• décembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • StatPress

    Visits today: 38
  • Sexisme

    Sexisme dans les médias

    23 avril 2012

    Tout d’abord, il convient de définir le sexisme avant d’en débattre. Le sexisme est une discrimination liée au genre  (le plus souvent féminin) provoquant l’attribution de rôles spécifiques dans la société.

    Nous avons décidé de choisir cette problématique car nous sommes tous quotidiennement au contact des médias et que ceux-ci ne reflètent qu’une image inaccessible de la femme (éternellement jeune, blanche, mince, grande…) alors que les statistiques  montrent une autre réalité : l’âge moyen de la femme en Suisse est de plus de 30 ans, 65,5% affichent un poids normal (indice de masse corporel entre 18,5 et 25) et la taille moyenne est de 1m64. L’impact sera donc plus grand car il est pour tout public (sexe, âge, couleur de peau…).

    Avec notre exposé, nous avons pour objectif d’inciter les élèves qui l’auront suivi à porter un regard différent sur le sexisme. A plus large échelle, un des buts recherché en traitant une telle thématique est de sensibiliser les adultes au fait qu’actuellement les enfants sont plongés très jeunes dans un monde de l’image (hyper sexualisé entre autres) qu’ils n’arrivent pas forcément à décoder. Les adultes doivent être plus critique et ne pas banaliser un visuel choquant et dégradant et protéger ainsi leurs enfants.

    Les femmes sont sous représentées dans les médias romands (de l’ordre de 24%), mais cette minorité est pourtant très stéréotypée. Les femmes restent enfermées dans des rôles traditionnels tels que la ménagère, la mère, la femme soumise ou des rôles pseudo-modernes tels que la femme fatale (ou la femme princesse) et la femme objet.

    Notre sujet touche donc au  sexisme dans les médias, plus particulièrement l’audiovisuel. Pour cibler plus précisément cette problématique, nous avons choisi une émission de la télévision suisse romande intitulé “Tango”, qui a récoltée moultes critiques de la part de certaines féministes (la commission femmes du syndicat vaudois des services publics SSP).

    Nous voulons également faire prendre conscience des conséquences possibles de ce genre d’émission sur la vie des femmes.

    Tango

    L’émission Tango est diffusée sur la chaîne RTS (Radio Télévision Suisse) le mercredi soir, en prime time, à raison de cinq émissions par année.

    L’émission est animée par un duo de journalistes, Sofia Pekmez et Michel Zendali. Le plateau est divisé en deux moitiés, le coté gauche pour les femmes et le coté droit pour les hommes.

    La première émission est intitulée “Séduisez-moi!” (21 décembre 2011), elle a pour thème la séduction entre hommes et femmes de nos jours.

    La deuxième émission est intitulée “C’est qui le chef?” (15 février 2012), avec pour thème la répartition des rôles genrés dans notre société et plus particulièrement comment la femme exerce le pouvoir.

    La troisième émission est intitulée “Tu veux ou tu veux pas?” (25 avril 2012), elle parle de la sexualité, surtout le décalage entre la libido des hommes et des femmes.

    Nous avons choisi de créer un questionnaire afin d’évaluer notre activité. Ce questionnaires sera soumis à plusieurs publics afin de voir l’idée qui s’en dégage. Le premier sera un de type micro trottoir, le second sera destiné à une employé du service  de la promotion de l’égalité ente homme et femme (SPPE), notre dernier questionnaire sera destiné aux élèves de notre classe.

    Questions sur l’émission Tango:

    Adjointe du rectorat, déléguée à l’égalité de l’université de Genève

    Interrogée sur le concept de l’émission Tango puis sur l’émission «tu veux ou tu veux pas?»:

    “Ce qui est le plus gênant dans ces émissions Tango, c’est qu’elles se veulent modernes et provocatrices et qu’elles sont le plus souvent très conservatrices dans les images qu’elles véhiculent, à commencer par les deux journalistes qui forment un couple on ne peut plus classique, qui renforce les clichés et ferme le débat en coupant beaucoup la parole.  L’homme à la voix basse qui finit toujours par avoir le dernier mot et elle perchée sur des talons aiguilles qui finit toujours par sourire un peu bêtement.

    Quant à l’émission autour du désir (tu veux ou tu veux pas?), elle a ménagé quelques bonnes surprises. On aurait pu s’attendre à des clichés du style les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, donc les hommes sont pleins de désir purement sexuel et les femmes surtout romantiques. Nous l’avons eu un peu avec la sexologue Juliette Buffat qui a évoqué la testostérone comme hormone du désir et donc plus présente chez les hommes. Heureusement qu’Ovidie, lui répond qu’il y a aussi l’ocytocine, hormone de l’orgasme et du plaisir. C’est Ovidie aussi qui élargit le propos et parle du désir féminin si longtemps opprimé. Quant à Hélène Bruller, elle apporte peu au débat sinon évoquer son désir et sa vision des hommes très animaux.

    Frederic Recrosio quant à lui repositionne le débat et essaye de rassembler. Il parle de la socialisation comme base des différences entre homme et femmes et dit qu’un homme peut aussi être confronté à des femmes qui ont beaucoup de désir et qui peuvent les considérer comme des objets sexuels.

    Jacob Berger étonne également en affirmant que le porno c’est glauque et que cela n’intéresse pas tous les hommes.”

    Pour conclure, l’émission Tango destinée au grand public, se voudrait provocatrice, moderne, renversant les clichés sur les rapports hommes-femmes. Elle se révèle être finalement banale, peu innovante et confortant dans les stéréotypes. Est-ce donc une émission sexiste? A vous d’en juger.

     

    Micro-trottoir sur le sexisme:

    Pour notre questionnaire, nous avons pris contact avec :

    Les deux journalistes animateurs de l’émission “Tango”: Sofia Pekmez et Michel Zendali

    Muriel Golay, directrice du service  de la promotion de l’égalité ente homme et femme (SPPE)

    Il sera également soumis aux élèves de notre classe.

     

    Voici les questions qui seront posés :

    1. Connaissez-vous la signification du mot sexisme ?

    2. Pensez-vous que cette problématique existe en Suisse?

    3. Où pensez-vous rencontrer cette problématique ?

    4. Quelle est le rôle de la femme dans notre société ?

    5. Qu’elle est  la représentation de la femme dans les médias ?

    6. Pensez-vous que l’on banalise le sexisme ?

    7. Connaissez-vous un macho ?

     

    Association ou service de l’Etat connus travaillant sur cette problématique:

    http://www.egalite.ch/femmes-medias.html

     

    Etapes, calendrier et responsable pour la réalisation de l’activité:

    1. Définir le sexisme (mardi 15 mai)

    2. Donner quelques exemples et quelques chiffres sur le sexisme présent dans les médias en suisse (mardi 22 mai)

    3. Visionner les émissions Tango (mardi 29 mai)

    4. Faire une analyse de cette émission

    5. Prendre contact avec les journalistes de cette émission, avec des féministes qui ont protestées contre cette émission pour avoir leurs point de vue.

    6. Faire visionner l’émission à différentes personnes et récolter leurs réactions (prévoir questionnaire)

     

    Résultats de moteurs de recherche:

    Google :

    1. Femme actuelle

    2. Femme roumaines

    3. Femme cherche homme Genève

    4. Femme enceinte

     

    Yahoo :

    1. Femme Fatale

    2. Femme actuelle

    3. Femme de carrière

    4. Britney Spears femme fatale

     

    Atlavista :

    1. Femme Fatale

    2. Femme

    3. Femme actuelle

    4. Femme de carrière

     

    Youtube :

    1. Femme libérée

    2. Femme femme Jean-Luc Layahe

    3. Femme Like You

    4. Femme des années 80

     

    Dailymotion :

    1. Femme qui fait l’amour

    2. Femme qui se déshabille

    3. Femme jambe écartée

    4. Femme qui suce

    Comme vous pouvez le constater ces résultats ci-dessus varient du plus simple au plus surprenant.

    Liens:

    Des féministes jugent l’émission de télévision “Tango” sexiste, article TdG, 25 avril 2012

    Prix “Femmes et médias” sur le site egalite.ch

    http://www.edito-online.ch/archiv/editoklartext0311/editoklartext0311f/2206329f5107df801.html

    http://www.rts.ch/emissions/tango/archives/?q=tango

    http://www.neo-planete.com/2012/03/08/la-place-des-femmes-dans-les-medias/

    http://leligueur.citoyenparent.be/rubrique/parent-citoyen/61/242/medias-et-sexisme-les-cliches-ont-la-vie-dure.html

    Publicités:

    http://youtu.be/1MohOLeooso

    Interrogé par le journal 20 minutes, Benoît Defois, co-gérant du magasin estime qu’il faut «prendre du recul», « ce n’est que de l’humour, et rien d’autre. Le message de la pub n’était pas de dénigrer la gent féminine, mais juste de dire qu’on prend soin de nos clients…»

     

    Même travail, Même salaire

    29 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?) : 

    Les femmes aux travails, la discrimination des salaires. Une femme qui fait le même travail qu’un homme, ou plus, est souvent payées moins de 18,4%   comparé aux salaires des hommes.

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE? :

     Le Service de promotion de l’égalité entre hommes et femmes du canton de Genève et Association Gendering.

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, défini dans le temps) :

    Sensibiliser les gens pour que les femmes ne soient plus discriminées aux travails.

    PUBLIC CIBLE :

    École de commerce, personne extérieur.

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES :  Le bureau de L’égalité du Canton de Genève //  Gendering.

     OBSTACLES :  Si la directrice refuse de nous preter l’aula.

     DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE :  Organiser une conférence à l’aula avec un/une intervenant(e) qui viendrait parler de ce projet.  Interviewer quelque personne.

    ÉTAPES A RÉALISER ET RESPONSABLES :
    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Un/Une intérvenant(e),  un bar (boisson, chips…)

    CALENDRIER :   
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?
    TITRE DE NOTRE ACTION :

     Même travail, même salaire.

    3. JOURNAL DE BORD :

    4. LIENS

    Projet Fair pay sur le site egalitedessalaires.ch un projet de l’union syndicale suisse

    Service pour la promotion de l’égalité entre hommes et femmes

    Equality salaire: comprendre l’égalité salariale

    Le dossier «Femmes Pouvoir Histoire» recense les dates et les faits les plus marquants concernant la politique des femmes et l’égalité en Suisse. Il est destiné à toute personne désireuse d’en avoir une vue d’ensemble: Politique de l’égalité et des questions féminines en Suisse 2001 – 2010 /11, chapitre 2 égalité des salaires

    Trois mécanismes à l’origine de la discrimination salariale

    Association Gendering

     

    clichés sexistes

    9 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Les femmes sont dans beaucoup de domaines discriminées par les hommes et par leurs manières de penser sexistes. Les clichés qu’ils ont à notre égard et leurs mentalités n’évoluent pas au fil du temps. Le domaine ou nous pouvons le plus souvent apercevoir la soumission des femmes se trouve dans la publicité, comme nous pouvons le constater sur les photos ci-dessous.

     

     

     

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/TzccT8v9Q8o" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Service pour la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION
    OBJECTIF  DU PROJET:

    Notre objectif est de sensibiliser une classe de 2ème année à l’école de culture général de Jean-Piaget.

    PUBLIC CIBLE :

    Les jeunes (16-19)

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ?

    Nos alliés sont les professeurs, la direction, etc.

    Nos obstacles sont les élèves qui ne veulent pas coopérer et qui ne sont pas intéressé par le sujet et la direction générale des cycles d’orientations qui ne veut pas nous laisser faire notre projet dans une classe sous prétexte que nous ne sommes pas des professionnels…

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Nous devions nous rendre dans un cycle d’orientation dans l’objectif de sensibiliser des élèves de 9 ème année (14ans). Nous allons présenter notre projet en mettant en place une petite animation avec des images sexistes et les stéréotypes/clichés en rapport avec la femme.
    Mais, nous n’avons pas eu d’autorisation pour faire notre projet dans un cycle d’orientation. Nous avons donc été obligé de changer notre projet, c’est pour cela que nous avons donné un cours à des deuxième année de l’ecg Jean Piaget.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Feuilles roses et bleues, acétate, photos, vidéo, bimer. autorisation de la direction générale

    CALENDRIER:
    Présentatîon le 5 mars 2012
    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    En distribuant un petit questionnaire à chaque élèves à la fin de notre présentation.

    TITRE DE NOTRE ACTION:

    STOP aux clichés sexistes.


    3. JOURNAL DE BORD:

    03.01.12 : Formation du groupe et recherche d’idées pour le projet : nous avons décidé de faire notre projet sur les clichés sexistes.

    10.01.12 : Recherche d’idées et premier plan du projet.

    17.01.12 : Nous avons chercher des images et vidéos pour nous donner des idées de présentation, modification du plan.

    24.01.12 : Nous nous sommes partagés le travail et avons chercher de quels matériels nous avions besoin chacune.

    31.01.12 : Nous avons passé notre temps à appeler la direction pour avoir une réponse positive sans grand succès… la direction générale des cycles ne nous laissera rien faire car nous ne sommes pas des professionnelles… Le doyen des 9ème du cycle de l’Aubépine a accepté de nous donner du temps pour notre projet, reste à convaincre la direction générale…

    07.02.12 : Nous avons fait un plan précis de notre programme et nous l’avons envoyé par e-mail au doyen des 9ème du cycle de l’aubépine.

    21.02.12 : Nous avons chercher des infos pour notre introduction et pour nous mettre au courent si les élèves ont des questions.  Réflexion sur une autre solution pour notre projet si la direction générale des cycles d’orientation continue de refuser notre intervention. Recherche d’une vidéo. Modification du projet : La direction du cycle d’orientation ne nous répond plus, nous ferons dans une classe de première de l’ECG
    05.03.12 Présentation au 2ème année de Jean Piaget

    4. LIENS
    Vidéo pub parfum pour homme

    5. EVALUATION ET BILAN

    1. Résumé de la stratégie mise en place :
    a) On a choisis de travailler sur le sujet de la discrimination des femmes, exemple: elles sont payées 20% de moins  que les hommes en tout cas en suisse, elles ont eu le droit de vote assez tard, dans encore beaucoup trop de pays les femmes sont traitées comme des animaux et n’ont aucun droit.
    b) Notre objectif était de sensibiliser des élèves du cycle d’orientation de 9 ème année. Mais nous avons du faire notre présentation dans une classe de 2ème année à l’école de culture général de Jean-Piaget.
    c) Pour nous organisé nous avons du tout d’abord définir notre projet et choisir le sujet. Après s’être mises d’accord, nous avons dû chercher des images ou les femmes sont mises dans des positions de soumission, ainsi que des publicités vidéos. Ensuite, nous nous sommes réparties les tâches, nous avons dû trouver une classe et le matériel nécessaire. Pendant ce temps, on devait avancer ce blog et le terminer.
    d) Pendant notre activité, nous avons commencé par une petite présentation sur les femmes en général, puis nous avons donner des feuilles bleues et roses à chaque élève afin qu’ils décrivent la femme et l’homme parfait anonymement. Ensuite, nous avons présenté quelques photos en leur posant des questions, nous voulions savoir si les photos les choquaient et ce qu’ils en pensaient. Puis, le débat a commencé dans la classe. Ensuite, nous avons distribué le questionnaire dans la classe.

    2. Évaluation de l’activité menée:
    a) Le débat a très bien fonctionné, les élèves ont appréciés notre projet et trouvaient dommage que nous ne passions pas dans toutes les classes.
    b) Au dernier moment nous n’avons pas eu internet donc les vidéos n’ont pas pu être montrées et pas tout le monde a parlé devant la classe.
    c) Nous avons atteint notre objectif. Les élèves ont bien participé au projet et ils étaient très intéressés. Ils ont tout de même été choqué par les infos données sur les femmes et les photos.
    d) On aurait dû mieux cadrer le débat afin de nous recentrer sur le sujet.
    e) On n’a pas pu faire mieux car il manquait internet, les informations n’étaient pas suffisantes et beaucoup trop de timides dans le groupe.

    3. Évaluation du processus:
    1. Nous avons appris que les droits humains n’étaient pas encore tous respectés.
    2. La condition des femmes a bien changé depuis les années. Cependant, elle n’est pas encore l’égale de l’homme, on parle d’égalité mais quelle égalité ? Il n’y en a pas vraiment.
    - Nous avons appris que les femmes étaient payées 20% de moins que les hommes et que dans encore beaucoup de pays la femme n’a pas de droit. Nous avons appris à gérer une classe, ainsi nous avons su les intéresser au sujet.
    - Entre notre activité et le cours de civisme nous avons trouver le lien de l’apprentissage de la vie en société entre hommes et femmes, mais cette activité ne va pas changer notre vie, mais peut-être notre vision des choses. Au tout début, on n’était pas motivées. Mais, le fait d’apprendre des choses qu’on a jugé importantes nous a motivé et nous avons aimé travailler avec la classe de 2ème année et discuter avec eux. De plus, le sujet nous tenait à cœur et puisque nous sommes des femmes, nous étions touchées par ce thème.

    Comme exemples :

    Une élève dit : “non, les pubs sont faites pour nous vendre des objets ou autre et pour attirer les clients masculins, ils doivent montrer quelque chose qui va les faire réagir. Exemple : femme sexy.”

    Un élève dit : “j’y portais déjà un regard critique et parfois certaines sont très limites, mais à mon avis la plus grosse part de discrimination envers les femmes ne se trouve pas dans la pub.”

    Une élève dit : “l’image de la femme est un argument de vente très utilisé qui a souvent tendance à dégrader la femme. Connaissant les faiblesses de l’homme les pubs servent des hallucinations sexuelles pour vendre leur produits.”

    Un élève dit : ” même si je savais déjà que l’homme et la femme n’étaient pas égaux, cette intervention ma encore plus fait réaliser à quel point la femme à une image dégradante aux médias. Certaines fait indirectement, mais après analyse on réalise que la femme est “objet”.”

    Vous trouverez le détail de nos questionnaires d’évaluation ici

     

    Prostitution: je suis une femme

    8 janvier 2012
    1. DESCRIPTION DE LA PROBLEMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?)

    Les personnes qui sont concernées par notre problématique sont les femmes qui se prostituent.
    Le but est de changer la vision que les personnes peuvent avoir des prostituées. Nous souhaitons aussi les rendre attentif au fait que la prostitution est un métier comme un autre et que ces femmes restent des êtres humains avant tout et méritent le respect.
    Ce projet sera réalisé entre décembre et début mars, à Genève et plus précisément dans le cadre scolaire.
    Nous souhaitons faire un court-métrage, dans le but de sensibiliser notre entourage (camarades de classe, amis, famille, etc…), car il y a beaucoup de préjugés vis-à-vis de ces femmes qui sont trop souvent considérées comme des femmes objet plutôt que de vrais êtres humains.

     

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ETAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Il y a l’association Aspasie qui se charge de défendre les droits des prostituées. Cette association s’est aussi chargé de créer un calendrier de l’avent aux Bains des Pâquis, retraçant le quotidien des prostituées. Dans celui-ci, nous pouvions trouvés des articles, des photos et divers objets concernant la prostitution.
    Il y a aussi Don Juan, un programme de prévention contre les maladies MST et le sida, qui est adressé à la clientèle.

     

    2. ETABLISSEMENT D’UNE STRATEGIE D’ACTION

     

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Grâce a ce projet nous voulons casser les tabous vis-à-vis de la prostitution et mettre les gens au courant à propose de ce métier. Nous voulons également sensibiliser les personnes en général mais surtout les hommes.

     

    PUBLIC CIBLE : 

    La population, mais plus en particulier les hommes.

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

     

    ALLIES :

    Notre professeur de civisme, Mme Luthy, Géraldine, la coordinatrice de l’association CODAP, Angelina, une prostituée que nous avons interviewé ainsi que l’opinion de passants dans la rue.

     

    OBSTACLES :

    Nous craignons que nous n’ayons pas assez de temps pour réaliser notre projet, que les personnes n’acceptent pas de répondre à nos questions.

     

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITE PREVUE:

    Nous allons créer un court-métrage retraçant la journée d’une prostituée, interviewer une prostituée, ainsi que questionner des passants dans la rue.

    RESSOURCES NECESSAIRES (MATERIELLES, HUMAINES ET EVENTUELLEMENT FINANCIERES) :

    Nous avons besoin d’une caméra, d’un ordinateur, une personne qui film, trois personnes qui jouent, un enfant et de personnes volontaires dans la rue pour répondre à nos questions. Ainsi qu’une prostituée qui sera d’accord de nous recevoir pour lui poser des questions.

    CALENDRIER:   

    Nous sommes allés voir le calendrier de l’avent organisé par l’association Aspasie aux Bains des Pâquis. Ce calendrier nous a ouvert les yeux sur la prostitution et nous a introduit dans notre sujet. Il nous a fait réaliser les enjeux d’un tel projet, ainsi que les difficultés que nous allions rencontrés.
    Voici quelques photos que nous avons pris au calendrier de l’avent des Bains des Pâquis:

    Nous allons contacter et prendre rendez-vous avec l’association Aspasie.

    Nous allons par la suite, réaliser notre court-métrage.

    COMMENT ALLONS-NOUS EVALUER LES RESULTATS DE NOTRE PROJET?

    En postant la vidéo sur Facebook, nous espérons recueillir des réactions des internautes vis-à-vis de notre problématique. Nous allons aussi la passer en cours de civisme.

    TITRE DE L’ACTION, PROJET OU ACTIVITE: 

    La prostitution: Comment casser les tabous ?

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 23.01.12

    Nous avons tenté de contacter Aspasie (par téléphone et par mail). Nous n’avons pas eu de réponse pour le moment…

    Nous avons commencé à réaliser un court-métrage retraçant la journée d’une prostituée. Il nous reste encore trois scènes à créer, ainsi que le montage par ordinateur. Nous avons comme projet d’interviewer des passants dans la rue ainsi qu’éventuellement une prostituée. Pour l’instant nous avons tout le matériel nécessaire pour réaliser notre projet.

    Lundi 30.01.12

    Nous avons réussis à contacter Aspasie, nous avons rendez-vous le mercredi 1.02.12 avec une prostituée que nous allons interviewer et peut-être filmer.

    Aujourd’hui nous allons tenter d’interviewer des passants à Thônex, ainsi que des élèves de l’ECG.

    Lundi 30.01.12, plus tard…

    Nous sommes donc allées dans la rue pour interviewer les passants. Nous nous sommes rendues devant le centre commercial de Thônex et nous nous sommes séparées en deux groupes. Nous avons réussi à interviewer 6 personnes (2 hommes et 4 femmes) et avons eu de la chance, car l’une d’entre elle avait travaillé dans le domaine de la réinsertion des prostituées. Cependant nous n’avons pas eu le temps d’interviewer des personnes de l’ECG , mais au final, nous ne pensons pas qu’il est utile de le faire, car nous avons suffisamment de réponses à nos questions.

    Lundi 6.02.12

    Finalement, notre rendez-vous avec Angelina, la prostituée, a été reporté au mercredi 8.02.12 à 13h.

    Aujourd’hui nous avons réfléchis à la manière dont nous allions diffuser notre vidéo finale. Nous allons la diffuser dans notre classe de civisme, ainsi que la publier sur Facebook pour recevoir les commentaires de nos amis et connaissances.

    Jeudi 23.02.12

    Nous avons enfin pu rencontrer Angelina. Elle nous a accueilli chez elle et nous avons pu l’interviewer pendant plus de deux heures. Elle nous a raconté son parcours et nous a expliqué comment elle en est arrivé là. Elle a un regard bien particulier sur son métier, puisqu’elle dit aimer ce qu’elle fait.

    Lundi 20.02.12

    Nous sommes allées chez Emilie pour continuer le montage du court-métrage, nous avons rajouté du texte et couper des scènes. Nous avons aussi tourné une scène.

    Lundi 27.02.12

    Nous avons peaufiner le blog et répartis les différentes parties de l’évaluation et du bilan final.

    Quelques finitions restent encore à faire pour le court-métrage…

    Liens:

    Les Bains des Pâquis vont présenter dès mercredi la journée d’une prostituée

    Non remboursement de l’avortement

    1. DESCRIPTION DE LA PROBLÉMATIQUE (QUI, QUOI, QUAND, OU, COMMENT, POURQUOI?

    L’initiative “Financer l’avortement est une affaire privée” a été lancée le 26 janvier 2010 par un groupe de parlementaires, avec le soutient de l’organisation “Mamma”, elle désire que l’avortement ne soit plus couvert par l’assurance-maladie de base. L’avortement ne serais alors que remboursé sous réserve de rares exceptions. Par exemple si la femme a été violée ou s’il existe danger de mort pour la femme enceinte.

    Cette initiative a été mise en place pour faire baisser les coûts de la santé et le nombre d’interruptions de grossesse. D’après Peter Föhn (UDC), l’interruption de grossesse n’aurait rien à voir avec une maladie, et que l’assurance-maladie ne devrait couvrir que les prestations les plus importantes.

    L’initiative a été déposée le 4 juillet 2011 avec 109’600 signatures valables. Le comité d’initiative a reçu un très grand nombre de signatures des cantons de Berne et de Zurich, de la Suisse orientale et centrale ainsi que des cantons d’Argovie, du Valais et du Tessin, mais c’est au canton de Schwytz que le nombre de votants est le plus nombreux.

    http://www.svss-uspda.ch/fr/suisse/opposants/initiative-financement.htm

    Nous avons choisis ce sujet car une grossesse non voulue peut arriver à toutes les femmes.Si cette initiative passe en Suisse, plusieurs femmes seront confrontées a financer leur avortement par elles-même.L’avortement est déjà par lui même un moment difficile et cela ne fera qu’amplifier le problème. L’initiative ne prend pas en considération la situation financière des femmes qui n’ont pas ou peu de revenu et qui ne peuvent pas payer l’interruption de la grossesse. C’est pour cette raison que nous voulons sensibiliser le peuple Suisse pour qu’il vote.

     

    QUELS SONT LES ASSOCIATIONS OU SERVICES DE L’ÉTAT TRAVAILLANT DEJA SUR LA QUESTION ET QUELLES SONT LES STRATEGIES MISES EN PLACE?

    Pour l’initiative  : Certains membres de ces partis : PDC,  UDC, PLR, PEV, UDF et les millieux religieux, veulent radier le remboursement de l’avortement par l’assurance de base sauf en cas d’extrême ”urgence” tel que le viol, la mise en danger de la femme enceinte. Cette initiative a été formées par un groupe de parlementaire avec le soutient de l’organisation MAMMA.

    Contre : APAC ; planning familial; federation suisse de infirmier, des sage femme, de médecins suisse; association romande et tessinoise des conseiller en santé sexuelle,  PLANeS (<-Les arguments que l’on trouve sur ce dernier lien sont les même pour tout le monde)

    2. ÉTABLISSEMENT D’UN STRATÉGIE D’ACTION

    OBJECTIF  DU PROJET:

    Sensibiliser et donner l’envie d’aller voter aux gens

    PUBLIC CIBLE :

    Genevois en générale

     

    QUELS SONT MES ALLIES ? QUELS SONT MES OBSTACLES ? 

    ALLIES :

    Ville de Genève / groupe sida /   Nous avons eu l’aide de Anne Saturno du comité ALG, qui eux aussi s’intéressent sur l’initiative du non remboursement.

    OBSTACLES :

    Obtenir des préservatifs en grande quantité gratuitement ou peut cher , nous n’ avons pas réussi a obtenir des préservatifs même après l’aide de l’infirmière de l’école.

    Retenir l’attention des passants dans la rue. 

    DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ PRÉVUE:

    Une courte pièce de théâtre en ville pour sensibiliser ainsi que donner des préservatif a la fin du sketch pour prévenir et éviter d’arriver à l’avortement.

    RESSOURCES NÉCESSAIRES (MATÉRIELLES, HUMAINES ET ÉVENTUELLEMENT FINANCIÈRES) :

    Déguisement / décors/ préservatif (Cout possible)= Voir avec l’infirmière / contacter les association et les aides /accord de la ville.


    CALENDRIER:   

    Lundi 9 : Appeler groupe sida

    écrire la lettre pour obtenir l’accord

    Lundi 23 : aller chercher des préservatif à groupe sida

    Appeler les associations qui pourraient nous aider

    Lundi 21: Réalisation des panneaux et du Sketch

    Samedi 25 : réalisations du projet en ville

    COMMENT ALLONS-NOUS ÉVALUER LES RÉSULTATS DE NOTRE PROJET?

    Voir si les personnes s’arrêtent et si cela les intéressent et les intriguent, s’ils ont des questions. Leur demander ce qu’ils en pensent.

    TITRE DE L’ACTION, PROJET OU ACTIVITE: 

    Contre l’initiative du non remboursement de l’avortement.

    3. JOURNAL DE BORD:

    Lundi 9 janvier : Nous avons appelé le service du commerce, le groupe sida pour leurs expliquer notre projet et qu’ils nous procurent des préservatifs. Ils nous ont dit qu’ils ne pouvais pas nous donner une trop grande quantité et qu’il allaient nous envoyer des liens pour  que l’on puisse s’en procurer  pour pas cher. On verra lundi prochain où et comment négocier pour s’en procurer . On a aussi remplis les questionnaires pour bénéficier d’un accord pour la réalisation de notre pièce de théâtre dans un lieux public pouvoir en bénéficier gratuitement.

    Lundi 23 janvier : Nous nous sommes déplacés à la gare voir au bus vert et violet s’ils pouvaient nous procurer des préservatif pour notre projet. Mais, malheureusement c’était fermé. Donc nous sommes allées à terrassière a la santé jeunesse. La dame nous a dit qu’il fallait passer par l’infirmière de l’école pour avoir des préservatifs, car ils ne peuvent pas nous en donner comme ca par eux-même . Nous sommes donc retournée à l’école. On s’est fait tiré par les cheveux par Géraldine et Madame Luthy alors que nous les avons prévenues de cette sortie la semaine précédente. On a été voir a l’infirmerie pour qu’elle puisse nous aider. Mais malheureusement elle était en réunion elle n’a donc pas pu nous renseigner. Et enfin, c’était la fin du cour. Rendez vous la semaine prochaine pour la suite.

    Lundi 30 janvier : Nous avons reçu un e-mail de confirmation pour notre demande d’emplacement le 25 février. Il est possible que cela se passe le 24 mars s’ils ont des demandes d’emplacement politique d’ici au 20 février. S’il n’en n’ont pas, la place est pour nous mais sinon, on devra reporter car cela prime sur nous durant cette période. Nous nous somme re-rendu a l’infirmerie. Et madame l’infirmière s’en occupera et nous procurera une bonne quantité de préservatif pour après les vacances. L’infirmière a trouver notre projet très intéressant. Elle est très contente de nous aider pour ce super projet. Nous avons aussi fait de plus amples recherches sur l’initiative avec les arguments des gens pour et contre.

    7 février: On a fait des recherches sur l’initiative pour être prêt a répondre a toutes les questions le jour de la représentation du sketch en ville.Et début de la préparation du sketch.

    21 février:Continuation de la préparation du sketch, et mise au point des slogan a inscrire sur les cinq panneaux.

    23 février: Finalisation du sketch et des panneaux.

    24 février:Anaïs et Margaux on répété la pièce de théâtre.

    25 février: On s’est donné rendez vous chez Daniele pour s’organiser avant d’aller en ville pour réaliser le projet. On s’est placé à Bel-air et nous avons installé les panneaux et deux chaises et ensuite Anaïs et Margaux ont joué la pièce.L’association ALG étais présente et nous as fournis des flyers et nous ont proposé de les rejoindre le 8 mars pour une manifestation.On as réussi à montrer notre pièce à pas mal de gens, on au pas mal ris aussi et surtout.

    Un homme qui faisait son enterrement de vie de garçon nous a aider à parler au gens avec son megaphone

    08 mars: on s’est donc rendu à la manifestation avec Déborah, Anaïs et Margaux à la manifestation du comité ALG ou on  a réaliser une sorte de chorégraphie

    il y avait beaucoup plus de monde, tout le monde portaient du rouge avec une chaîne autour du ventre ( pour symboliser les ventres fermés) Une des dames du comité  nous a cité dans un article du Courrier. Et une autre nous a proposé de réorganiser quelque chose avec notre pièce et leurs chorégraphie.

     

     

    Liens:

    Temps présent: J’ai décidé d’avorter, émission du 26 janvier 2012

    http://www.svss-uspda.ch/fr/suisse/opposants/initiative-financement.htm

    http://www.affaireprivee.ch/index.html

     

     

     

     

    Clips et violence sexistes

    23 novembre 2010

    PROBLÉMATIQUE:

    OBJECTIFS:

    ACTIVITÉ:

    Journal de bord

    Aujourd’hui nous avons fait un questionnaire pour

    Vidéo sur l’influence qu’a la société sur la sexualité des filles

    LIENS ET DOCUMENTS UTILES:

    Balayons les clichés: http://www.egalite.ch/uploads/balayons/Balayons-fiches-SEC1+2.pdf

    Parlez-moi d’amour, Service de santé et jeunesse: http://www.ecoles-en-sante.ch/data/data_475.pdf

    Bibliothèque Filigrane F-information, www.f-information.org


    Clichés sexistes JC1

    PROBLÉMATIQUE:

    L’effet des pubs sexistes sur les (jeunes) adolescents.

    OBJECTIFS:

    Montrer à des jeunes d’un C.O. (13-15ans), des images, publicités sexistes. Les intéresser à ce sujet, leur montrer la discrimination véhiculée par ces images, et les faire réagir par rapport à cette problématique.

    ACTIVITÉ:

    Préparer un projet mettant en scène des clichés sexistes, qui pourrait intéresser des jeunes du Cycle d’Orientation.

    Prendre contact avec un professeur de civisme dans un cycle d’orientation

    Présenter au professeur, notre projet. Lui expliquer ce que nous aurons l’intention de présenter dans son cours.

    Venir dans une classe, présenter notre projet et en discuter avec les élèves.

    Nous irons dans les classes le lundi 24 janvier et le vendredi 28 janvier.

    Nous avons déjà agendé deux dates pour intervenir dans des classes de 9èmes années au cycle des grandes communes. Ce sont les élèves de notre professeur de civisme. Nous avons envisagé un plan au préalable :

    - Présentation/ introduction du sujet.

    - Demander aux élèves leurs avis sur les hommes et les femmes.

    - De ce fait, leur demander leur définition du mot ”sexisme” puis donner la notre.

    - Présentation des images avec commentaires.

    - Questionnaire sur la compréhension du sujet et éventuellement remarques personnelles.

    Exemples d’images sexistes.

    Depuis petit déjà, les enfants sont conditionnés à évoluer dans un milieu sexiste ; les hommes sont reconnus à la couleur bleu, aux voitures, et activité manuelle, tandis que les filles sont reconnues à la couleur rose, les poupées, et activité social ( sage-femme, infirmières, assistante social )

    Ce cliché démontre que l’homme est supérieur à la femme : il doit être fort ( beau ), capable de soumettre sa compagne, tandis quela femme est réputée pour être dominée par la gente masculine, envoutée.

    Un exemple que les tâches ménagères sont associées sans cesse aux femmes.

    Vidéo sexiste:

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/dwVZvTj7L6o" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Cette vidéo présente bien les stéréotypes de l’homme et de la femme. Celles-ci sont intéressées par les chaussures et les habits en général, alors que les hommes sont portés sur le foot, et la boisson qui s’y rapporte le plus: La bière.

    Mélodie, Laura, Selina, Mélanie, Joseph

    Travail de Civisme

    présentation : Élèves de 3ème année Jean-Piaget. Travail de civisme.

    A. Introduction :

    • Demander aux élèves une définition du sexisme.
    • Donner notre propre définition du sexisme : Discrimination ( jugement) par rapport aux sexes. Ex : la petite fille joue à la barbie et le garçon joue aux petites voitures.
    • Définition du dictionnaire : Attitude de discrimination fondée sur le sexe. Syn : Machisme.

    B. Présentation des images : pour chaque image leur demander ce qu’ils voient et ce qu’ils en pensent.

    • 1. Dès la plus jeune enfance les enfants sont directement associés a des concepts qui les suivront tout au long de leur vie. ( fille qui fait la dinette – garçon qui joue au mécaniciens. )
    • 2. Super héros, courageux, fort, puissant et un peu violent. Influence sur le caractère des enfants.
    • 3 – 4. pub adressées aux adolescentes. Elles sont représentées comme des péripatéticiennes. ( demander au élèves si ça les choc )
    • 5. Les garçons ont des icônes a qui ils veulent ressembler. Ce sont souvent des hommes connus, qui réussissent.
    • 6. Représentation de l’homme parfait. Les hommes croient qu’ils doivent ressembler a ça (image).

    Pub provocatrices & choquantes.

    • 7. La femme est soumise et elle semble aimer ça. Apparenté au viol car il y a 4 hommes autour d’elle. Homme : dominant, supérieur, agressif.
    • 8. Définition de la femme comme étant une prostituée (maison close ) Cordes, enchaînant les femmes, idée de soumission.
    • 9. Image choc l’homme soumis au lieu de la femme habituelle.
    • 10. La femme objet. Au milieu de deux hommes, qui l’enlacent pour souligner une sorte de domination.(Images de Sisley, faites pour choquer… Photos avec consonance de drogue, viols etc
    1. Questions:Demander aux élèves s’ils voient une différence dans les images par rapport au message que chacune d’elle fait passé.

    (On ne vend plus le produit, mais la marque en elle-même.)

    -Y a-t-il des images ou des pubs qui vous ont choqué dans le passé?

    -Est-ce que vous aimeriez être représentés comme ça?

    -Vous identifiez-vous à ces images, si oui lesquelles? Pourquoi?

    -Lorsque vous achetez un produit est-ce-que vous vous référez à l’image que la pub renvoie?

    LIENS ET DOCUMENTS UTILES:

    Balayons les clichés: http://www.egalite.ch/uploads/balayons/Balayons-fiches-SEC1+2.pdf

    Parlez-moi d’amour, Service de santé et jeunesse: http://www.ecoles-en-sante.ch/data/data_475.pdf

    Bibliothèque Filigrane F-information, www.f-information.org

    Présentation du Service de promotion pour l’égalité entre hommes et femmes sur les discriminations hommes -femmes faite dans notre classe.

    Bilan :

    Nous avons présenté le sexisme à des élèves du C.O ( deux classes de 9ème ). Nous avons élaboré un tableau (filles-garçon) afin de cibler les stéréotypes. Nous leur avons présenté des pubs sexistes pour les sensibiliser.

    Les élèves ont plus ou moins participé, ils ont donné leurs avis.

    Nous pensons qu’ils ont été sensibilisés par ces pubs, quelques élèves connaissaient déjà certains clichés.

    Nous avons réussi à les sensibiliser sur l’image, la forme. En revanche, nous aurions dû d’avantage parler du fond, des conséquences sociales.

    Comparaison 1ère et 2ème classe :

    1er passage :

    Elèves : Calmes dans l’ensemble, donc moins de participation. Gérance du temps trop rapide ( il restait 10 minute ).

    Groupe : Bonne répartition des tâches (de la parole), maîtrise du sujet, approfondissement des stéréotypes hommes-femmes, en ajoutant a cela des exemples concrets (un garçon sortant avec plusieurs filles à du respect et est considéré comme un “héros”, une fille au contraire sera considérée comme une “pute”), (représentation Ecg-Collège).

    2ème passage :

    Élèves :  Plus bruyants mais plus intéressé et participant, cependant moins de temps pour terminer l’exposé.

    Groupe : Question mieux formulées, tableau filles-garçons plus approfondi, répartitions des tâches mauvaises, pas le temps d’illustrer avec des exemples.

    Vidéo deuxième groupe:

    [kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/4Hpue03rgPQ" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

    Egalité hommes-femmes et femmes migrantes

    Lors d’une première séance, les élèves ont reçu le Service pour la promotion de l’égalité entre homme et femme.

    Dans un deuxième temps, ils ont mené une réflexion sur les discriminations plus spécifiques dont peuvent être victimes les femmes migrantes à Genève en accueillant en classe  trois personnes du Centre de contact Suisses-immigrés

    Pubs sexistes

    Visite de la mosquée du Grand-Saconnex

    Enfants requérants d’asile

    Clips et violences sexistes

    Préjugés sexistes au cycle d’orientation

    1 septembre 2010

    balayons les clichés!

    12.03.10

    Ce projet nous est venu à l’esprit en se confiant de ce que nous pensons des jeunes du cycle d’aujourd’hui. En effet, nous avons remarqué que les jeunes avaient de moins en moins de respect pour les filles. On peut observer ces comportements dans le bus, dans la rue et personnellement c’est quelque chose qui nous choque.

    Comme ces jeunes sont l’avenir de demain, on s’est demandé comment les sensibiliser à ce problème pour que plus tard ils ne deviennent pas des hommes matchos et pour ne pas qu’ils pensent que la femme est inférieure à l’homme. On s’est dit également qu’il fallait aussi sensibiliser les jeunes filles du cycle pour qu’elles fassent attention à leur image, à leur style vestimentaire qui peut être provoquant.

    Nous allons alors aller dans des classes du cycle de l’Aubépine afin de faire une présentation, un débat pour sensibiliser ces jeunes sur la place de la femme dans la société.

    Cette présentation va comporter:

    -une introducation qui expliquera qui ont est et pour on fait ca.

    -une discussion sur l’évolution de la femme à travers le temps (support: images publicité)

    -Un questionnaire et une discussion sur les réponses

    -une présentation avec cartons pour expliquer ce qui influence le sexisme et l’image de la femme.

    Nous avons envoyé aujourd’hui un e-mail à l’administrateur de l’Aubépine pour lui expliquer notre projet.

    Nous n’attendons plus qu’une réponse positive…

    Eloïse

    26.03.10

    Nous avons reçu une réponse de M.Sprungli, administrateur du C.O Aubépine nous redirigeant vers le DGCO (Direction générale du cycle d’orientation).

    La réception étant fermée le vendredi, nous leur avons envoyé un e-mail leur informant de notre projet.

    Nous attendons donc leur réponse.

    Ainsi,nous allons utiliser le temps à disposition pour travailler sur le contenu de l’exposé.

    Eloïse, Cathia et Emilie.

    Exposition des projets d’élèves à l’ECG Jean-Piaget

    8 mai 2010