• octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • StatPress

    Visits today: 19
  • Roms

    Les Roms à Genève

    25 janvier 2012
     DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Ce qui nous intéresse, c’est la situation actuelle des Roms à Genève. Les jeunes de nos jours ne les respecte pas, ils se font maltraité le plus souvent par des jeunes du cycle et surtout dans les trams quand ils sont en groupe. La musique leurs dérange, leurs couleur de peau, leurs origine,ils ne comprenne pas leurs langue donc ils se moquent d’eux sans vraiment connaitre leurs histoire.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Il y a le http://www.mesemrom.org/

    Nous seront guidée par Eric Roset pour nous aidée a prendre quelque photos et interview de Roms à Genève.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps):

    Sensibilisée les jeunes sur la situation des Roms à Genève dans des école  de 9ème  du cycles de Sécheron ,de Monbrillant et de La Gradelle . Et maintenant dans notre Ecole ECG Jean-Piaget dans une classe de préparatoire.

    PUBLIC CIBLE : Nous voulons sensibilisé les jeune du cycle qui sont en 9 ème année de l’école Monbrillant, Sécheron, et La Gradelle.

    Et sensibiliser une classe de préparatoire dans notre école.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?
    ALLIES :Notre alliés est une professeur d’histoire qui enseigne aux cycle de Sécheron qui était une ancienne maîtresse de l’une de nous, qui a accepter avec enthousiasme notre projet et qui va nous laisser entrer dans sa classe donner notre cours.

    Notre alliée est S.baujard professeur de mathématique dans notre école.

    OBSTACLES : On avait fait appel à la Direction des cycles de Genève, qui nous avait fait entendre que notre projet était bien et qu’il nous rappellerai mais plus tard puis on a eu une mauvaise nouvelle comme quoi nous sommes pas en mesures de donner une cours sur les Roms car nous ne sommes pas des professionnelles. Donc on a pas eu l’autorisation d’aller dans les classes des cycles de la Gradelle et celle de Sécheron et de Monbrillant.
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE: Tout d’abord, discuter avec les élèves voir ce qui pense des Roms, quel sont leurs préjugés? Puis expliquer leurs histoire le pourquoi du comment sont -ils à Genève. On aura avec nous des photos, des Interviews qui est le témoignage des Roms.Jouer au jeux de la post-it pour que les élève se sente en confiance et dire ce qu’il pense réellement d’eux. Puis séparer les élèves en deux groupes et voir les pour et les contres sur leurs sujet.
    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES: Nous devons trouver des documents sur le passer des Roms d’ou  viennent-ils? pourquoi  viennent-il? et tout ce qu’on c’est sur eux chercher des sources pour pourvoir les expliquer dans la classe.Puis aller faire un interview en attendant une réponse de Eric Rosset et de récuperer quelque photos des Roms et celle du site mesemroms.org.
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : On aura besoin d’un rétro projecteur u beamer de projection pour les vidéo , une carte du monde pour montrer d’ou son t-il venu, des post-it.
    CALENDRIER:  On a rendez vous le vendredi 2 Mars 2012 au cylce de Sécheron dans une classe pour finaliser notre projet. Celui si a été en effet annulé car la direction des orientations ne veulent pas de jeunes qui ne sont pas professionnelle dans ce domaine donc on a une date le 8 mars 10h10 pour enfin effectuer notre projet.
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET? Tout d’abord on écoutera ce que les élèves pensent d’eux, a partir de ça nous d’allons après nos hypothèse voir le résultat de notre travail.
    TITRE DE NOTRE ACTION: les Roms sont des êtres humains!

     

     

    3. JOURNAL DE BORD: Tout d’abord au premier cours personnes n’a voulu faire ce projet et on a accepter avec plaisir parce que tout le monde ce sent concerner par se sujet car nous le vivons chaque jours c’est bien pour cela que nous avons accepter pour pouvoir découvrir aussi leurs histoires.On a tout d’abord fait apel a monsieur Eric Rosset pour avoir une discussion avec lui car il les connait très bien il nous a donné rendez vous pour pouvoir en discuter, par la suite on est aller au cycle de la Gradelle pour demander une autorisation d’aller dans les classes donné des cours et et ils nous on dit d’appelé la direction des cycles de Genève. Apres les avoir appeler il nous on fait entendre que sa serai possible et nous on meme proposer d’aller a celui de Monbrillant car plein de Roms vont la bas et il se sentent bien concerner, puis une semaine plus tard il nous annonce que nous ne sommes pas des professionnelle pour pourvoir faire ce travaille dans les classes alors par nous même nous sommes aller voir une ancienne professeur d’histoire de l’école de Sécheron qui a accepter de nous laisser donner un cours dans sa classe un vendredi 2 mars 2012. Apres avoir eu enfin une bonne nouvelle nous avons commencer a chercher des documents sur leurs histoire .Le 28 février on nous a annoncer que nous pourrions pas faire dans la classe de l’école de Secheron car la direction ne veulent pas de nous car nous ne sommes pas des professionnelles, donc on a commencer a chercher dans notre école une professeur qui serai aimable et on a reussi a trouver une classe dans laquelle nous allons effectuer enfin notre projet, c’est une classe de préparatoire.

    Qu’avons-nous appris?

    Nous avons appris a mieux connaitre la situation des Roms car tout d’abord nous ne savions pas d’où ils venaient ni même pourquoi ils portaient des noms différents. De plus, nous avons eu l’occasion de discuter avec Eric Roset qui a plus éclaircir nos idées.

     

    a) Qu’est-ce qui a marché ?

    Les post-it étaient une bonne idée car cela leur a permis de  s’exprimer ouvertement.

    b) Qu’est-ce qui n’a pas marché?

    Nous aurions du avoir plus de documentation car à certaines questions nous avons eu besoin de l’aide de Géraldine .

    c) Avons-nous atteint nos objectif?

    Nous avons atteint notre objectif sans vraiment l’atteindre car au départ nous avions prévu de nous rendre dans 3 classes au cycle d’orientation. Cependant, suite à des impacts nous avons finalement effectuer notre intervention dans une classe de préparatoire à l’ECG Jean-piaget.

    d) Comment aurait-on pu faire mieux ?

    http://youtu.be/MpL0zjVBxhQ

    Préjugés des Genevois sur les Roms migrants

    11 janvier 2012

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

     

    (c) Eric Roset

    Les roms à Genève sont entre 100 et 150, on les reconnaît par leur teint de peau, leurs tenues vestimentaires, leur langage ainsi que leur place dans la société.Le problème pour ces personnes est qu’ils sont rejetés partout où ils se trouvent en Roumanie et à Genève , que ce soit dans la rue dans les trams,  les écoles, sous les ponts , partout où ils se trouvent. Ils sont discriminés car ils ont un mode de vie différente de la notre, parce qu’ils mendient, parce qu’ils sont pauvres.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Mesemrom est une association agissant juridiquement pour aider les roms.

    Romeurope, elle s’occupe d’appliquer les droits des Roms migrants.

    Cncdh est la commission nationale consultative des droits de l’homme et sur son site il y a une explication détaillée des droits, des préjugés et de la situation économique puis sociale des gens du voyage.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

    PROJET: Aller dans une classe de 9ème année pour leur parler des roms. 

    OBJECTIF  DU PROJET: Notre but est de sensibiliser des élèves d’une classe de 9ème année, les faire comprendre qui ils sont réellemnt en mettant les préjug és de côté.

    PUBLIC CIBLE : Elève de 9ème année du cycle d’orientation de Bois-Caran.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES : Eric de l’association Mesemrom, Géraldine membre de l’association, Mélanie professeur d’histoire au cycle d’orientation de Cayla.
    OBSTACLES :
    La direction générale des cycles d’orientation. Après avoir organisé notre projet avec Mélanie, un groupe travaillant sur le même projet leur a téléphoné pour avoir leur accord. Malheureusement la direction a décrèté que nous n’étions pas des personne qualifiées pour présenter un sujet à une classe. Ensuite, une personne a tenté d eles convaincre avec des arguments expliquant nous étions encadré. La direction générale a tout de même refusé notre venue. Etait-ce pour une cause de préjugés à l’égard des roms ? 
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    Le procédé de notre présentation devait se présenter comme ceci:
    - Jeux:  1. Un jeu qui consiste a voir leur point de vue personnel concernant les roms. 2. Nous allions poser des questions pertinantes et installer trois postes (oui, non, je ne sais pas) ainsi chaque étève se dirige vers le poste qu’il désire.
    - Introduction : 1. Qu’est-ce qu’un préjugé?     2. Définiton d’un préjugé.     3. Qu’est-ce qu’un rom et qu’en pensez vous ? ( contre tableau, une photo d’un rom )    4. Explication et différents termes pour les désigner.
     
    - Développement: 1. Pourquoi sont-ils ici ?       2. Expliquer avec des photos une journée complète d’un rom.
     
    - Conclusion:  1. Questions  et appréciations sous forme de formulaire.
     
    (c) Eric Roset

     

     

    (C) Eric Roset

    (C) Eric Roset

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :
    Matériels: Photographie de roms fait par Eric Roset
    CALENDRIER:   Notre projet devait se faire le 29 février 2012
    TITRE DE NOTRE ACTION: Oeuvre de bienfaisance chez les Roms
    Bilan:

    Source: http://www.psychologie-sociale.com/index.php?option=com_content&task=view&id=254&Itemid=1

     

    Une journée pas comme les autres :) ! ( Patinoire Roms)

    9 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Nous avons décidé de réaliser un projet avec les Roms, et d’organiser une sortir à la patinoire des Vernets, afin de pouvoir faire plus ample connaissance avec ces personnes. Les Roms sont souvent victimes de préjugé et ne sont pas toujours accepter par la société.  Ils sont considérés comme des mendiants, tsigane et gitan qui vienne mendier et “voler” notre argent. Mais ce sont des personnes venus des pays de l’Est et se sont réfugié pour leur survie et pouvoir avoir une meilleure condition de vie.  Dans leur pays, il y a un grand taux de chômage et n’ont pas forcément le droit  aux prestations sociales et même en les obtenant, cela ne suffit pas pour vivre donc la pauvreté est très présente . Leur condition de vie à Genève, ne sont pas les meilleures, la mendicité est leur seule ressource financière pour leur survie et la barrière de la langue ne les aident pas.

      En réalisant ce projet, nous voulons leur permettre d’accéder et de profiter aux loisirs comme tout autres personnes. La mendicité ne leur donne pas vraiment le droit de pouvoir faire des activité donc c’est rare qu’ils en fasse. Cette journée va nous permettre de faire connaissance et apprendre d’avantages sur eux .

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?

    Il y a l’association Mesemrom, qui est une des association qui défend et soutient les Roms de passage à Genève.

    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Organisation d’une après-midi loisir à la patinoire avec des jeunes Roms.


    PUBLIC CIBLE :

    Des jeunes Roms qui ne peuvent pas bénéficier des loisirs.

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 
    ALLIES :

    Eric Roset ( Mesemrom), Géraldine Puig ( Codap)

    OBSTACLES :

    Nous n’avons pas réussi a réaliser des ventes de pâtisserie afin de récolté de l’argent pour pouvoir payer la sortie, pour cause de refus de divers endroits.

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Nous allons organiser une sortie patinoire, le dimanche 4 Mars, avec les Roms, afin qu’ils puissent profiter et s’amuser comme toutes autres personnes, et pour ainsi pouvoir être en contact avec eux. Nous avons demandées de l’aide auprès des services des sports, pour avoir une aide financière.  Grâce à leur soutient,  nous avons bénéficié d’une réduction des tarifs qui nous revient à 1.- par personnes.

     

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Nous avons besoin d’argent afin de financer cette après-midi de loisir.
    20 entrées 54fr + 40fr pour la location des patins + chocolats chauds ~40fr => 140fr.

    Cependant, grâce à l’aide financière du services des sports de Genève, les entrées nous reviennent à 1 fr par personnes.

     

    CALENDRIER:  

    Nous avons pas pu mettre en place un calendrier car en cours de route nous avons dû changer plusieurs fois de projet.

     

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Si cette journée a lieu, cela voudrai dire que notre projet a  été réalisé et réussi.

     

    TITRE DE NOTRE ACTION:

    Une journée pas comme les autres :) ! ( Patinoire Roms)

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 9 Janvier: Nous avons pris contact avec la Migros de plainpalais ainsi qu’envoyé une demande pour organiser une vente de pâtisseries devant leur établissement. Nous avons également contacté Eric Roset par mail. Nous devons l’appeler.

    Mardi 24 Janvier: Nous avons reçu une réponse négative de la migros de Plainpalais. Nous avons renvoyer d’autres demandes à plusieurs établissements Migros et Coop afin de savoir s’ils nous refusaient exclusivement parce que la vente est en faveur des Roms.  Nous avons également recontacté Eric Roset qui nous a conseillé de ne pas organiser un petit déjeuner car il y en a déjà beaucoup trop.

    Mardi 31 Janvier: Nous avons reçu une réponse de la centrale Migros qui nous demandait les lieux et les dates pour l’organisation de la vente de pâtisserie. Nous avons envoyé une réponse à la centrale Migros où nous demandions à faire la vente  de pâtisserie à Plainpalais Centre, qui nous avais déjà fourni une réponse négative, afin de tester leurs réactions.

    Mardi 07 Février : Nous avons répondu a l’ e-mail négatif que nous avons reçu de la Migros qui disait qu’il fallait prendre contact directement avec plainpalais centre, nous avons demander des explications plus claires. Nous avons réévaluer le budget pour la patinoire et nous avons envoyer un e-mail aux services des sports de la ville de Genève pour savoir si nous pouvions bénéficier de leurs aide financière, qui comprend l’entrée pour 10 tarif s réduit ainsi que les patins à la patinoire des Vernets.

    Dimanche 04 mars :

    A 14h30, on s’est donné rendez-vous au rond point de plainpalais, pour rejoindre Géraldine, Eric, sa femme et quelques jeunes roms qui nous attendaient déjà. Ensuite, nous nous sommes présentées et eux également. Dès le premier contact, on pouvait ressentir leur bonne humeur et leur envie d’aller patiner. Cependant, on s’est pas tout de suite senties intégrées due à la barrière de la langue même si quelques uns parlaient français. Puis nous nous sommes dirigés à la patinoire des Vernets et pendant le trajet nous avons un peu discuté avec eux. Arrivés à la patinoire, nous avons eu quelques problèmes avec les tickets mais nous les avons surmonté bravement !

     

    Nous sommes allés prendre nos patins et nous avons laissé nos chaussures dans des caisses pas loin du guichet puis nous nous sommes rendus sur la glace. Nous avions un peu d’appréhension, nous pensions que nous devrions les aider à patiner mais c’était plutôt le contraire et nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient aussi amicaux avec nous. On a passé 2 heures à patiner et donc nous avons pu discuter avec eux plus longuement et apprendre un peu à les connaître. On leur a demandé leurs âges, la plupart des hommes avaient la vingtaine environ alors que les filles étaient un peu plus jeunes, on leur a demandé depuis combien de temps est-ce qu’ils étaient en Suisse et certains sont là depuis quelques semaines ou 1 an environ mais nous n’avons pas pu parler avec tous. Nous avons appris que quelques uns voulaient se marier avec des Suisses pour obtenir un permis de séjour et d’autres étaient déjà mariés ou attendaient un enfant. Pendant ces deux heures nous nous sommes rendues compte qu’ils étaient très chaleureux, généreux sympathiques, drôles et cela malgré leurs dures conditions. Selon nous, ils ont bien apprécié et voulaient même retourner le lendemain.

     

    Après ces deux heures de patinage intensif, nous avons cherché une terrasse pour se poser autour d’une table et nous sommes allées acheter à manger (biscuits, chips etc.).On a discuté, on leur a demandé si cela leur avaient plût et en nous ont répondu qu’ils avaient bien aimé et ils nous ont remercié. Nous avons pris pleins de photos en souvenir de cette sortie, qui a été une très belle expérience pour nous. Après cette après-midi nous avons dû nous quitter et c’est dur de réaliser que nous on allait rentrer chez nous au chaud alors qu’eux devaient rester dehors dans le froid à attendre le lendemain pour repartir en Roumanie ou ailleurs.

    Pour la continuité de ce projet nous avons pensé à réorganiser des sorties ludiques de temps en temps, selon les disponibilités financière et au niveau du temps.

     

    4. LIENS

    http://www.ville-geneve.ch/themes/sport/ (Services des sports de la ville de Genève)

    http://www.mesemrom.org/

    Stop aux préjugés sur les Roms!


    1. Problématique:

    Les personnes concernées par ces discriminations sont les Roms qui viennent, plus précisément du pays de l’est, comme la Roumanie. Les Roms sont discriminés par une grande partie de la population genevoise et par le gouvernement, à cause de leur manque de respect, on leurs interdit d’avoir un travail, ils n’ont pas le droit au logement, ils sont donc, livrés à eux-mêmes. Leur seule solution afin de survivre est la mendicité.

    Les préjugés de la population suisse sont que les Roms sont des envahisseurs, des voleurs, des personnes agressives, profiteuses et sales. Les raisons de ces préjugés sont dues à la mauvaise information, aux  stéréotypes, aux expériences personnelles, aux médias et les politique font aussi passer une mauvaise image des Roms. D’autant plus, il existe une loi contre la mendicité ce qui ne leur facilite pas la tâche.


     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE? Il n’y a malheureusement qu’une seule association qui vient en aide aux Roms. Elle s’appelle MESEMROM.
    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF

    Nous souhaitons faire changer les préjugés des jeunes de l’ECG sur les Roms. Pour cela nous avons prévu de faire une exposition dans la salle de conférence de l’ECG Jean -Piaget en présentant des photos de certains Roms avec un texte qui accompagnerait tout ça. Par la suite nous demanderons à plusieurs classe de se rendre à l’exposition dans le but de les sensibiliser et de conclure par un petit questionnaire.

    Afin de pouvoir atteindre notre objectif, nous allons devoir rencontrer des Roms avec l’aide d’Eric Rosset et créer un échange constructif pour apprendre plus sur leur mode de vie.

    PUBLIC CIBLE :
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? Nos alliés sont Géraldine Puig, Eric Rosset, l’association MESEMROM, les ROMS. Pour les obstacles, nous risquons d’être confronté aux Roms qui ne voudront peut-être pas dévoiler leurs vies. De plus, nous craignons que les élèves de l’ECG ne coopèrent pas ou que le message que nous aimerions leurs faire passer ne leurs fassent pas changer d’avis.

     

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : Affiches (images, textes) élèves de l’ECG, Roms, Eric, salle de conférence, profs,
    CALENDRIER:  L’exposition sur les Roms se déroulera du lundi 5 mars au mardi 6 mars 2012.

    lundi 5 mars: Marion, Tifaine et Iannis en M2; Marion et Iannis en M3; Marion Céline, Elodie et Iannis en M4

    mardi 6 mars: Elodie et Géraldine en M3-M4; Céline et Tifaine en A1-A2.

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET? Nous avons prévu un questionnaires que nous donnerons à la fin de la visite pour nous permettre de faire un bilan sur ce qu’ils ont appris et si ils ont changés quelques stéréotypes qu’ils avaient au début de la séance.
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    JOURNAL DE BORD:

    Le lundi 16 janvier, un des membres de ce groupe est allé à plainpalais, à la rencontre d’Eric Roset, photographe fasciné par la culture des Roms, afin de les rencontrer. Les autres membres du groupe n’étant pas présent, et n’ayant préparé aucune matière à traiter avec Eric et les Roms, cette rencontre ne fut pas très exhaustive, mais a pu faire voir à l’élève une ébauche de cette communauté: Le premier contacte fut une surprise de le voir au sein de se groupe, sachant qu’il ne les connait pas, mais ils restèrent sympathiques à son égard. Par la suite des policiers municipaux son venus leur demander de “rentrer chez eux”, de ne pas  rester sur la plaine. Les Roms ont fait cent pas, puis la police a rappliqué pour leur demander à nouveau de ne pas rester ici, d’aller ailleurs. Un des Roms a montré à un policier la photo de son cheval en Roumanie. Réponse du policier: Moi j’ai même pas de cheval…dégagez. La première interrogation de l’élève fut: aller où? et il n’y a bien entendu pas de réponse, n’ayant pas de chez eux. Ils ont fini par aller à l’arrêt de tram, pourquoi?!? – A l’arrêt de tram, un rom a proposé à l’élève du vin de cuisine absolument succulent :) , et un autre, une cigarette…Bref, tout ça pour dire que les roms sont de méchants voleurs, paresseux et profiteurs.

    4.LIENS

     Guide de conversation trilingue Français roumain romanès

    5.BILAN

    L’exposition n’a pas tout à fait pris la tournure que nous attendions: les affiches nous ont plutôt servies de support pour un exposé qui, par la suite, s’est transformé en débat.

     

    Cela dit, si notre projet s’était arrêté à une présentation et que les élèves n’avaient que observé les images, cela n’aurait pris que vingt petites minutes et notre objectif de sensibilisation n’aurait eu aucun effet.

    Ce que l’on peut reprocher à notre projet est le manque d’informations de notre part. En effet, il est arrivé que des élèves, en particulier des troisièmes année, nous posent des questions auxquelles nous n’avions pas les moyens de répondre. Nous pouvons donc remercier Géraldine et Jeanne qui étaient présentes lors de nos présentations et qui n’ont pas hésité à répondre aux questions.

    L’objectif étant de sensibiliser les élèves, le projet est moyennement réussi. En effet, sur la totalité des questionnaires distribués après l’exposition, environ la moitié répondent avoir plus ou moins changé d’avis.

    CG Racisme

    Soutien à la pétition contre la loi anti-mendicité

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Nous avons réfléchi sur la précarité ainsi que sur les roms migrants, nous avons appris que la mendicité était illégale et que cette loi n’aide pas les roms à sortir de la précarité mais qu’elle les marginalise encore plus. Cela nous choque mais heureusement Mesemrom essaie de faire bouger les choses en sensibilisant les gens, en faisant signer des référendums tout en étant porteurs de paroles . Nous aimerions les soutenir.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DÉJÀ SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATÉGIES MISES EN PLACE?
    Mesemrom, 
    Caritas
    Le centre social protestant
    2. ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Le but du projet est de sensibiliser les gens tout en obtenant des signatures pour la pétition.

     

    PUBLIC CIBLE : la population Suisse
    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?
    Les alliés sont mesemrom et les autres associations qui essaient de faire bouger les choses. Les obstacles sont les personnes qui sont contre les roms (les clichés) ainsi que les lois qui les criminalisent. 
    ALLIES :
    OBSTACLES :
    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) : Banderole, radio, nourriture,photos
    CALENDRIER:   mardi 21 février à la place du marché, Carouge. 11h-13h
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    TITRE DE NOTRE ACTION:
    3. JOURNAL DE BORD:

    Notre projet initial consistant  à organiser une soirée portant comme thème les roms et visant à sensibiliser les gens sur leur situation et les lois qui les criminalisent est tombé à l’eau par faute d’indisponibilité de salles. C’est pourquoi nous nous sommes donc réorientés sur un autre projet qui consiste à animer un stand afin de récolter des signatures et sensibiliser les gens.

    4. LIENS

    Face à la mendicité, des citoyens en quête de réponses, article de Grégoire Nappey, sept. 2011

    Roms, exclus depuis des siècles , Amnesty International Suisse

    Une pétition pour abroger la loi anti-mendicité, article du Temps du 9 décembre 2011

    Loi anti-mendicité, des millions de francs pour stigmatiser la misère ? site de Mesemrom, association de défense et de soutien aux Roms de passage à Genève

     

     

    Aveni’Roms

    24 novembre 2010

    photo: Eric Roset

    PROBLÉMATIQUE:

    Les Roms subissent des discriminations qui vont a l’encontre des droits de l’homme et qui les empêchent de vivre dignement. Ils sont sujet a des discriminations raciales.

    Nous avons pu nous rendre compte de leur condition de vie à genève et en Roumanie en discutant avec eux. Ce sont des gens très pauvres qui vivent à plus de dix dans une chambre à l’écart des villes car la discrimination en Roumanie est encore pire qu’en Suisse. Malgré cela ils sont très sociables et essayent de s’en sortir comme ils peuvent. Ils sont solidaires entre eux. Ils boivent beaucoup d’alcool pour oublier leur peine.

    OBJECTIFS:

    Nous voulons pouvoir parler de la situation des Roms sans que cela soit un tabou, afin que les gens se rendent compte de l’ampleur du phénomène. afin que les gens puissent mettre de coté leurs préjugés et qu’ils puissent être acceptés comme des personnes ayant des droits. Pour cela nous avons mis en place des objectifs pour amoindrir ces préjugés. d’une part nous devons essayer de rassembler la population genevoise et la population Rom autour d’un bol de soupe et ou un bon vin chaud afin de montrer certains aspects positifs de leur culture, tel que leur coté artistique. nous avons eu l’occasion de découvrir leur culture lors d’une rencontre organisée par l’association mesemrom.

    ACTIVITÉS:

    Nous avons eu rendez-vous a 18heur a l’arrêt du 17 Plainpalais ou nous avons pu voir beaucoup de roms qui c’étaient regroupée pour ensuite allée au PC  ( dortoir )

    Nous sommes allés à une exposition au café Gavroche

    Journal de bord:

    Mercredi 26 janvier à16h nous allons organiser un repas avec des roms sur la plaine de Plainpalais. Nous invitons la population genevoise à venir partager un moment avec les roms afin de découvrir leur culture et leur quotidien. Nous allons également distribuer le GUIDE DE CONVERSATION “BUNA ZIUA” . Ceci dans le but de facilité la communication entre la population genevoise et la communauté rom. Nous aurons sur place  des membres de l’association “mesemrom”, parmi eux se trouveront des informateurs et des traducteurs. Nous espérons qu’autour d’un bol de soupe un mélange de ses deux populations se fera. Que les esprits s’ouvriront. Et tout cela baigné dans la musique roms.

    photo: Eric Roset

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/gXMTg2MWI2A" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Vie et musique du voyage : Sur ce site vous pourrez trouver un vidéo clip de deux roms qui chantent et jouent d’un instrument, l’un de l’accordéon et l’autre de la guimbarde.

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/0uCTJ7hkX-k" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Interview à la Radio Suisse italienne


    LIENS ET DOCUMENTS UTILES:

    Association Mesemrom

    GUIDE DE CONVERSATION “BUNA ZIUA” : Bună Ziua est un guide de conversation courante trilingue, proposé sous la forme d’un petit dépliant, facilement transportable (5 x 7 cm). Il peut vous aider à engager un premier dialogue, avec un membre de la communauté rrom de passage à Genève. Près de 30 phrases “types”, telles que “Bonjour, comment ça va ?”, “Où dormez-vous ?” ou encore “Je suis content(e) de vous parler” sont traduites en roumain et en romanes, avec leur phonétique francisée.

    Salon du livre, Genève 2009 : le photographe Eric Roset parle de son approche des Roms, Tziganes, Manouches et Sintis.

    Supplément :

    Les Roms: conférence à l’ECG et rencontre à la maison de quartier des Acacias

    1 septembre 2010

    Problématique:

    Dans le cadre de notre cours de civisme, nous avons choisi comme problématique les Roms. Nous pensons qu’il n’existe aucune égalité entre les Roms et nous, et qu’il s’agit d’une population méconnue qui a connu et connait toujours de nombreuses persécutions.

    Nos premières idées étaient:

    - Organiser “une journée Roms” dans notre établissement afin de

    sensibiliser nos camarades à la problématique des Roms.

    - Organiser un concert en ville, avec présentation de la culture et des coutumes Roms. Nous avons pensé à crée un impact en renversant les rôles qu’on donnent généralement à cette population. Nous avons envisagé d’organiser des stands d’information ainsi qu’une distribution de boisson, afin d’aller contre la croyance selon laquelle les Roms ne sont que des mendiants et des voleurs. Le but de cet événement est de toucher un maximum de gens, de permettre à tous d’en connaître plus sur les coutumes et la culture, et de partager un moment chaleureux en toute convivialité.

    Objectif:

    Sensibiliser les jeunes de l’ECG à l’histoire des Roms et amoindrir les préjugés.

    Mettre en contact des jeunes roms et des jeunes d’ici

    Étapes du projet et activités:

    1.Conférence

    Nous avons pris contact avec M. Eric Roset, photographe, membre de l’association Mesemrom – mesemrom.org afin de savoir si notre projet était réalisable et de voir quelles seraient les options.

    Nous avons réussi à entrer en contact avec Mme Claire Auzias, historienne, spécialiste de l’histoire des Roms. Nous l’avons invité à venir dans notre établissement afin de faire une conférence suivie d’une table ronde.

    Cette conférence remplaçait l’idée que nous avions eue à propos d’organiser une “journée Roms” dans notre école, qui posait de nombreux problèmes techniques. La conférence a eu lieu le 18 février.

    Des élèves, des enseignants ainsi qu’une représentante du CODAP et un membre de Mesemrom étaient présents. Nous étions plus d’une vingtaine.

    Mme Auzias nous a présenté un historique sur les Rroms, en insistant sur l’extermination pendant la 2ème guerre mondiale et sur la politique suisse par rapport aux Rroms.

    Suite à la présentation, nous avons pu poser des questions et finalement nous avons fait une photo avec le drapeau rrom et Mme Claire Auzias.

    photo: Eric Roset

    La conférence s’est bien déroulée. Mme Claire Auzias s’est montrée disponible pour répondre à nos questions, et son engouement à nous parler de ce sujet était très communicatif. Grâce aux explications de Mme Claire Auzias, nous avons pu clarifier nos idées à propos de l’histoire des Roms. Nous la remercions d’être venue et de nous avoir fait part de ses connaissances.

    2. Échange entre jeunes « suisses » et jeunes « roms »

    La semaine du mercredi 3 mars, nous avons pris contact avec la maison de quartier des Acacias. Nous avons expliqué notre projet, de vouloir faire une soirée avec un repas, de la musique, et un moment de partage, qui a pour but de réunir des jeunes roms et des jeunes « d’ici » afin d’amoindrir les préjugés sur la culture rom.

    Les animateurs de la maison de quartier nous ont répondu plutôt favorablement. Ils nous ont donné un rendez-vous pour organiser et concrétiser notre projet.

    Nous avons rédigé une demande de fonds au « Fonds jeunesse » afin de pouvoir financer notre projet. Nous avons estimé notre budget à environ 500fr. Cette somme devrait nous permettre de couvrir les fonds du repas ainsi que les musiciens Roms.

    La semaine du 12 mars, nous avons rencontré les animateurs de la maison de quartier des Acacias. Le but était de présenter notre projet et de voir s’il était réalisable.

    Après avoir discuté avec eux, nous avons conclu qu’il serait difficile de créer une rencontre musicale, car cela serait trop brusque et ne permettrait rien de concluant. En effet, les jeunes de la maison de quartier n’accepteraient pas d’accueillir des jeunes “étrangers” pour

    faire de la musique.

    La décision prise avec les animateurs est de créer une première rencontre lors d’un après-midi avec seulement 2-3 roms (jeunes). Lors de cette rencontre, le but est de faire des activités, telles que, ping-pong, baby foot ou autre activité où la langue n’est pas une barrière.

    Par cette démarche, nous pensions qu’une intégration, ou du moins une ouverture à l’autre serait envisageable.

    Plus concrètement, nous allons essayer de prendre contact avec 2-3 jeunes roms et de se rendre dans la maison des Acacias lors d’un mardi après midi. Si les choses se passent bien, nous avons le projet de faire un repas avec eux lors d’un vendredi soir.

    ————————————————————————————————————

    Nous avons réussi à entrer en contact avec Mme Claire Auzias, historienne spécialiste de l’histoire des Roms. Nous l’avons invité à venir dans notre établissement afin de faire une conférence suivie d’une table ronde sur le sujet des Roms.

    Cette conférence aura lieu le jeudi 18 février 2010 en salle 172 de l’ECG Jean-Piaget.

    Cette conférence remplace l’idée que nous avions eu à propos d’organiser une “journée Roms” dans notre école qui posait de nombreux problèmes techniques. Nous avons la chance de pouvoir compter sur sa venue qui sera très enrichissante tant au niveau de la culture générale qu’au point de vue humain.

    Nous publierons bientôt le compte rendu de cet événement qui je l’espère rencontrera du succès auprès de nos camarades.

    3 mars 2010

    La semaine du mercredi 3 mars nous avons pris contact avec la maison de quartier des Acacias. Nous avons expliqué notre projet, de vouloir faire une soirée avec un repas et un moment de partage de musique, qui a pour but de réunir des jeunes roms et des jeunes « d’ici » afin d’amoindrir les préjugés sur la culture rrom.

    Les animateurs de la maison de quartier nous ont répondu plutôt favorablement en nous donnant un rendez- vous pour une rencontre le vendredi 12 mars afin que nous puissions expliquer en vu d’organiser et concrétiser notre projet.

    De plus le mercredi 3 mars, nous avons rédigé une demande de fonds au « Fonds jeunesse » afin de pouvoir financer notre projet. Nous avons estimer notre budget à environ 500fr. Qui devraient nous permettre de couvrir les fonds du repas ainsi que les musiciens Roms.

    Voici la lettre:

    Commission Fonds Jeunesse

    Damien Berthod

    Rue Prévost-Martin 6

    Case postale 192

    1211 Genève 4

    Concerne: Demande de fonds

    Monsieur,

    Nous sommes cinq jeunes en 3 ème année de l’ECG de Jean-Piaget.

    Après une intervention dans notre classe de civisme du CODAP et de différents acteurs associatifs sur la précarité à Genève , nous nous sommes rendues compte qu’il y a beaucoup de préjugés sur les Rroms c’ est pourquoi nous avons pris l’initiative d’élaborer un projet, en collaboration avec le CODAP, concernant les Rroms.

    Le but de notre projet est de créer une rencontre musicale le vendredi soir 26 mars 2010, c’est-à-dire de faire chanter des jeunes de la maison de quartier des acacias et des Rroms, afin de créer un échange culturel, ce qui permettrait de sensibiliser les jeunes.

    Pour que la rencontre ait lieu, nous avons contacté l’association « Mesemrom », qui va faire le nécessaire pour que des Rroms participent à notre projet.

    De plus, pour que la rencontre soit plus chaleureuse nous souhaitons organiser un repas avant le concert. Le but de ce repas est d’établir un contact entre les deux cultures.

    Pour que notre projet ait lieu, nous avons besoin d’une aide financière de 550frs. Cette somme nous permettra de payer les musiciens Rroms, pour qui il faut compter environ 400frs pour trois groupes, et d’organiser le repas que nous avons estimer à 150 frs pour faire des spaghettis et amener des boissons.

    En attendant votre réponse, recevez nos salutations distinguées.

    Flurina Nunes 14.04.90, Prescilla Pandi 02.07.91, Fjolla Hasani 02.11.90,Diana Pereira 23.07.92, Stéphanie Prat 25.03.90

    Aujourd’hui mercredi 10 mars, nous avons établi une liste de choses qu’on devra accomplir.

    Premièrement , comme prévu nous avons rendez-vous avec un animateur de la maison de quartier des Acacias. Nous lui poseront ces question suivantes:

    - Quelles dates leurs conviendraient afin d’accomplir notre projet?

    - La liste d’achats qu’il  faudrait faire pour la nourriture

    - Les installations techniques

    -Connaissances de jeunes musiciens d’ici

    • La sécurité

    Nous allons également appelé Eric, afin de savoir quel sera le budget afin de payer les musiciens rroms. Puis nous finiront par contacter la Mesomerom ont, afin de savoir si ils peuvent aussi emmener des familles en plus des jeunes.

    10 mars 2010

    Comme prévu la conférence a eu lieu le 18 février, des élèves, des  enseignants ainsi qu’une représentante du CODAP et un membre de mesemrom étaient présent, nous étions environ 25 .

    Mme Claire Auzias nous a présenté un historique sur les Rroms, en insistant sur l’extermination à la 2 ème guerre mondiale et sur la polique suisse par rapport aux Rroms. Suite à la présentation nous avons pu poser des questions et finalement nous avons fait une photo avec le drapeau rrom et Mme Claire Auzias.

    La conférence s’est bien déroulée. Mme Claire Auzias s’est montrée disponible pour répondre à nos questions et son engouement à nous parler de ce sujet était très communicatif. Grâce aux explications de Mme Claire Auzias , nous avons pu clarifier nos idées à propos de l’histoire des Rroms. Nous l’a remercions d’ être venue et de nous avoir fait part de ses connaissances.

    24 mars :

    La semaine du 12 mars nous avons rencontré les animateurs de la maison de quartier des acacias. Le but était de présenter notre projet et de voir si il était réalisable.

    Après avoir discuter avec eux nous avons conclu qu’il serait difficile de créer une rencontre musicale car cela serai trop brusque et ne permetterait rien de concluant. En effet, les jeunes de la maison de quartier n’accepteraient pas d’acceuillir des jeunes “étrangers” pour faire de la musique.

    La conclusion prise avec les animateurs est de créer une première rencontre lors d’une après-midi avec seulement 2-3 roms (jeunes). Lors de cette rencontre le but est de faire des activités telles que du ping pong, baby foot ou autre activité où la langue n’est pas une barrière. Par cette démarche nous pensons qu’une intégration, ou du moins une ouverture à l’autre est envisageable.

    PLus concretement nous allons essayer de prendre contacte avec 2-3 jeunes roms et de se rendre dans la maison des acacias lors d’un mardi après midi. Si les choses se passent bien nous avons le projet de faire un repas avec eux lors d’un vendredi soir.

    Exposition photo sur les Roms

    Problématique:

    De nombreux préjugés existent à l’égard des Roms, notamment chez les jeunes. Les médias surfent sur la vague de la mendicité et ne prennent pas le temps d’expliquer les raisons de leur venue ici, ce qu’ils laissent derrière eux, et à quoi sert l’argent récolté par la mendicité. Ce travail consiste à éliminer les préjugés en décrivant leur mode de vie dans leur pays et pourquoi ils viennent en Suisse. Pour cela, nous allons créer une exposition photos que nous allons afficher dans l’école, afin que tous les élèves puissent découvrir les Roms.

    Objectifs:

    Montrer une autre facette de la réalité des Roms aux élèves de l’ECG

    Étapes du projet et activités:

    1. Prise de contact et rencontre avec Eric Roset et choix de photos significatives

    2. Demande de financement pour imprimer les photos

    3. Élaboration de légendes pour donner plus d’impact à ces images

    4. Exposition dans l’école

    Le choix des photos a été fait en collaboration avec Eric Roset, qui a également pris de son temps pour mieux nous renseigner sur le sujet, ainsi que des membres de l’association Mesemrom.

    Court-métrage sur les Roms

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/6CqEeHBk4Vs" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Dans le cadre de notre cours de civisme, nous nous sommes orientés vers un projet traitant des Roms à Genève. Notre projet consiste à montrer par un reportage, que bien souvent il existe des préjugés concernant les roms.

    Problématique : Dénoncer les discriminations et se débarrasser des préjugés envers les Roms, ainsi que montrer les aspects positifs de ces derniers en décrédibilisant le reportage de l’émission de Temps Présent ” Dressés pour mendier”.

    Le reportage de temps présent du jeudi 21 janvier intitulé «Dressés pour voler. La malédiction des enfants gitans » a peut-être encore renforcé l’image négative des Roms déjà bien présente à Genève. Ce reportage a été fait par un réalisateur roumain, qui manquait par conséquent d’impartialité. Le reportage laisse de plus supposer qu’il s’agit d’une généralité, alors que la réalité, notamment en Suisse, est tout autre.

    Par conséquent, et au vu de la fausse image véhiculée des Roms qui sont déjà passablement discriminés, nous avons voulu, grâce à notre reportage démontrer que la plupart des Roms venant à Genève sont ici pour récolter un peu d’argent, car le contexte social est plus que difficile en Roumanie, malgré les aides débloquées par l’État. Ceux-ci étant encore, souvent rejetés dans leur pays.

    Dans notre démarche, nous avons été aidés par l’association MESEMROM (http://www.mesemrom.org) qui sensibilise l’opinion publique à la condition de vie de ces derniers. Grâce à l’association, nous avons pu donner l’occasion, à une jeune Roms de s’exprimer, et ainsi mieux connaître ces Roms, qui viennent pour la plupart d’un village appelé « Aiud », dans le centre Ouest de la Roumanie.

    Nous voulons montrer la réalité des Roms venant à Genève, et nous espérons pouvoir faire évoluer les mentalités et ainsi démontrer que les Roms ne sont pas tous des délinquants !

    Un outil de Mesemrom pour lutter contres les clichés

    Antoine, Mélanie, Julien et Ludovic