Réponce:  Oui, car la mendicité est interdite même si nous ne mendions pas, on se fait chasser par la police. Nous on ne vole pas et on trouve ca injuste de se faire persécuté par la police alors qu’on ne fait de mal à personne. Il y a souvent un policier, toujours le même, qui viens nous persécuté et qui en  est même arrivé à de la violence gratuite sur une dame Roumaine plus âgée.

     http://www.rts.ch/video/emissions/infrarouge/491363-les-mendiants-sont-de-retour-fatalite.html

    = lien video sur les Roms Infrarouge ; Les mendiants sont de retour fatalité?

     

    Interview de 2 policiers :

     

    Lien internet: droit et auteur, pour l’image.

    Liens internet: Police Genève romandie.com le 27.mai 2012

    Question 1 :

    • Quels est la différence entre un tzigane, un gitan, un Rom et un romain?
    • Réponse: Les tziganes sont des gens  du voyage tout comme les gitans et les Rom sont des habitants de la Roumanie mais dans leur cas qui ont été chassé de chez eux car dans leur pays ils ne sont pas reconnu comment roumain.

     

    Questions 2:

    • Que pensez-vous de la mendicité à Genève, en rapport avec les Roms?
    • Réponse: Je ne peux pas parler de mon avis car je suis dans le cadre de mon travaille mais ici à la police la loi nous demande de sanctionner les personnes qui mendient que ce soit des Roms des Suisse ou des Gitans.

    Questions 3:

    • Est-ce que vous pensez que les Roms sont persécuté par la police?
    • Réponse: Je ne peux de nouveau pas vous donnez mon avis personnel car je  suis dans le cadre de mon travaille, mai chaque fois que je fais une      intervention, ou que je dois donner des amendes, je ne fais pas de différences entres les Rom, Les Gitans, et les suisse. La loi a été  choisit et je dois la faire respecter.

     

    2ème policier:

    Questions 1 :

    • Quels est la différences entre un tzigane, un gitan, un Rom et un romain?
    • Réponse: Les Rom sont des habitant de Roumanie qui ont été chassé de chez eux, et les Gitans et Tzigane sont des gens qui vive en communauté avec leurs propres règles, c’est un mode de vie.

     

    Questions 2:

    • Que pensez-vous de la mendicité à Genève, en rapport avec les Roms?
    • Réponse: Je ne peux me prononcer la dessus, étant dans le cadre de mon établissement je me dois d’être neutre sur les questions que vous allez me poser .La loi a été accepté et voté, sur ce principe la je dois la faire respecter donc peux importe le permis de séjours des personnes je me doi de sanctionner toute personne mendiant sur le territoire genevois qu’ils soient suisse ou  étranger.

    Questions 3:

    • Est-ce que vous pensez que les Rom sont persécutées par la police?
    • Réponse: Non, en aucun cas. Les policiers font bien leurs travaille ont nous appelle souvent pour la mendicité à Genève, les gens nous téléphone et nous disent qu’ils en on marre que se soit toujours les mêmes qui viennent mendier en bas de chez eux, que se soit des suisse ou des étranger bien-sur. Dans ces cas le précis nous nous devons de faire respecter la loi et de l’appliquer.

     

    Porte parole de la police:

    Mail envoyé au porte parole de la police:

    Bonjour,
    Nous nous permettons de vous contacter car, dans le cadre de notre formation à l’école d’assistant sociaux-éducative, nous devons effectuer un exposé pour notre cours ” médias”.
    Le contenu de l’exposé porte sur la présence des Roms et la mendicité à Genève.

    Nous aimerions savoir s’il serait possible d’obtenir des réponses aux questions ci-dessous.
    Questions 1 :
    Quelle est la différence entre un tzigane, un gitan, un Rom et un Romain?
    Questions 2:
    Quelles sont les impressions, selon vous, des citoyens en rapport avec les Roms et la mendicité ?
    Questions 3:
    Est-ce que vous pensez que les Roms sont persécutés par la police?

    Nous vous remercions d’avance et vous prions d’agréer nos sincères salutations.

    Samantha Bucci, Aurélie Seraphin & Jennifer Hermann

     

    Réponse du porte parole de la police: le 13/06/12

     

    Réponce porte parole de la police a genève:

     Madame,
     
    Voici les réponses que nous pouvons vous fournir.
     
     
    Question 1 : Quelle est la différence entre un tzigane, un gitan, un Rom et un Romain?
     
    Il n’est pas de notre ressort de donner des définitions sur les termes cités, veuillez vous adresser aux personnes spécialisées.
    Question 2 : Quelles sont les impressions, selon vous, des citoyens en rapport avec les Roms et la mendicité ?
    Nous ne pouvons pas exprimer l’opinion des citoyens.Toutefois, nous pouvons vous dire que la police répond régulièrement aux réquisitions ( appels téléphoniques, interpellations dans la rue, lettres de doléances) des citoyens excédés par la présence et le harcèlement des mendiants.
    Questions 3: Est-ce que vous pensez que les Roms sont persécutés par la police?
    Non. La police effectue son travail normalement et lorsqu’elle croise des mendiants, elle les déclare en contravention, comme tout citoyen qui commettrait une infraction punissable de la contravention. La police n’a pas de consigne pour ” faire la chasse” aux mendiants. Cette problématique fait partie de nos préoccupations comme celles liées à la petite criminalité de rue.
     
    Meilleures salutations
     
    Cynthia Ruefli
    Stagiaire
    Service de presse & RP
    0041 22 427 56 00
     

     

    4. Association ou service de l’Etat connus travaillant sur cette problématique:

    L’association Mesemrom.= défense de soutien au rom de passage à Genève.

    L’association qui sont les Roms? Nadara=association culturelle.

    Association pour le bateau Genève, une île dans la villeaccueillee de personne en difficulté financière.

    Association, romeurope=pour l’accès aux droit fondamentaux des Roms migrant en France.

     

    5. Etapes, calendrier et responsable pour la réalisation de l’activité:

     

    En se qui concerne le calendrier pour la réalisation de l’activité nous avons d’abord choisie notre thème toutes ensemble. Pour ensuite construire les premières phrases, et prendre des rendez-vous et faire des démarche pour pouvoir interroger des policier car cela demandait une autorisation spéciale.

    En se qui concerne les Rom notre “Professeure” de médias, a contacte avec des personnes Roumaines se qui a pu faciliter le contacte avec eux car cela nous paraissaient impolie et intrusif de les aborder dans la rue et de leur poser des questions sans les connaître.

    Pour la rédaction de notre petit journal nous avons profité des cours pour se mettre à jour toute ensemble sur notre sujet, et avons pris du temps en dehors de l’école pour pouvoir finaliser notre journal que nous allons devoir présenter à la classe.

    Pour finir et pour savoir si les élèves on bien comprit notre sujet et notre but dans le faite de parler de la mendicité et des Rom à Genève nous avons décidé de faire un petit résumé pour chaque élève de la classe, avec des questions à la fin pour qu’ils puissent en parler autour d’eux et se faire un avis neutre sur la situation qui préoccupe tant les genevois.

     

    6. Quels moyens allez-vous utiliser pour évaluer votre activité et vérifier que vous avez atteint votre objectif de projet?

     

    Pour vérifier si notre sujet à été pertinent, je pence que le meilleur moyen est de voir si les élèves nous pauses des questions, cela voudrait dire que le sujet leur à plu et nous imprimerions des résumé de notre exposé pour les distribuer aux élèves et qu’ils en parlent à leur entourage, et connaissance. Qu’ils se fassent un avis sur une base neutre que j’espère nous pourront leur apporter.

     

    Liens:

    Rue_ Les Roms_ enquête sur une présence qui dérange – News Genève_ Actu genevoise – tdg

    manchette_tdg_matin_article_ghi

    le courriers-_la_parole_aux_roms_-_2012-03-30

    Débat en Ville_ Les Roms sont-ils un problème pour Genève_ – Genève – tdg

    Alerte Roms sur la plaine de Plainpalais _ GHI

    _LES ROMS DEVIENNENT PLUS AGRESSIFS_ – réaction de lectrice

    Association Mesemrom

     

    CEFOPS discrimination et médias

    Groupe 1

    Groupe 2

    Groupe 3

    Groupe 4

    Groupe 5

     

    Discrimination

    2 février 2012

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Nous percevons dans et en dehors de cette école (malgré la bonne ambiance), certains signes de discrimination. Même si c’est souvent bon enfant, ces propos ou ces actions peuvent toucher les gens. Des propos tels que “sal PD” ou “sal nègre” sont envoyé à tors et à travers et ceux qui sont victimes de certains propos en disent parfois d’autres discriminatoires.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

    Faire ouvrir les yeux aux jeunes de l’ECG sur leur vocabulaire et/ou leur comportement qui peut être discriminatoire et blessant.
    PUBLIC CIBLE : 
    Élèves de deuxième année de l’ECG Jean-Piaget
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :
    Le doyen des troisièmes années de l’ECG (Mr. Secli), les doyens des deuxièmes années (Mr. Sheller et Mme. Niederhauser)
     OBSTACLES :
    La motivation des élèves de deuxième année en rapport avec notre projet et l’accueil que nous font les responsables des groupes de deuxième année.
     DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    Créer un mur dédié au respect.

     

     

    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES:
    Demander la permission a la direction, passer dans les classes de 2 eme pour sensibiliser les jeunes et trouver des volontaires. Voici le discours  que nous allons faire passer en classe. passer dans les classes d’arts de 3 eme pour trouver des volontaires (dessin, bd….), organiser un après midi pour accueillir les volontaires.
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    Draps et stylos indélébiles ou peinture afin de permettre aux élèves de deuxième année d’écrire ce qui les touchent (en lien avec la discrimination et le respect)
    CALENDRIER:
    Passage dans les classes de deuxième années durant la semaine du 29 février au 03 mars et réalisation du projet le jeudi 08 février.
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    En regardant le nombre d’élèves qui auront été touché par notre travail et qui viendront écrire quelque chose sur les draps.
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    Le drap du Respect

    3. JOURNAL DE BORD:

    Première semaine:

    Notre projet est d’intégrer une personne ayant un handicap mental au sein d’un camp de vacance. Nous connaissons une association nommée “Belle Toile” qui avait l’habitude d’intégrer des personnes mentalement handicapées dans leur camp et qui ne le fait plus depuis un certains temps. L’un d’entre nous ayant l’ambition de participer à ce camps, nous voulons tenter d’y réintégrer un ou plusieurs handicapés mentaux. Nous avons pris rendez-vous pour ce week-end avec une responsable de l’association, afin de discuter de notre projet.

    Deuxième semaine :

    Certains problèmes furent dévoilé lors de notre entretien avec la responsable de l’association “Belle Toile”, ce qui nous poussa a abandonner ce sujet. Tout d’abord, après en avoir discuté, nous avons pris conscience que les démarches étaient trop compliquées et trop longues pour que l’on puisse accomplir notre projet dans les temps. Outre ce problème, nous avons choisi cette problématique car l’un de nous deux avait l’intention d’être présent au camp afin de poursuivre le projet sur place. Malheureusement, un changement de programme l’empêcha de partir. Nous cherchons donc un nouveau sujet pour notre travail de civisme.

    Troisième semaine :

    Après mûr réflexion, nous décidons de nous lancé sur la problématique de la discrimination. Nous avons eu plusieurs idées et nous avons finis par choisir le “drap du respect”. Le “drap du respect” consiste en un drap blanc qui sera affiché sur un mur de l’école et sur lequel les élèves pourront venir écrire un mot ou une phrase qui leur tient à cœur au sujet du respect. Afin que les élèves soit au courant de notre projet, nous passerons dans les classes de deuxième année pour leur en toucher quelques mots.

    Quatrième semaine :

    Nous commençons nos démarche administratives auprès des doyens de deuxièmes années pour leur demander la permission de passer dans les RC de deuxièmes années. Nous demandons aussi à M. Sheller d’envoyer un message au maîtres de groupes afin de les prévenir de notre venu. Nous demandons aussi la permission à M. Secli d’afficher le “drap du respect” sur un mur de l’école.

    Cinquième semaine :

    Nous avons reçu les autorisations nécessaires à la réalisation de notre projet, cependant nous devons retarder celui-ci car Sara est tombée malade et que nous avions prévu de passer ensemble dans les RC de deuxième années. Nous avons cependant déjà acheter le matériel nécessaire pour le “drap du respect” et nous sommes fin près.

    Sixième semaine :

    Sara est rétablie et nous somme passée dans les RC de deuxième année afin de leur faire notre speach sur la discrimination. Malgré notre appréhension, tout se passa très bien, les élèves nous écoutèrent attentivement et ils semblaient intéressé par ce qu’on leur disait. Une grande quantité d’entre eux furent d’accord de venir et participer à notre projet en écrivant quelque chose sur le “drap du respect” la semaine prochaine.

    Septième semaine :

    Jeudi, nous avons passer réaliser concrètement notre projet. Nous sommes rester dans le hall de l’école durant la pause de 15 minutes de l’après-midi et durant les deux dernières heures avec notre “drap du respect” en invitant ceux qui passait a venir écrire quelque chose qui les touchai sur le respect. Ce fut un succès pour nous, les élèves de l’école participèrent au projet et beaucoup d’entre eux vinrent écrire sur notre drap.

    Huitième semaine :

    Notre drap est maintenant affiché sur un mur de l’école depuis une semaine et nous sommes content du résultat. Nous avons l’impression d’avoir touché beaucoup de monde et nous espérons maintenant que les générations suivantes se souviendront de notre projet et essaierons de faire bouger les choses à leurs tour.

     

    4. LIENS

     

    Même travail, Même salaire

    29 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?) : 

    Les femmes aux travails, la discrimination des salaires. Une femme qui fait le même travail qu’un homme, ou plus, est souvent payées moins de 18,4%   comparé aux salaires des hommes.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE? :

     Le Service de promotion de l’égalité entre hommes et femmes du canton de Genève et Association Gendering.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps) :

    Sensibiliser les gens pour que les femmes ne soient plus discriminées aux travails.

    PUBLIC CIBLE :

    École de commerce, personne extérieur.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES :  Le bureau de L’égalité du Canton de Genève //  Gendering.

     OBSTACLES :  Si la directrice refuse de nous preter l’aula.

     DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE :  Organiser une conférence à l’aula avec un/une intervenant(e) qui viendrait parler de ce projet.  Interviewer quelque personne.

    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES :
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Un/Une intérvenant(e),  un bar (boisson, chips…)

    CALENDRIER :   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    TITRE DE NOTRE ACTION :

     Même travail, même salaire.

    3. JOURNAL DE BORD :

    4. LIENS

    Projet Fair pay sur le site egalitedessalaires.ch un projet de l’union syndicale suisse

    Service pour la promotion de l’égalité entre hommes et femmes

    Equality salaire: comprendre l’égalité salariale

    Le dossier «Femmes Pouvoir Histoire» recense les dates et les faits les plus marquants concernant la politique des femmes et l’égalité en Suisse. Il est destiné à toute personne désireuse d’en avoir une vue d’ensemble: Politique de l’égalité et des questions féminines en Suisse 2001 – 2010 /11, chapitre 2 égalité des salaires

    Trois mécanismes à l’origine de la discrimination salariale

    Association Gendering

     

    Le respect du voile.

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Le problème est que les patrons ne prennent pas les femmes voilées .
    Une femme voilées ne veut pas dire qu’elle na pas les même capacités qu’une femme non-voilées. Elles sont discriminées par les patrons pendant l’entretien juste parce qu’elles portent le voile.  Et que c’est aussi interdit en Suisse.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE? Trouvent des associations…

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION Notre strategies est celle la Faire une sorte de debat d’information sur notre thême ce serai dans une salle à l’école pendant le festival de l’école le 11 mai nous seront accompagne de Mme Lucia.
    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps) :
    On veut que les femmes voilées soient respectées et qu’ils pensent autrement sur leur capacité juste parce qu’elles sont voilées.

    PUBLIC : 
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :  Mme. Lucia dahlab avec on vas dsicute apparament elle si connais bien donc on va dsicute avec sur le sujet et on n’aura des discussion.
     OBSTACLES : faire  changer  la mentalite :)
     DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE: discuter avec des personnes concerne sur ce projet , nous aide on n’aimerais en savoir plus
    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES: On veut d’abord discuter avec une personne seulement nous et elle/lui voire comment on pourrai faire pour en parle pour le 11 mai
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : des gens qui en connaissent sur le sujet
    CALENDRIER:   le jeudi 26 avril à 16h30 rendez-vous avec  Mme Lucia Dahlab.
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    de comment ils ont pensent de notre “débat”  si ils ont trouvent sa intersant, puis nous on ercira soit s’est eux sa dependra.
    TITRE DE NOTRE ACTION: Le respect du voile.

    3. JOURNAL DE BORD:
    On a contacté lucia Dahlab pour discuter avec elle du voile et elle a été favorable à notre demande, le 11 mai après-midi pour qu’on fasse un débat avec les élèves interressés part le sujet!
    Aujord’hui nous avons pris rendez-vous avec elle ce jeudi pour discuter du sujet et de comment se déroulera la journée du 11 mai. N
    ous avons pu avoir une dame qui viendra le 11 mai le jour du festival qui parlera du voile. Notament nous avons choisi un reportage que nous allons le difussé, nous avons prépare l’intruduction, question du bilan et allons mettre à jour  le blog.  

    4. LIENS

    Débat en ville: doit-on autoriser le voile dans la sphère publique, Tribune de Genève

    Articles sur le voile du Groupe de Recherche sur l’Islam en Suisse

    Demain, je mets le voile Infrarouge du 24 novembre 2004

    Vie musulmane en Suisse

    Homophobie: Sensibilisation des Jeunes ?

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Les personnes sont discriminées à cause de leur orientation sexuelle. Les homosexuels sont discriminés parce qu’ils sont soumis à la loi qui interdit par exemple: Le mariage, et l’adoption. Les homosexuels peuvent être  discriminés par la police qui n’accepte pas de prendre leur plaintes. La première raison de cette discrimination est que deux sexes différents ayant une relation devient mal vu car cela donnerait un arrêt à la reproduction.

     

    L’article 8-2 de la nouvelle Constitution fédérale dit que: «nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques, ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique».

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Les associations sont : Dialogai, Lestime et Codap. Les association travaillent pour soutenir ce sujet.

     2.ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps):
    L’objectif défini, sensibiliser les personnes présentes pendant notre gestion de projet sur le fait que cette discrimination ne doit pas continuer. Nous appuierons sur le drame des suicides, les meurtres, ainsi que d’autres crimes dont sont victimes les personnes homosexuelles pour leur prouver qu’il y a de bonnes raisons pour réagir une fois pour toutes. Nous voulions intervenir dans un Cycle d’orientation mais ça n’a pas été possible parce que nous avons pas eu l’autorisation, mais nous allons faire un stand de sensibilisation à l’école de commerce le 11 mai et nous aurons l’aide de Lucien Guillermin, qui lui nous aidera à mieux connaître le sujet. Nous allons distribuer des feuilles qui évalueront sur notre prestation et nous aimerions sensibiliser plus que la moitié des élèves.
    Public cible:
    Les élèves de CFCI : 1/2/3 ~24 élèves par classes.

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?
      AOC EC AS, la Direction, Lucien Guillermin.
    ALLIES :
     AOC EC AS, la Direction, Lucien Guillermin
     OBSTACLES :
    Les Homophobes pourraient être un obstacle pour nous parce qu’ils vont nous forcer à trouver des arguments.
     DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    Nous allons organiser un jeux de rôle qui  consiste à distribuer des petites cartes oú sont  ecrit des rôles que les élèves vont devoir jouer à leur tour. Cette activité consiste à sensibiliser les jeunes pour qu’ils sachent qu’on soit homos ou hétéro nous sommes tous pareilles. Les rôles sont: une famille ou un groupe d’amis qui sont en train de parler entre eux et tout à coup une personne qui à le rôle de l’homosexuel révèle aux autres son orientation sexuelle. Ensuite ils vont discuter entre eux en respectant leur rôle de leur carte.
    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES:
    La première étape a été réalisée, nous avons préparé les rôles de chacun en décrivant précisément leurs personnages.
    La deuxième étapes sera de préparer un stand dans rallye organisé par l’école .
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    Nous avons eu besoin du service de l’AOC pour nous plastifier nos carte pour le jeux de rôle.
    CALENDRIER:   
    Notre sensibilisation aura lieu le 11 mai, à partir de 8 heures, jusqu’à 15 heures.
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    Nous allons demander aux élèves d’évaluer notre prestation, en laissant un livre d’or où ils pourront laisser un commentaire concernant notre projet.
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    Sensibilisation des jeunes ?

    3. JOURNAL DE BORD:

    -02.04.2012 Nous avons rédigé un document sur la gestion du temps et fini le questionnaire.
    -16.04.2012 Nous avons décider de faire groupe par groupe, un groupe passera et les autre seront les spectateurs.
    14.05.2012 Aujourd’hui nous avons rempli un dossier qui s’appelle “Bilan PROJET” pour expliquer comment notre projet s’est passé. En résumé le projet s’est bien passé, nous n’avons eu aucune difficulté parce que Lucien qui fait parti de l’association “Mosaïque info” nous a beaucoup aidé et il a pu personnalisé le cours en racontant son vécu.

     

     

    4. LIENS

    Haidar, 14 ans, veut bannir l’homophobie des préaux
    Victoire sur le règlement des écoles
    Jeunes versus homophobie
    Stop homophobie: campagne publique d’affichage et exposition itinérante
    Dossier Combattre l’homophobie: pour une école ouverte à la diversité manuel pédagogique